Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Station de villégiature, estivale et de sports d'hiver : Le Revard

Dossier IA73003815 réalisé en 2016

Fiche

Œuvres contenues

Contexte de l’étude

La création et l’histoire de la station du Revard sont étroitement liées à la station thermale d’Aix-les-Bains. Celles-ci ont été étudiées dans le cadre de la préparation de l’exposition « Aix côté montagne » réalisée en 2016 par l’Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, les Archives municipales et l’Inventaire du patrimoine d’Aix-les-Bains. Les dossiers d’inventaire produits sont issus des recherches menées dans le cadre de ce travail.

La consultation de nombreux fonds publics et privés (Archives départementales de la Savoie, archives municipales d’Aix-les-Bains, archives communales, archives privées de l’Entreprise Léon Grosse) ont permis d’alimenter l’étude. Cependant les archives des entreprises propriétaires de la station jusqu’au milieu du XXe siècle n’ont pas été retrouvées. La station, renommée dans la première moitié du XXe siècle, est par ailleurs bien documentée grâce à une abondante iconographie.

Historique

1) Une station estivale créée ex-nihilo : 1892

La station du Revard est une création ex-nihilo. Cette fondation est liée à l'initiative d'acteurs de la station thermale aixoise, soucieux d’améliorer les aménagements, d’accroître la réputation de la ville et de retenir la clientèle en villégiature attirée par les stations climatiques suisses. Après avoir envisagé la construction d'une route, il est décidé en 1890 de réaliser un chemin de fer à crémaillère reliant Aix-les-Bains au sommet du Revard. Son aménagement et son exploitation, accordées par l'intermédiaire d'une concession passée avec le département, sont confiées à des genevois : MM. Dupont-Buëche, Petit, Tronchet et Annevelle. Ces derniers, conformément au souhait de l’élite aixoise (médecins, hôteliers, hommes politiques), se portent également acquéreurs de terrains au sommet du Revard. Un domaine est ainsi formé en vue de constructions à venir. Ils font rapidement édifier, par l’architecte genevois Henri Juvet, un hôtel et un restaurant implantés entre le sommet, occupé par un observatoire et une station météo, et la gare d’arrivée du chemin de fer. L’inauguration de la voie ferrée en 1892 signe la naissance de la station estivale du Revard.

La société anonyme des chemins de fer de montagne et régionaux (formée dès 1893 par MM. Dupont-Buëche, Petit, Tronchet et Annevelle), propriétaire et gestionnaire du domaine et du chemin de fer, réalise en 1897 une campagne d’embellissement portant sur l’hôtel et sur les stations de la voie ferrée. Jusqu’en 1909, le Revard n’est accessible qu’en chemin de fer pendant la saison estivale (et à pied par le chemin du Pertuiset remis en état par la section aixoise du Club alpin français en 1876).

2) La station hivernale : 1909

Les pentes du Revard sont skiées dès 1906 par un groupe d’aixois et de chambériens. Le club des sports Aix-Chambéry-Revard (ARC), fondé en 1908, loue des trains pour acheminer les skieurs au Revard. Dès 1909, la société anonyme des chemins de fer de montagne et régionaux met en place un service hivernal régulier de trains. Les sports d’hiver se développent avec la pratique du ski, du saut à ski et de la luge. L’engouement pour la station hivernale incite le conseil général à construire une route depuis le col de Plainpalais afin que le Revard soit accessible en automobile depuis Chambéry.

3) La station PLM : 1923-1953

En 1923, la station est acquise par la Compagnie du Revard. Cette filiale de la Compagnie de chemin de fer Paris-Lyon-Méditerranée (Cie PLM) entreprend une grande campagne de travaux destinée à améliorer le confort hivernal de la station, à en augmenter la capacité d’accueil ainsi que le standing. La patinoire (construite en 1921 et en service jusqu'à la Seconde Guerre mondiale), est agrandie ; la gare d'arrivée du chemin de fer est entièrement reconstruite sous la direction de l’architecte parisien Pierre Patout ; l’architecte annécien Fleury Raillon est chargé des travaux d’agrandissement de l’hôtel (qui devient le Grand Hôtel PLM) et du restaurant (qui devient le Chalet PLM). En 1935, la Société Hôtelière et Touristique de la Cie PLM (SHT-PLM, issue d’une réorganisation de la Compagnie du Revard) inaugure le téléphérique du Revard, construit par l’ingénieur André Rebuffel, entraînant l'arrêt du service de trains et le démantèlement de la voie ferrée. Dès 1936, la station se dote d'un golf 9 trous et de son premier remonte-pente mécanique sur la piste de l’Observatoire (avant cela, les skieurs sont tractés par des autochenilles). A la veille de la Seconde Guerre mondiale, le Revard est une station de sports d’hiver réputée.

