Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Champdieu

Dossier IA42001488 réalisé en 2003

Fiche

Œuvres contenues

Aires d'études Montbrison
Adresse Commune : Champdieu

Le sol de la commune a livré peu de vestiges archéologiques des époques anciennes. Les principaux lieux-dits de la paroisse sont cités entre la 2e moitié du 13e siècle (Barge, Balbigneux, Curtieux, Maubou ; Angérieux l'est peut-être dès le 10e siècle ; Dufour) et la 1ère moitié du 14e (le Pizet, Villeroy, et un peu plus tard Chavenette). La vocation viticole de la commune apparaît très tôt dans les textes : les vignobles de Curtieux et Maubou sont cités en 1267, celui de Villeroy en 1316, celui du Pizet au 16e siècle (Dufour). La comparaison de la carte de Cassini (2e moitié 18e siècle) avec la carte IGN montre les bouleversements apportés par le nouveau tracé de la route de Montbrison à Boën (D8), avec la voie ferrée qui la longe. Dans le dernier quart du 19e siècle, l'aménagement d'une artère du canal du Forez améliore la mise en valeur de la partie orientale de la commune. La commune atteint le millier d'habitants dès 1831, puis de nouveau à partir de 1846 ; après une période de recul démographique dans la 1ère moitié du 20e siècle (entre la Première Guerre et les années 1960), la croissance reprend et la commune comptait presque 1500 habitants en 1999. Dans ce contexte de croissance démographique, qui touche le territoire communal de façon inégale (selon le relief et la proximité de Montbrison) la commune s'est dotée en 2003 d'une ZPPAUP (devenue une AVAP ; étude menée par Rayko Gourdon, architecte du Patrimoine à Clermont-Ferrand) qui la considère dans sa totalité.

La commune se situe au nord de Montbrison. Son vaste territoire (1820 ha) est à cheval sur la plaine du Forez dans sa moitié est, et sur les premiers coteaux du Forez dans sa moitié ouest (altitude comprise entre 363 et 727 m). Le bourg de Champdieu se trouve à la jonction de ces deux zones géographiques, entre lesquelles passent la route de Montbrison à Boën (D8) et la voie ferrée. La partie située en plaine se caractérise par un habitat dispersé et très peu dense de grandes fermes (Angérieux, Chanry) ou de châteaux (Vaugirard, Villeroy, la Corée en limite). Le Bourg et ses faubourgs forment une zone d'habitat très dense, qui s'étire le long du réseau viaire en étoile autour du bourg. C'est à l'ouest d'une ligne joignant les hameaux des Charives, Céty, le Pizet et Curtieux, et sur les pentes du Pic de Purchon, que se trouvait le domaine de prédilection de la vigne, avec de nombreuses loges ou cuvages isolés, en particulier dans le quart sud-ouest de la commune. Le Pizet est encore un village de vignerons et d'arboriculteurs, mais le hameau abandonné de Chavanette, édifié en moellon de granite, a déjà un caractère presque montagnard. Les domaines de Céty, Champeau ou du Pizet montrent que la grande propriété a également touché cette partie de la commune. Le matériau de construction est essentiellement le pisé, mais on trouve de plus en plus de murs en moellon de granite lorsqu'on s'élève en altitude. Les toits sont à longs pans, avec souvent des croupes sur les logis.

Annexes

  • Complément d'historique et de description

    Lieux et édifices détruits

    Le domaine de Maubost ou Maubou (détruit)

    Un vignoble est cité sur ce lieu dès la 2e moitié du 13e siècle, puis un domaine en 1675 (Dufour). Deux hameaux sont représentés sur la carte de Cassini (2e moitié 18e siècle), le Petit Maubost au nord et le Grand maubost au sud. Le petit maubost semble correspondre à la parcelle 1809 B 885 du premier cadastre, identifiée comme « maison de Maubou », avec jardin (B 886), mare (B 884 bis) et péchoire (B 887) sur le Classement parcellaire de 1810. Ce domaine aurait été vendu en 1815 par Pierre Marie Chappuis de Maubou à Mme de Vaugirard (Gerest). Il a peut-être disparu lors de la construction de la route départementale 5.

    Le domaine de Trunel ou Tournel (détruit)

    Une maison ou grange est représentée sous le nom de Trunel sur la carte de Cassini (2e moitié 18e siècle). En 1809, le lieu-dit Tournel sur plan cadastral comprend les parcelles B 830, maison à Bautrand, B 828, péchoire ; B 829, vigne, B 829 bis, jardin (Classement parcellaire). Ce domaine a disparu (emplacement d´une zone industrielle).

