Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Voie ferrée

Dossier IA42001295 réalisé en 2001

Fiche

Parties constituantes non étudiées gares, remises ferroviaires
Dénominations voie ferrée
Aire d'étude et canton Boën - Sail-sous-Couzan
Adresse Commune : Loire

Dans la 2e moitié du 19e siècle, le chemin de fer aménagé dans la plaine du Forez et les vallées du Lignon et de l'Anzon par la compagnie Paris-Lyon-Marseille apporte un renouveau économique au canton. Certaines communes obtiennent alors une gare, dont l'implantation est parfois un sujet d'âpres discussion (par exemple en 1865 à Marcilly-le-Châtel, le conseil municipal refuse le 1er site proposé, situé trop loin du bourg). Certaines gares ont pu connaître un assez grand développement pour le transport des marchandises, et être à l'origine de la création d'un écart ou "quartier" avec entrepôts, café et hôtels de voyageurs : quartier de la gare à L'Hôpital-sous-Rochefort (gare achevée en 1877), à la Gare, sous la Gare à Sail-sous-Couzan, les Places en limite avec Leigneux. Seule la gare de Boën est encore en activité (essentiellement pour le transport des voyageurs en trains régionaux). Les autres ont été transformées en maisons d'habitation (les gares d'Arthun et de Sail-sous-Couzan sont détruites). Des tronçons de voies désaffectés sont encore en place dans certaines communes.

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle

Les gares sont représentatives de l'architecture ferroviaire des années 1860 : murs enduits avec encadrements et chaînes d'angles en briques, toits à longs pans en tuiles plates mécaniques, souvent soulignés d'une bordure en bois ajourée ; les édifices les plus importants disposent d'un avant-toit pour protéger le quai. Les maisons de garde barrière sont construites sur le même modèle. Des remises ferroviaires complètent les installations bordant les voies. A Sail-sous-Couzan l'immeuble édifié pour loger les employés de la SNCF à été construit sur le même modèle que les cités SNCF de plus grande importance avec toit à croupes, corniche en brique et balcon à garde-corps de ciment ajouré.

Murs granite
pisé
enduit
moellon
Toit tuile plate mécanique
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
croupe
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Guibaud Caroline - Monnet Thierry