En 1938, M. et Mme Besson, industriels installés dans le département de la Loire, envisagent de créer une nouvelle station au nord du Revard sur les alpages de la Clusaz et de Crolles dont ils sont propriétaires. L'imminence du conflit mondial explique probablement l'abandon de ce projet.

4) Un projet d’aménagement ambitieux : 1953 – années 1970

En 1953, la station est morcelée en 8 lots acquis par différents propriétaires :

-Le Grand Hôtel est vendu à la Société Giore puis divisé en 2 lots : un hôtel de 30 chambres et une copropriété de 30 studios ;

-Le Chalet PLM est vendu à Charles Bouvard ;

-Le logement du personnel (la Gaillarde, construit en 1928) est acquis par M. Jeandet et transformé en hôtel ;

-Le restaurant du téléphérique est vendu à M. Quatrevalley ;

-Les forêts sont acquises par la Ville d'Aix-les-Bains ;

-L'ancienne gare d’arrivée de la crémaillère est vendue à la Société La Crémaillère puis divisée en lots commerciaux ;

-Le téléphérique et le téléski de l’Observatoire sont vendus à la société Sapec ;

-Les terrains restants sont acquis par la Société immobilière (SI puis STIR, société touristique et immobilière, à partir de 1960) ;

Dès juin 1953, la SI lance la construction du lotissement A dont le dessin et la conception sont issus d’une réflexion plus générale sur l’aménagement de l’ensemble du plateau, commandée par le conseiller général Gaston Mollex en 1952 à l’architecte-urbaniste Laurent Chappis. Après une reconnaissance de terrain, Chappis propose la création d’un centre international de tourisme d’été qu’il positionne comme l’alter-égo estival de Courchevel. De la Gornaz au Revard, ce centre adopte la physionomie d’une ville d’altitude dotée d’infrastructures administratives, sportives et culturelles dont l’implantation prend en compte la topographie, l’exposition au vent et l’ensoleillement. Entre 1953 et 1956, Chappis dessine, à la demande de la SI, 4 lotissements supplémentaires (lotissements B, C, D et E : centre commercial, chalets individuels, auberges de jeunesse et colonies de vacances), prévus dans le plan d’aménagement général. Il envisage également de construire un chalet grenier, au coeur du futur lotissement D, pour abriter un bureau de vente. Mais le lancement et la réalisation du lotissement A ne rencontrent pas le succès attendu. En effet, la clientèle visée se tourne vers d’autres stations désormais plus en vue et l’occupation du Revard se heurte rapidement à une insuffisance des moyens d’alimentation en eau potable et d’assainissement. Ces difficultés mettent un terme dans les années 1970 au projet de construction du lotissement de Crolles (non prévu dans l'aménagement de Laurent Chappis). Ni le centre international de tourisme estival, ni les zones B, C, D et E ne voient le jour et seul le lotissement A est réalisé.

5) Nouvelles orientations : depuis les années 1970

A la fin des années 1970, les autorités publiques positionnent le Revard comme un « site de loisirs urbains », c’est-à-dire comme un poumon vert pour les bassins urbains de proximité (Aix-les-Bains, Chambéry et Annecy). La station doit poursuivre son développement autour des aménagements existants et des éléments considérés comme les atouts du site : les efforts se concentrent désormais sur le développement des pratiques hivernales (ski alpin et ski de fond pratiqué depuis 1971 sur le plateau) et sur la conservation du cadre dit « naturel » de la station. Le plan d’occupation des sols adopté en 1986 prend acte de la Loi Montagne (1985) et limite les nouvelles constructions à la zone déjà bâtie de la station. Le parc de remontées mécaniques est rénové. Le domaine nordique, dont les pistes ont été tracées à l’occasion des 60e championnats de France (1972-1973), se structure grâce à la création de l’association du Grand Plateau Nordique en 1986 et à celle de la porte de Crolles en 1991.