    Le moulin de Chez Duchez (détruit)

    Un moulin était implanté sur le ruisseau de Ruillat (sur la parcelle 1999 ZD 78, actuel lieu-dit des Purelles ; disparu) : il est dessiné sur le plan cadastral de 1809 (parcelle presque illisible, mention « moulin ») et répertorié dans la matrice de 1810 : parcelles A 606, moulin, et A 607, béal, appartenant à un certain Duchez.

    Un groupe de parcelles bâties mitoyennes situées à proximité semble en possession du même propriétaire que le moulin, ou au moins du même groupe familial : parcelles A 624, maison, A 627 et 629, bâtiments ruraux, qui appartiennent à la veuve Duchez ; A 625, maison, et A 628, bâtiment rural, à Antoine Duchez aîné (il y a plusieurs autres Duchez dans le même secteur : Antoine le jeune, Etienne). Les parcelles bâties 1809 A 624 à 629 correspondent à un bâtiment à toit unique et à ses dépendances, divisé entre plusieurs propriétaires (partages successoraux de la famille Duchez ?) : 1999 ZD 90, 93, 103, lieu-dit Chez Duchez. Une date portée du début du 18e siècle (1718 ou 1719) y aurait été lue sur un linteau de porte, et la partie sur de la parcelle 103 aurait été un pigeonnier (dénaturé ; renseignements oraux). Le toit à croupes, les linteaux cintrés et la forme de la petite fenêtre à encadrement en bois sur la parcelle 90 sont cohérents avec une datation au 18e siècle. L´ensemble est dénaturé. Murs en pisé enduit (ciment), encadrements en granite et bois (en partie refaits), toit à longs pans et croupes en tuile creuse.

    Le hameau de Chavanette (1999 ZO 27, 29 ; en ruine)

    Le hameau de Chavenette existe sur la carte de Cassini et toujours en 1809 : il est alors constitué de cinq parcelles bâties contiguës (1809 D3 168 à 172), résultant peut-être de la division d´un habitat unique originel. Celui-ci pourrait remonter au 16e ou 17e siècle : il présente en effet des murs en petit moellon de granite posé sur chant, type de mise en oeuvre que l´on peut attribuer à cette période (voir IA42001385, Présentation de la commune de Roche).

    Certaines maisons représentées sur la carte de Cassini ont une postérité difficile à établir, tels le Domaine du Pont ou James.

    Edifices non repérés

    Edifices liés à la viticulture

    En 1809-1810 (documents cadastraux), les loges sont essentiellement implantées dans le sud-ouest de la commune, au-dessous du chemin des Brosses et à l´ouest de la route départementale (section B dite de Chanry) : B 184 loge (B 181 vigne), à Joseph Brois demeurant a Montbrison) ; B 276 (B 275 vigne), à Jean Baret : B 586 (et B 579 vigne) à Antoine Pommet ; B 606 (B 605 vigne), à Lafont du château (c'est-à-dire du Bourg). Les autres loges mentionnées dans le classement parcellaire sont 1810 A 665 bâtiment rural (loge ?), C 588 (loge appartenant à Pierre Forestier, demeurant à Châtelneuf) et C 684 (loge appartenant à Claude Duchez, demeurant à Roche).

    En 1809, de très nombreuses parcelles de vigne appartiennent à des propriétaires des communes de Châtelneuf, Saint-Bonnet-le-Courreau, Roche et Essertines-en-Châtelneuf, située à plus haute altitude. La zone de vignoble sous le pic de Purchon et en allant vers la Corée est par exemple largement colonisée par des agriculteurs de Saint-Bonnet-le-Courreau, qui font construire des cuvages de grande taille (voir IA42001154, IA42003119, IA42003120 ; témoignage oral).

    La section ZK (autour de Chanry-haut, les Grands Champs, Balbigneux) est une ancienne zone de vignoble avec de nombreuses loges ; à Balbigneux, la présence de loges apparentées à des pavillons de villégiature est peut-être liée à la proximité de Montbrison.

    - le Bourg. 1999 AA 60, 64 (1809 D1 318 : division). Maison de vigneron ou cuvage ? Edifice avec partie cuvage (au rez-de-chaussée, porte cochère sur le chemin) et partie habitation (étage et comble), avec un clos attenant. Non visité. Murs en pisé, toit à longs pans et croupe en tuile creuse ; accès au clos par porte piétonne avec escalier à volées divergentes. Grange ou remise adossée à l´est (parcelle 1999 AA 64). 2e quart ou milieu 19e siècle ? (après 1809 : division de la parcelle 1809 D1 318).