Limites administratives et topographie

La station du Revard se situe sur le territoire de plusieurs communes :

-le bâti et les pistes de ski alpin se répartissent sur Montcel (section AD), Pugny-Châtenod (section AC) et Les Déserts (section AB)

-le domaine nordique occupe Les Déserts et Saint-François de Salles

-les forêts appartiennent à la Ville d’Aix-les-Bains

La station, située au-dessus d’Aix-les-Bains à 1545m d’altitude, est accessible par la route départementale n°913 depuis Aix-les-Bains et Chambéry. Elle est délimitée : à l’ouest, par la falaise ; au nord, par le départ du téléski des Ebats ; à l’est, par la porte d’entrée de Crolles qui donne accès au domaine nordique ; au sud, par les fermes du Revard (communes de Mouxy et des Déserts).

Le sommet de la station, situé en bordure de falaise et accessible en voiture depuis la route départementale, offre une vue panoramique sur les montagnes (à l’est), le Mont-Blanc (au nord-est) et le lac du Bourget (à l’ouest). Depuis la création de la station en 1892, le sommet est aménagé comme promenade et belvédère : observatoire (en bois puis en pierre, 1892-1935) puis gare supérieure du téléphérique (depuis 1935) et nouveau belvédère (aménagé en 2010). A l’est de la route départementale, le terrain se caractérise par des déclivités douces (le site est aussi appelé « plateau du Revard ») qui accueillent le domaine nordique. A l’ouest, la topographie présente des pentes plus raides occupées par les pistes de ski alpin. Le Revard présente par ailleurs un important couvert forestier.

Organisation du bâti et du domaine skiable alpin

Le bâti de la station est peu étendu et peu dense. Il est regroupé entre le sommet et la route départementale (excepté le foyer de ski de fond et le gîte La Gaillarde) et desservi par une route secondaire en lacets jusqu’au sommet. Un ensemble de bâtiments attenants, dotés de boutiques en rez-de-chaussée et bordés d’une grande aire de stationnement qui donne accès à la piste de ski pour débutants (et à la partie nord du domaine skiable), constitue la zone d’accueil de la station (voir Ensemble de 3 immeubles et un établissement administratif). Les chalets individuels, répartis autour de trois boucles de voirie et dissimulés dans la forêt, constituent la majeure partie de l’habitat. Trois immeubles (voir Grand Hôtel et La Revardière) et un hôtel (voir chalet Bouvard) complètent le parc de logements. Le sommet, aménagé en belvédère, est aussi occupé par un restaurant et une boutique de souvenirs (voir Restaurant Les Quatre Vallées).

La configuration du domaine skiable ne résulte pas d’une organisation d’ensemble mais d’aménagements progressifs. La route de desserte de la station coupe l’actuel domaine de ski alpin en deux parties correspondant à différentes phases d’aménagements : au sud, la piste de l’Observatoire est la piste historique de la station (première remontée mécanique installée en 1936) ; les pistes et les remontées mécaniques situées au nord (et exposées à l’est et au nord) ont été créées dans la seconde moitié du XXe siècle.

Caractéristiques architecturales et intérêt patrimonial

L’architecture du bâti de la station se caractérise par son hétérogénéité liée au fait que l’ensemble des constructions élevées depuis la création de la station en 1892 ont été conservées. A ce titre, le bâti du Revard est un très bel exemple de l'évolution de la manière de construire en montagne, de la politique d'aménagement de cet espace et des représentations qui y sont liées. Des architectes et ingénieurs importants interviennent pendant toute la première moitié du XXe siècle (Henri Juvet, Béguelin, Fleury Raillon, Pierre Patout, André Rebuffel, Laurent Pierron, Louis Guidetti, Laurent Chappis) tandis que les chalets bâtis après les années 1950, majoritairement par des constructeurs de chalets, témoignent du phénomène de démocratisation de la montagne et des pratiques de sports d’hiver.

Les activités

Le Revard se caractérise par une activité saisonnière estivale et hivernale. Etant donné la faible capacité d’hébergement de la station, une grande partie des visiteurs fréquente le site à la journée. Pendant l’hiver, le domaine de ski alpin, caractérisé par sa faible étendue et sa faible déclivité, attire essentiellement une clientèle familiale. Le domaine nordique, l’un des plus grands de France, est fréquenté par une importante clientèle de fondeurs. En été, les pentes du Revard sont pâturées par les vaches des alpages environnant (Chalet de la Clusaz, Chalet de Crolles et Fermes du Revard). Le site, qui attire pour la vue qu'il offre, est fréquenté pour des activités de randonnée pédestre, VTT et cycliste. La station s’est également dotée d’une aire de décollage pour les parapentes.

Précision dénomination estivale
de sports d'hiver
Appellations Le Revard
Dénominations station de villégiature
Aire d'étude et canton Hauts de l'Albanais
Adresse Commune : Les Déserts
Lieu-dit : le Revard
Cadastre : 2014 AB Les pistes de ski de fond du domaine Savoie Grand Revard se situent sur les sections A et N ; 1864 N
Adresse Commune : Montcel
Lieu-dit : le Revard
Cadastre : 2014 AD ; 1880 E
Adresse Commune : Pugny-Chatenod
Lieu-dit : le Revard
Cadastre : 2014 AC ; 1880 A
Adresse Commune : Mouxy
Lieu-dit : le Revard
Cadastre : 2014 B La commune de Mouxy n'est pas dans le PNR des Bauges. ; 1880 B
Adresse Commune : Saint-François-de-Sales
Lieu-dit : le Revard
Cadastre : 2014 D La section D de Saint-François-de-Salles est occupée par les pistes de ski de fond (créées au milieu des années 1970) du domaine Savoie Grand Revard.

Résumé :

-1892 : création d'une station estivale au Revard desservie par un chemin de fer à crémaillère depuis Aix-les-Bains (un hôtel, un restaurant, une gare d'arrivée et un observatoire au sommet). La station et le chemin de fer appartiennent à la société anonyme des chemins de fer de montagne et régionaux.

-1909 : station hivernale officiellement lancée (pentes du Revard skiées dès 1906) avec la circulation régulière de trains pendant l'hiver.

-1923 : acquisition de la station par la Compagnie du Revard, filiale de la Compagnie de chemin de fer Paris-Lyon-Méditerranée (Cie PLM), qui fait procéder à une importante campagne de travaux : agrandissement de l'hôtel, du restaurant et de la patinoire ; construction d'une nouvelle gare d'arrivée du chemin de fer.

-1936 : mise en service d'un téléphérique, de la première remontée mécanique et démantèlement du chemin de fer à crémaillère.

-1953 : vente morcelée de la station en 8 lots. Projet de création d'un centre international de tourisme estival. La société immobilière (SI), désormais principal propriétaire foncier, lance la construction du lotissement A.

-Années 1970 : réorientation de l'aménagement de la station vers le développement des pratiques hivernales (ski alpin et ski nordique) et la préservation de son cadre naturel.

-1986 : adoption d'un plan d'occupation des sols qui limite les constructions à la zone déjà bâtie conformément à la Loi Montagne (1985).

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle, 2e quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle, 4e quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : 1er quart 20e siècle , daté par source
Dates 1892, daté par source
1925, daté par source
1935, daté par source
1953, daté par source

Organisation du bâti réparti entre le sommet et la route départementale n°913 :

-sommet occupé par un restaurant (voir Gare supérieure du téléphérique et Ancien téléphérique du Revard), un belvédère et une promenade

-une zone d'accueil de la station : office du tourisme, commerces et immeubles (voir Ensemble de trois immeubles et un établissement administratif), colonie de vacances de la Ville de Pantin (voir Gare d'arrivée du chemin de fer à crémaillère et chemin de fer à crémaillère du Revard) et immeubles La Revardière

-3 boucles de voirie peuplées de chalets individuels (voir Lotissement A)

-une épingle occupée par un immeuble (voir Grand Hôtel PLM), un hôtel (voir Chalet Bouvard) et un bâtiment désaffecté (voir Logement du personnel La Gaillarde)

Bâti isolé : équipements placés le long de la route départementale n°913 en direction d'Aix-les-Bains

-gîte La Gaillarde (voir Ancien centre-école de ski de fond)

-foyer nordique du Revard Crolles (voir Foyer de ski de fond)

Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Savoie. S 1426. Téléphérique du Revard, 1935-1936

    AD Savoie : S 1426
  • AD Savoie. 30 J 127. Aménagement d’ensemble du plateau du Revard, 1951-1952.