    - Chanry. 1999 ZI 21. Loge et pigeonnier, agrandie en ferme en 1925 (Type B), puis maison. Loge avec cave ou remise au rez-de-chaussée, chambre à l´étage (cheminée ; escalier extérieur, détruit), pigeonnier dans le comble (trous dans le pisé). Toit chauffoir à l´origine (renseignement oral). Pisé enduit, encadrements bois ou brique et bois, toits à longs pans en tuile creuse.

    - Clérieux. 1999 ZK 1. Loge. Un étage. Façade sur gouttereau. En pisé. En ruine.

    - Clérieux. 1999 ZK 7. Loge. Un étage. En pisé. En ruine.

    - Grands Champs (les). 1999 ZK 43. Loge, puis ferme. Loge à un étage, façade sur pignon, porte simple au rez-de-chaussée. En moellon de granite, encadrements en brique, toit à longs pans en tuile plate. Nombreuses ouvertures, balcon à garde-corps en bois découpé (usage de villégiature ?). Agrandissement latéral en ferme. Limite 19e siècle 20e siècle.

    - Balbigneux. 1999 ZK 67. Loge. Un étage. En pisé crépi, toit en appentis en tuile creuse. Remaniée (toiture, enduit...). En angle de clos (où a été construite une maison).

    - Balbigneux. 1999 ZK 90. Loge. Un étage. En pisé crépi, toit à longs pans en tuile creuse. En angle de clos.

    - Chanry-haut. 1999 ZK 124. Loge ou cuvage ? En parpaing de ciment, toit à longs pans en tuile plate mécanique. En angle de parcelle. Début 20e siècle.

    - La Loge. 1999 ZL 48. Loge. En parpaing de ciment et brique, toit à longs pans en tuile creuse. Façade sur pignon. Début 20e siècle.

    - Le Crozat. 1999 ZM 17. Loge. Un étage. En pisé, encadrements en bois, toit à longs pans en tuile creuse. Porte simple, sur pignon. Sur parcelle de vigne. 2e moitié 19e siècle ?

    - Champeau. 1999 ZN 42. Abri. En rez-de-chaussée. En moellon de ciment, toit à longs pans en tuile plate mécanique. Porte simple, sur pignon. Sur parcelle de vigne. 2e moitié 19e siècle ?

    - Au Jobert. 1999 ZN 66 (non cadastré). Loge de vigne ou cuvage, avec cave en sous-sol (renseignement oral) et un étage. Murs en moellon de granite (refends en pisé), encadrements en bois et brique, toit écroulé. 2e moitié 19e siècle ?

    - Les Crozes. 1999 ZP 30. Abri. En rez-de-chaussée. En brique creuse, toit à longs pans en tuile plate mécanique. Porte simple, sur pignon. Cheminée. 2e moitié 19e siècle ?

    - La Corée. 1999 ZR 16. Abri. En rez-de-chaussée. Remise ouverte à usage d´étable ? et partie habitation. En moellon de mâchefer et pisé, toit à longs pans en tuile creuse. Porte simple, sur gouttereau. 2e moitié 19e siècle ?

    - Rôtisses. 1999 B 1025 et 1999 B 1031. Vestiges de loges ( ?) en pisé. 2e moitié 19e siècle ?

    - Au Jobert. 1942 C 214. Abri ou étable ? en moellon de granite, encadrement de porte en bois (porte modifiée), toit à longs pans en tuile creuse. 2e moitié 19e siècle ?

    - Hauteroche. 1999 D1 1519. Abri. En rez-de-chaussée, en moellon de granite, toit en appentis en tuile creuse. Vestiges. 2e moitié 19e siècle ?

    Fermes non repérées

    - Chanry. 1999 ZI 33. Ferme, puis maison. Type A1. Pisé, encadrements en brique ; logement, pigeonnier. Limite 19e siècle 20e siècle.

    - Chanry. 1999 ZI 34a. Ferme, puis maison. Type A1. Logis de deux travées, grange-étable dans le prolongement. Murs en pisé enduit, toits à longs pans en tuile creuse. Puits. Début 20e siècle, agrandie.

    - Chanry. 1999 ZI 36. Ferme, puis maison. Dénaturée. Inscription sur le linteau de la porte : LOMBARDIN 1880.