    AD Savoie : 30 J 127. Aménagement d’ensemble du plateau du Revard
  • AD Savoie. 30 J 128. Aménagement des zones A, C, D (lotissements), B (commercial), et du domaine de la Gornaz. - Notes explicatives, rapports, cahier des charges du lotis sement zone A, plans de situation, de parcellaire, d’ensemble, de VRD, d’aménagement du belvédère, de prototypes de chalets, perspectives, 1952-1956.

    AD Savoie : 30 J 128
  • AD Savoie. 30 J 340. Ecrits de Laurent Chappis, Plateau Revard-Féclaz, période 1952 à 1980.

    AD Savoie : 30 J 340
  • AC Aix-les-Bains. 2 N 4. Forêt du Revard, 1940-1974.

    AC Aix-les-Bains : 2 N 4
  • AC Aix-les-Bains. BR 639. Aménagement du plateau du Revard, Laurent Chappis, Chambéry, 22 avril 1952.

    AC Aix-les-Bains : BR 639
  • AC Aix-les-Bains. 160 W 21. SIVOM du Revard, Urbanisme et lotissements, 1953-1986.

    AC Aix-les-Bains : 160 W 21
Documents figurés
  • A 1550m Mont-Revard. Sport - Confort - Repos / Paul Ordner, dessinateur. Paris : Impr. Draeger, [1933]. 1 dépliant publicitaire ; 21 x 31 cm (AD Savoie. 30 J 340)

    AD Savoie : 30 J 340
  • [Plan masse de la station, pistes de ski et projets de pistes de ski] / [Hallberg?], [directeur sportif de la station PLM du Revard]. [1935]. Sans éch. 1 tirage de plan ; 40 x 54, 5 cm (AD Savoie. S 1426)

    AD Savoie : S 1426
  • Plan schématique des pistes de descente du Mont-Revard - Remontée par téléphérique et téleskis / Club des sports du Mont-Revard. [Aix-les-Bains], [vers 1936]. Ech. 1 : 7000. 1 tirage de plan en couleurs ; 38 x 46 cm (AD Savoie. 30 J 340)

    AD Savoie : 30 J 340
  • Le Plateau du Revard. Plan d'aménagement d'ensemble / Laurent Chappis, architecte-urbaniste. [Chambéry], [avril 1952]. Ech. 1: 20 000. 1 tirage de plan ; 60 x 33, 5 cm (AD Savoie. 30 J 127)

    AD Savoie : 30 J 127
  • Aménagement du plateau du Revard / Laurent Chappis, architecte-urbaniste. [Chambéry], [1952]. Sans éch. 1 tirage de plan rehaussé : craie grasse ; 36, 5 x 75 cm (AD Savoie. 30 J 127)

    AD Savoie : 30 J 127
  • [Ensemble de dessins illustrant l'étude d'aménagement d'ensemble du plateau Revard-Féclaz] / Laurent Chappis et Lorenzo Martinoïa, architectes. [Chambéry], [avril 1952]. Sans éch. dessins sur calque : crayon, plume (AD Savoie. 30 J 127)

    AD Savoie : 30 J 127
  • Le Revard. Lotissements / Laurent Chappis, architecte-urbaniste. Chambéry, juillet 1953. Ech. 1 : 200. 1 plan sur calque ; 74 x 150 cm (AD Savoie. 30 J 127)

    AD Savoie : 30 J 127
  • Plateau du Revard. Plan d'ensemble. R2 / Atelier Berthe-Chappis-Jomain, architectes-urbanistes. Chambéry, août 1956. Ech. 1 : 4000. 1 tirage de plan sur calque ; 25, 5 x 39 cm (AD Savoie. 30 J 127)

    AD Savoie : 30 J 127
  • Le Revard. Lotissement Zone C. R5 / Laurent Chappis, architecte-urbaniste. Chambéry, juin 1953. Ech. 1 : 100. 1 tirage de plan ; 51, 5 x 62 cm (AD Savoie. 30 J 128)

    AD Savoie : 30 J 128
  • Le Revard. Lotissement Zone D. R6 / Laurent Chappis, architecte-urbaniste. Chambéry, août 1953. Ech. 1 : 100. 1 tirage de plan ; 48, 5 x 73 cm (AD Savoie. 30 J 128)

    AD Savoie : 30 J 128
  • Le Revard. Aménagement du centre commercial. Avant-projet. [Esquisse] / Laurent Chappis et Pierre Jomain, architectes. Chambéry, décembre 1953. Sans éch. 1 tirage de plan ; 21 x 29 cm (AD Savoie. 30 J 128)

    AD Savoie : 30 J 128
  • Le Revard. Aménagement du centre commercial. Avant-projet. Plan masse d'ensemble / Laurent Chappis et Pierre Jomain, architectes. Chambéry, décembre 1953. Sans éch. 1 tirage de plan ; 42 x 29 cm (AD Savoie. 30 J 128)

    AD Savoie : 30 J 128
  • Le Revard. Aménagement du centre commercial. Avant-projet. Coupe sur la place d'arrivée versant ouest / Laurent Chappis et Pierre Jomain, architectes. Chambéry, décembre 1953. Sans éch. 1 tirage de plan ; 21, 5 x 52 cm (AD Savoie. 30 J 128)

    AD Savoie : 30 J 128
  • Le Revard. Aménagement du centre commercial. Avant-projet. Coupe sur route d'arrivée et vue du sud-est / Laurent Chappis et Pierre Jomain, architectes. Chambéry, décembre 1953. Sans éch. 1 tirage de plan ; 21 x 51 cm (AD Savoie. 30 J 128)

    AD Savoie : 30 J 128
  • Aménagement du plateau du Revard / Laurent Chappis, architecte-urbaniste. Chambéry, avril 1952. Ech. 1 : 4000. 1 tirage de plan rehaussé (AC Aix-les-Bains. BR 639)

    AC Aix-les-Bains : BR 639
  • Les Déserts. Savoie. Section N. Feuille n°1. [Plan d’implantation du chalet grenier à usage de bureau de Laurent Chappis. Extrait cadastral] / S.n. [Les Déserts], [1956]. Ech. 1 : 4000. 1 tirage de plan rehaussé : crayon ; 24, 5 x 22, 5 cm (AC Aix-les-Bains. 160 W 21)

    AC Aix-les-Bains : 160 W 21
  • Le Grand Revard. Propriété de la Société immobilière du plateau du Mont-Revard et de la Féclaz [Plan des parcelles boisées appartenant à la ville d'Aix-les-Bains] / A. Falcoz, géomètre. Aix-les-Bains, [Années 1960]. Ech. 1 : 2000. 1 tirage de plan rehaussé (AC Aix-les-Bains)

    AC Aix-les-Bains
  • Société Touristique Immobilière du Mont Revard. Lotissement de la forêt de Crolles. Plans de situation et d’ensemble [Non réalisé] / S.n. [Aix-les-Bains], [1970]. Ech. 1 : 5000 ; 1 : 1000. 1 tirage de plan rehaussé : crayon ; 47, 5 x 100 cm (AC Aix-les-Bains. 2 N 4)

    AC Aix-les-Bains : 2 N 4
  • Carte du plateau du Grand Revard / S.n. [Aix-les-Bains ?], [1891]. Ech. 1 : 5000. 1 plan : coul. ; 52 x 58 cm (AC Aix-les-Bains. 13 Fi 16 ou 2 O 3)

    AC Aix-les-Bains : 13 Fi 16 ou 2 O 3
  • Mont-Revard sur Aix-les-Bains. Quelques promenades à pied dans la forêt des Déserts / Le Revard : Hôtels PLM du Mont-Revard, [1937]. 1 dépliant publicitaire : coul. ; 25 x 48 cm (AC Aix-les-Bains. 13 Fi 275)

    AC Aix-les-Bains : 13 Fi 275
  • [Le Revard en été, vue aérienne de la station prise depuis le sud-est : la piste de l'Observatoire et les bâtiments de la station] / S.n. [ca. 1960]. 1 photogr. : n. et b. ; 21 x 27 cm (AC Aix-les-Bains. 12 FI 17_0093)

    AC Aix-les-Bains : 12 FI 17_0093
  • [Vue d'ensemble de la station du Revard] / S.n. [ca. 1986]. 1 photogr. : coul. ; 21 x 30 cm (AC Aix-les-Bains. 12 Fi 1_0514)

    AC Aix-les-Bains : 12 Fi 1_0514
  • [Le Revard en hiver : vue d’ensemble de la station] / S.l. : S.n., [3e quart XXe siècle]. 1 carte postale : n. et b. (AC Aix-les-Bains. 12 Fi 17_0032)

    AC Aix-les-Bains : 12 Fi 17_0032
  • [Vue d'ensemble de la station du Revard depuis l'est] / S.n. [ca. 1986-1988]. 1 photogr. : coul. (AC Aix-les-Bains. FRAC73108_9Fi08_0288)

    AC Aix-les-Bains : FRAC73108_9Fi08_0288
  • 53. Aix-les-Bains. La chaîne du Mont-Blanc, vue prise du Mont-Revard / Paris : ND Photo, [1892]. 1 carte postale : n. et b. ; 9 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. Cp49_027)

    AC Aix-les-Bains : Cp49_027
  • 290. Aix-les-Bains (Savoie). Le Mont-Revard, les chalets, la gare / Lyon : B&G, [1892]. 1 carte postale : n. et b. ; 9 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. Cp49_027)

    AC Aix-les-Bains : Cp49_027
  • 51. Plateau du Mont-Revard. L'Observatoire / Paris : ND, [fin XIXe siècle]. 1 carte postale : n. et b. ; 9 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. Cp 49_001)

    AC Aix-les-Bains : Cp 49_001
  • 2483. Au Revard en hiver – Au fond le Mont-Blanc / S.l. : Migieu, [1910]. 1 carte postale : n. et b. ; 9 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. Cp63_032)

    AC Aix-les-Bains : Cp63_032
  • 2440. Aix-les-Bains. Plateau du Mont-Revard (1568 m.). Skieurs / Chambéry : E. Reynaud, [1910]. 1 carte postale : n. et b. ; 9 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. Cp63_013)

    AC Aix-les-Bains : Cp63_013
  • 143. Env. D'Aix-les-Bains. Le Revard en été. L'hôtel PLM et la gare (Patout, arch. DPLG) / Paris : LL, [1930]. 1 carte postale : n. et b. ; 9 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. Cp49_058)

    AC Aix-les-Bains : Cp49_058
  • Savoie Tourisme. 1574. Aix-les-Bains (alt. 260 m). Plateau du Mont-Revard (alt. 1545 m) et le Mont-Blanc (alt. 4807 m) / Montmélian : L. Blanc, [1930]. 1 carte postale : n. et b. ; 9 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. Cp49_063)

    AC Aix-les-Bains : Cp49_063
  • [Le Revard en été, vue d'ensemble de la station : la gare d'arrivée du chemin de fer et les hôtels PLM] / Aix-les-Bains : Télé, [ca. 1935]. 1 carte postale : n. et b. ; 9 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. Cp49_054)

    AC Aix-les-Bains : Cp49_054
  • Chemin de fer à crémaillère d’Aix-les-Bains au Mont Revard. PLM / F. Hugo d’Alési, peintre publicitaire. Bordeaux : Impr. A. Bellier et Cie, [début XXe siècle]. 1 affiche publicitaire : coul. (AC Aix-les-Bains. 2 Fi 44)

    AC Aix-les-Bains : 2 Fi 44
  • Le Mont-Revard. Grand Hôtel PLM. 1550m d’altitude / Roger Broders, affichiste. Paris : Impr. Maurice Dupuy, 1927. 1 affiche publicitaire : coul. (AC Aix-les-Bains. 2 Fi 14)

    AC Aix-les-Bains : 2 Fi 14
  • Aménagement de la propriété de M. et Mme Besson. Pentes nord du Revard. Savoie. Plan général de la station [non réalisé] / Sacépé et Chapuy, architectes. Chambéry, mai 1938. Ech. 1 : 5000. 1 tirage de plan rehaussé (AC Montcel)

    AC Montcel
  • Le plateau du Revard et le Nivollet. Plan de l'ensemble [non réalisé] / Sacépé et Chapuy, architectes. Chambéry, janvier 1938. Ech. 1 : 20 000. 1 tirage de plan (AC Montcel)

    AC Montcel
  • Aménagement de la propriété de M. et Mme Besson. Pentes nord du Revard. Savoie. Plan général de la station [non réalisé] / Sacépé et Chapuy, architectes. Chambéry, septembre 1938. Ech. 1 : 2500. 1 tirage de plan rehaussé (AC Montcel)

    AC Montcel
  • Première station alpestre de France. Altitude 1545 mètres. Grand Hôtel au Mont-Revard près Aix-les-Bains / S.l. : S.n, [fin XIXe siècle]. 1 carte postale publicitaire : coul. (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
  • Plateau du Mont-Revard. Aix-les-Bains / Paris : ?, [1897]. 1 carte postale : n. et b. ; 9 x 13 cm (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
  • 2962. L'hiver en Savoie. Aix-les-Bains. Le Mont Revard (1600m). L'Observatoire. Départ des Eclaireurs de France pour une course / Grimal : Chambéry, [vers 1910]. 1 carte postale : n. et b. ; 9 x 13 cm (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
  • Savoie Tourisme. 1702. Aix-les-Bains. Observatoire du Mont Revard (Alt. 1550m) / S.n. : S.l., [vers 1920]. 1 carte postale : n. et b. ; 9 x 13 cm (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
  • [Le Revard en hiver : le tremplin de saut à ski de la Gaillarde] / S.l. : Gimy, [ca. 1920]. 1 carte postale : n. et b. (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
  • Le Mont Revard sur Aix-les-Bains. La patinoire / S.n. : S.l., [vers 1925]. 1 carte postale : n. et b. ; 9 x 13 cm (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
  • Mont-Revard (1545m) sur Aix-les-Bains (Savoie). Match de hockey sur glace / S.n. : S.l., [vers 1925]. 1 carte postale : n. et b. ; 9 x 13 cm (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
  • Route d'hiver des Alpes. L'hôtel PLM du Mont Revard / Michaux : S.l., [vers 1925]. 1 carte postale : n. et b. ; 13 x 9 cm (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
  • Mont-Revard (1545 m.) sur Aix-les-Bains (Savoie). Hôtels PLM. La piste de luge et le Mont-Blanc / S.l. : S.n, [vers 1930]. 1 carte postale : n. et b. (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
  • [Le Revard. Skieurs tractés par une autochenille] / S.n. : S.l., [vers 1930]. 1 carte postale : n. et b. ; 9 x 13 cm (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
  • [Le Revard en été : joueurs de golf sur la piste de l’Observatoire] / S. l. : S.n., [vers 1936]. 1 carte postale :n. et b.(AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
  • [Le Revard en été, vue aérienne de la station prise depuis le nord] / Mâcon : Cim, [entre 1935 et 1950]. 1 carte postale : n. et b. ; 9 x 13 cm (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
  • [Le Revard en été, vue aérienne de la station prise depuis le nord] / Mâcon : Cim, [1958]. 1 carte postale : n. et b. ; 9 x 13 cm (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
  • [Le Revard en hiver, vue aérienne de la station prise depuis le sud-est : la piste de l'Observatoire et les bâtiments de la station] / Mâcon : Cim, [ca. 1960]. 1 carte postale : n. et b. ; 9 x 13 cm (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
  • [Le Revard en hiver, vue aérienne de la station prise depuis le sud : les bâtiments de la station] / Mâcon : Cim, [ca. 1960]. 1 carte postale : coul. ; 9 x 13 cm (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
  • [Le Revard en hiver : la piste de l’Observatoire, la gare supérieure du téléphérique et les bâtiments de la station] / Saint-Maur-des-Fossés : Lapie, vers 1965. 1 carte postale : n. et b. (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
  • [Le Revard en hiver : le téléski et la piste de l’Observatoire, la brasserie de la gare supérieure du téléphérique] / S.l. : S.n, [3e quart XXe siècle]. 1 carte postale : n. et b. (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
  • Le Revard [Vue d'ensemble de la station] / S.n. : S.l., [années 1990]. 1 carte postale : coul. ; 9 x 13 cm (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
  • Club des sports du Mont-Revard sur Aix-les-Bains. Golf du Mont-Revard / [Club des sports du Mont-Revard]. [Aix-les-Bains], [1936]. 1 dépliant publicitaire : coul. (AP Entreprise Léon Grosse)

    AP Entreprise Léon Grosse
Bibliographie
  • Aix-les-Bains côté montagne. Les Corbières – Le Revard. Aix-les-Bains : Société d’Art et d’Histoire, 2016. (coll. Arts et Mémoire, n°90).

  • Le Revard. Aix-les-Bains : Société d’Art et d’Histoire, 1996. (coll. Arts et Mémoire, n°6).

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Belle Elsa - Lagrange Joël - Gras Philippe