    - Au Jobert. 1999 ZN 77. Ferme, puis maison. Type A1. Logis de trois travées, étables à moutons et à vaches dans le prolongement, avec sur l´arrière une cave voûtée (entrée par une remise). Murs en pisé enduit, encadrements en granite et béton. Puits. 19e siècle.

    - Chavanette. 1999 ZO 22. Ferme, puis maison. Type A1. Logis de deux travées, grange-étable dans le prolongement, puis seconde étable sur cave (entrée par façade latérale). Les murs sont en moellon de granite, avec des encadrements en bois (ouvertures refaites). Les toits sont à longs pans, en tuile creuse. Milieu 19e siècle.

    - Chavanette. 1999 ZO 25. Ferme. Type A1. Logis de d´une travée, avec four à pain, grange-étable dans le prolongement, puis remise. Les murs sont en moellon de granite, avec des encadrements en bois. Les toits sont à longs pans, en tuile creuse. Milieu 19e siècle. En ruine.

    - Les Jovittes. 1999 ZP 59. Ferme, puis maison. Type A1. Premier logis d´un étage et une travée, avec petite grange-étable dans le prolongement. Puis construction, en retour, d´un second logis d´un étage et trois travées, avec grange-remise dans le prolongement. Murs en pisé enduit, encadrements en bois ou en ciment (2e logis), toits à longs pans en tuile creuse ou tuile plate mécanique (2e logis), corniche en brique à décor d´arcatures (1er logis et grange-étable). Puits. 2e moitié 19e siècle et 1ère moitié 20e siècle.

    - Les Jovittes. 1999 ZP 62. Ferme, puis maison. Type B. Sur l´emplacement de 1809 D3 80. Non visitée (four à pain, démoli, selon renseignement oral).

    - Les Charives-nord. 1999 ZP 67. Ferme, puis maison. Type A1 ( ?). Logis de d´une travée, avec derrière la cuisine une pièce contenant l´escalier et un évier ; étable dans le prolongement, avec une cave sur l´arrière. Grange-remise de l´autre côté du logis. Logement ( ?) adossé à la grange, avec une cheminée au rez-de-chaussée, porte d´accès à l´étage par l´extérieur. Murs en pisé enduit (date peinte sur le crépi : 1958), encadrements en granite ou en bois (porte de l´étable : encadrement chanfreiné ; fenêtre de l´étable : encadrement en bois à grosses chevilles et croisée démontée ; fenêtre de la cuisine : marque lapidaire : une truelle). Toits à longs pans en tuile plate mécanique (tuile creuse récente sur le logement). Décor sur la façade : tête en demi-relief, en granite. Puits.

    La ferme occupe en partie l'emplacement d'une parcelle bâtie du cadastre de 1809 (1809 D 150), à côté de laquelle est inscrit le nom "Matillon" (toponyme non repris sur le cadastre actuel ni la carte IGN). Selon le Classement parcellaire de 1810, il s'agit d'une maison appartenant à François Chassain de Chabet (voir château de Chabet, à Marcilly-le-Châtel, Loire, IA42000646). L´édifice a été très remanié, l´état actuel est datable du milieu du 19e siècle. La division de cet édifice (2e moitié 19e siècle ?) a sans doute permis la construction de plusieurs fermes : 1999 ZP 67, 68 (ferme de type C1, toit à croupe sur la grange-étable, corniche en brique sur le logis) et 72 (logis de trois travées sur trois niveaux, toit à longs pans sur génoise).

    - Au Rozet. 1999 AC 92. Ferme, puis maison. Type C1, cour fermée (portail). Logis à un étage, avec cuvage dans le prolongement, cave, grange en retour, étable de l´autre côté de la cour, porcherie, puits. Murs en pisé enduit, encadrements en brique et bois, toit à longs pans en tuile creuse, génoise. Milieu 19e siècle.

    - Au Rozet. 1999 AC 97. Ferme, puis maison. Type C1, cour fermée (portail). Logis avec un étage et comble à surcroît. Pigeonnier. Murs en pisé enduit (parties en moellon de mâchefer), encadrements en granite, toit à longs pans et croupes en tuile creuse et tuile plate mécanique, corniche en brique. 2e moitié 19e siècle.

    Puits et réservoirs photographiés

    - 1999 ZK 111. Balbigneux. Puits. En bordure d´un chemin desservant plusieurs loges.

    - 1999 ZL non cadastré, contre ZL 11. Le Pizet. Puits ; abreuvoir (disparu) sur la parcelle voisine, au centre du hameau.

    - 1999 ZM 98. Le Lac. Puits (obus).

    - 1999 ZK 73. Balbigneux. Réservoir. SYNDICAT DES EAUX DE GRIMARD MONTVADAN.

    - 1999 ZL 47. Les Creux. Réservoir. SYNDICAT DES EAUX DE GRIMARD ET MONTVADAN 1963.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Série 3 P : 236. Commune de Champdieu. Classement parcellaire et évaluation des revenus imposables des propiétés bâties de la section, suivi du Classement parcellaire et évaluation des revenus imposables des propriétés foncières de la section, 27 septembre 1810.

  • GOURDON, Rayko. Commune de Champdieu. Zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager. Rapport de présentation, 2004. Dactyl., 163 p.

Documents figurés
  • Tableau d'assemblage du plan cadastral parcellaire de la commune de Champdieu, canton de Montbrison, arrondissement de Montbrison, département de la Loire. Terminé sur le terrain le 1er novembre 1809. Sous l´administration de M. le comte du Colombier, préfet, M. Passel, maire, et sous la direction de M. Payet du Moulin, directeur des contributions, M. Deboisboissel, ingénieur-vérificateur, par M. Noyaux, géomètre du cadastre. En marge du cartel : Tableau d´assemblage de la commune de Champdieu à l´échelle d´un à 10 000, par le géomètre Noyaux année 1809 / 1 dess. : mine de plomb, encre noire, lavis rose, gris, vert, bleu et jaune sur papier. Echelle 1:10000. 1809 (AD Loire, 1682VT5_20).

  • [Cartel rogné] Département de la Lo[ire], arrondissement de Montbrison, canton id. Commune de Champdieu. Claude Passel, m[aire]. Section A dite L[apra] ; 1ère feuille. Le sieur Noyaux géomètre première classe. Échelle d´un à 5,0[00]. En marge du cartel : [Champdieu] Section A de Lapra en une feuille, levée par M. Noyaux géomètre [échelle 1:5000]. [1809] [Plan cadastral de la commune de Champdieu] / 1 dess. : mine de plomb, encre noire, lavis rose, gris, vert et bleu sur papier. Echelle 1:5000. [1809] (AD Loire, 1682VT5_21).

  • [42 - Champdieu] Section B de Chanry en une feuille, levée par M. Noyaux géomètre [échelle 1:5000]. [1809] [Plan cadastral de la commune de Champdieu] / 1 dess. : mine de plomb, encre noire, lavis rose, gris, vert et bleu sur papier. Echelle 1:5000. [1809] (AD Loire, 1682VT5_22).

  • [42 - Champdieu] Section C du Pizet en une feuille, levée par M. Noyaux géomètre. Echelle de 1 à 2500. [1809] [Plan cadastral de la commune de Champdieu] / 1 dess. : mine de plomb, encre noire, lavis rose, gris, vert et bleu sur papier. Echelle 1:5000. [1809] (AD Loire, 1682VT5_23).

  • [Cne de Champdieu 42] Section D [1ère] du Bourg, en trois feuilles ; 1ère feuille, levée par M. Noyaux géomètre. Echelle de 1 à 2500. Echelle de 1 à 1250. [1809] [Plan cadastral de la commune de Champdieu] / 1 dess. : mine de plomb, encre noire, lavis rose, vert et bleu sur papier. Echelle 1:2500 et 1:1250 [détail du Bourg]. [1809] (AD Loire, 1682VT5_24).

  • [42 - Champdieu D2 et D3 1/2500] Section D du Bourg, en trois feuilles ; 2e et 3e feuilles, levée par M. Noyaux géomètre. Section D 2e division d´Hauteroche. 3e division de la section D [section D dite de Chavanette]. Echelle d'un à 25[00]. [1809]. [Plan cadastral de la commune de Champdieu. Plusieurs informations marginales ont été rognées] / 1 dess. : mine de plomb, encre noire, lavis rose, gris, vert et bleu sur papier. Echelle 1:2500. [1809] (AD Loire, 1682VT5_25).

  • CHAMPDIEU - La Gare Edit. Arnaud / Arnaud (éditeur). 1 impr. photoméc. (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle (Coll. Part. L. Tissier).

Bibliographie
  • DUFOUR, J.-E. Dictionnaire topographique du Forez et des paroisses du Lyonnais et du Beaujolais formant le département de la Loire. Mâcon : imprimerie Protat frères, 1946.

    col. 12, 30, 35, 196, 279, 554, 716, 986, 1060
  • LAVENDHOMME, Marie-Odile. Carte archéologique de la Gaule 42 - La Loire Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1997

    p. 83
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline