Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Chalain-d'Uzore

Dossier IA42001396 réalisé en 2005

Fiche

Œuvres contenues

Aires d'études Montbrison
Adresse Commune : Chalain-d'Uzore

Le territoire de la commune de Chalain-d'Uzore, en particulier les pentes du mont d'Uzore, est riche en vestiges archéologiques de l'époque gallo-romaine. Des fragments de sculpture semblent connus dès avant la Révolution (statue d'Isis brisée par le vandalisme révolutionnaire, et statuette d'Hercule placée au-dessus du portail de l'église de Chalain ; fonds Brassart, dossier contre l'ouverture des carrières du mont d'Uzore). Mais c'est surtout dans la 2e moitié du 19e siècle que les découvertes, fortuites ou issues de prospections, voire de fouilles, deviennent plus importantes. En 1887, J. Charles met au jour dans son champ à Pierre Murée les fondations d'un édicule de plan carré, interprété comme un temple gallo-romain, et détruit peu après (voir Lavendhomme et le fonds Brassart, qui conserve divers croquis réalisés sur place avant destruction). Deux ans plus tard, le même cultivateur découvre, quelques centaines de mètres plus loin, d'autres maçonneries et un "trésor" formé de bijoux, de vaisselle d'argent et de bronze et de monnaies, du 3e siècle. La majorité des objets du "Trésor Charles", acheté par Philippe de Testenoire-Lafayette, est conservée au Musée archéologique de la Diana, à Montbrison (ainsi qu'une aiguière à anse en forme de dauphin, trouvée dans la commune, n°964). Lors d'une "promenade archéologique" effectuée peu après la découverte du trésor, Alphonse de Saint-Pulgent, B. Thévenet et T. Rochigneux repèrent plusieurs sites et vestiges sur le mont d'Uzore, en particulier sur sa ligne de crête, dont l'emplacement est consigné sur un plan récapitulatif (fonds Brassart) : ils signalent ainsi des sarcophages en pierre découverts vers 1872 au col de Bourg Chanin (passage du chemin qui traverse le mont et relie Jailleux, Marcilly-le-Châtel, à la Cave ou la Brûlée, Saint-Paul-d'Uzore) et une borne de justice fleurdelysée un peu plus au nord (les chapelles de la Vierge et de Sainte-Geneviève et le "séminaire" ou ermitage, dont aucun vestige n'a été repéré - le site a servi de carrière et actuellement de centre de tir - se trouvent dans la commune de Montverdun). L'église Saint-Etienne (IA42001397), citée dès le 11e siècle, est paroissiale sans doute dès le 13e siècle et incluse dans l'enceinte du château (IA42002971) fondé vers cette époque à Chalain. Des mentions de certains lieux-dits apparaissent dans les textes dès les 13e (Bossieu, mentionné selon Dufour dans une charte de 1203 1215, mais il s´agit peut-être d´une confusion ; mention suivante en 1402) et 14e siècles (les Buissonnées, en 1359, 1385, 1402 et 1406 ; la Roche, en 1373). Une villa serait même citée à Merlieux dès l´an Mil (Cartulaire de Savigny, mention douteuse) ; le lieu est connu ensuite au 14e siècle (1307, 1320, 1378 ; Dufour). Quelques éléments architecturaux datables du 16e ou 17e siècle attestent la présence d'habitat hors du bourg castral à la fin du Moyen Âge : fermes de la Prévôté (IA42002987), Grange Neuve (pigeonnier, IA42002985), les Bornes (IA42002999), la Bosse (IA42002976) ou les Tissots (IA42002998). Les principaux lieux-dits sont attestés au milieu du 18e siècle : la carte de Cassini (2e moitié 18e siècle) figure les "vacheries" de Grange Neuve, la Prévôté, Cornillon, Bossieu, De Maillet, les Buissonets, les Tissots, le Haut des Pierres, les Bornes, les Robés, qui forment encore la base de l'implantation de l'habitat actuel ; Merlieux est représenté comme un hameau sans église (aucun édifice repéré lors de l´enquête). La plupart de ces fermes, encore cadastrées comme parcelle unique en 1809, ont été divisées dans le courant du 19e siècle (sauf les Bornes, les Robbets, la Bosse) mais aucune n'a donné naissance à un véritable écart. Il s'agissait pour l'essentiel de domaines affermés par de grands propriétaires (souvent également propriétaires d'étangs), comme par exemple Claude Joseph Rombaud, acquéreur du château en 1793, qui possède en 1809 les deux grosses fermes du Bourg, la Bosse et le Maillet, ainsi que la ferme des Robbets, et qui rachète en 1817 le domaine de la Prévôté ; ou Damien Battant de Pommerol, qui possède 1254 ha dans la plaine du Forez (Gerest), dont le domaine des Tissots. Le partage de ces propriétés au 19e siècle ou au début du 20e (dès 1857 pour les Battant de Pommerol, vers 1914 pour les Rombaud) a permis l'installation de petits ou moyens propriétaires. La ferme des Bornes (IA42002999), qui fait toujours partie des domaines du château des Peynots (Saint-Paul-d'Uzore) est l'exemple d'une ferme dont le statut n'a pas changé. Selon la monographie de la commune rédigée en 1899 par l'instituteur Gérentet, la commune compte à cette époque 36 propriétés de "moyenne culture", exploitant de 400 à 6300 ares, dont sept fermes louées (avec une répartition de deux propriétés à 6300 et 6200 ares, puis cinq entre 4200 et 2000, 12 entre 1000 et 2000, le reste entre 400 et 800) ; et 40 propriétés de "petite culture", de 30 à 548 ares, dont quatre fermes louées (quatre propriétés de plus de 200 ares, 17 entre 100 et 200, le reste de moins de 100). Les constructions et la population connaissent une phase de croissance dans la 2e moitié du 19e siècle, puis un recul (maximum de population au recensement de 1906, avec 458 habitants ; minimum en 1968, avec 233 habitants ; à la fin du 20e siècle, leur nombre est revenu à son niveau du début du siècle). Le paysage porte aujourd'hui l'empreinte du mitage pavillonnaire lié à la proximité de Montbrison.

La commune de Chalain-d'Uzore (803 ha) est située au coeur de la plaine du Forez : son altitude varie entre 396 et 461 m. Elle est bordée à l´est par le mont d'Uzore, dyke basaltique de cinq à six km de long (sur quelques centaines de mètres de large) qui culmine à 540 m (dans la commune voisine de Montverdun). Le bourg de Chalain d'Uzore s'est développé au pied du flanc ouest du mont d'Uzore, au-dessous du château, autour des carrefours de deux chemins secondaires (la route D 101, venant de Pralong, et le chemin venant de Marcilly-le-Châtel et passant près de la Prévôté) avec la route D 42 qui passe au pied du mont d'Uzore et relie Montverdun à Montbrison. Le village était essentiellement composé de petites maisons et fermes (exemple de petite maison avec étable très réduite : 1987 A 89), avec quelques commerces et maisons plus importantes, et deux grosses fermes, la Bosse et le Maillet. Par la suite, l'habitat se développe le long de la route D 42. Dans la partie ouest de la commune, l'habitat se présente sous forme dispersée, avec des fermes isolées aux lieux-dits Boissieux, Grange Neuve, les Buissonnées, la Tuilière, les Tissots, les Robbets, les Bornes, la Prévôté, Merlieux, la Vernet, la Loge les Beaux, Cornillons. Les constructions sont pour l'essentiel en pisé (en général enduit), avec un soubassement en moellon de basalte d'extraction locale ; quelques bâtiments sont totalement édifiés dans ce matériau. Le terroir est pour l´essentiel à vocation agricole, et quelques fermes sont encore en activité. on y pratiquait la polyculture et l'élevage, ainsi qu'un peu de viticulture (de nombreuses fermes avaient un bout de vigne et un petit cuvage), qui a presque totalement disparu. Deux tuileries ont existé aux 19e et 20e siècles dans la commune : la tuilerie-briqueterie de Lot des Pierres (IA42002986), active jusqu'en 1973, et une tuilerie signalée sur le cadastre napoléonien (matrice : 1810 D 51, sans doute dessiné en 1809 D 41 sur le plan), qui n'existe plus que par le toponyme (la Tuilière). La part des étangs dans le paysage communal a beaucoup diminué : 18 étangs sont dessinés sur le plan cadastral de 1809, en particulier le groupe d'étangs situés au nord de la Prévôté (1809 C 62, dit le Grand étang, 1809 C 67, 1809 C 131, dit étang Larzillier, 1809 C 137, étang Ferrand, 1809 C 136 et C 143, étangs des Prébendes), au nord-est des Buissonnées (1809 D 26, dit étang Neuf, 1809 D 30, étang Bourru, 1809 D 49, étang Rollet) ou au sud des Bornes (1809 E 17 et 19) ; 13 sont concernés par l'arrêté du 4 juillet 1854 (qui prononce la suppression pour insalubrité de 330 étangs en Forez) ; sept sont encore comptabilisés en 1882, mais considérés comme malsains. Il n'en subsiste aujourd'hui que deux (en dehors d'étendues d'eau de petite taille, comme celles voisinant la tuilerie de Lot des Pierres ou la ferme des Beaux), en limite de commune au nord (celui situé le plus à l'ouest correspond à l'étang Bodizieux de 1809). La prise d'eau des étangs du Roi (situés dans la commune de Saint-Paul-d'Uzore ; voir IA42003000) se trouve dans la commune de Chalain-d'Uzore, aux Buissonnées. Le paysage a été modifié dans le courant des 19e et 20e siècles, avec le passage de la voie ferrée (pas de gare sur le territoire communal), du canal du Forez à la fin des années 1880, et l'ouverture de carrières sur le mont d'Uzore, utilisées pour l'empierrement des routes, en particulier à des fins militaires pendant la Première Guerre mondiale (voir dossier dans le fonds Brassart : protestation contre la destruction des sites archéologiques et pittoresques du mont d´Uzore). La plus importante carrière située sur le versant ouest, était encore exploitée au milieu du 20e siècle.

Annexes

  • Le Bourg de Chalain-d'Uzore

    Le Bourg disposait de deux puits communaux (voir localisation sur le plan de 1905, AD série O : 893 : vers 1987 A 168 et sur 1987 A 576), dont un conserve sa pompe en fonte (inscription : SAUZAY FRERES / AUTUN SNE & LRE).

    Un pont-bascule est installé en 1925 (AD série O : 893 : H. Lonjarret, constructeur ; Louis Dupic, maître maçon).

    Le cimetière

    Le cimetière se trouvait en 1809 au coeur du village, sur la parcelle 1809 A 164 ; il est commun avec la commune voisine de Saint-Paul-d´Uzore (rattachée à la paroisse de Chalain). Le déplacement du cimetière est évoqué dès la fin du 19e siècle. Après quelques années de transaction avec Saint-Paul-d´Uzore, qui caresse à cette époque le projet de restaurer une paroisse séparée, avec un cimetière (voir IA42001397, église paroissiale Saint-Didier de Chalain-d´Uzore), un projet de nouveau cimetière commun est définitivement voté le 1er février 1903, sur plans et devis dressés en octobre 1901 par l´agent voyer Thévenet (l´adjudication des travaux est donnée dès 1902 à Pierre Claude Duivon, entrepreneur à Marcilly-le-Châtel). Le partage des dépenses de construction, et des recettes des ventes de concession, est fixée à deux tiers pour Chalain-d'Uzore et un tiers pour Saint-Paul-d'Uzore.

    Le nouveau cimetière (1987 C 175, Vigne Vague) correspond au devis établi pat Thévenet en 1901, avec un mur de clôture en pisé enduit, et un portail constitué de piliers en granite (partie supérieure en forme de cippe) avec des vantaux en fer forgé (barreaux terminés par des flammes, cercles à la base) et fonte (décor : croix, rosace, chapiteau composite) ; plaque vissée sur un vantail : F. GARAND / SERRURIER / MONTBRISON.

    Après la translation de l´ancien cimetière, en mars 1904, son emplacement est transformé en place publique (1987 A 172), qui accueille dans le 1er quart du 20e siècle le pont bascule et le monument aux morts.

    La mairie-école (Sous le bourg, 1987 A 621, 623, 627)

    Edifice formé d'un corps central flanqué de deux ailes plus basses et en léger retrait (parcelle A 623), avec trois agrandissements : dans les années 1980 (parcelle A 621) puis dans les dernières années du 20e siècle (parcelle A 627 et agrandissement accolé au corps central dans la cour de récréation ; péristyle ajouté devant les classes). Il est composé d'un étage de soubassement ouvert sur l'arrière du bâtiment (niveau de caves et remises), d'un rez-de-chaussée surélevé ouvert côté rue, précédé de la cour de récréation, contenant les classes, d'un étage sur les ailes latérales et de deux étages sur le corps central (appartement des instituteurs et salle commune ? Remanié). Les murs sont en pisé ou moellon (?) enduit (agrandissements : en béton), encadrement et chaînages harpés en brique ou en granite (pour l'étage de soubassement et le corps central) ; les toits sont à longs pans, en tuile plate mécanique. Fronton triangulaire sur la façade du corps central, avec inscription partiellement effacée : COMM...

    Les archives ne donnent que peu de renseignement sur l'école communale : elle est mentionnée dans les années 1840, dirigée par une religieuse de l'Instruction de l'Enfant Jésus (dont la commune demande le remplacement par un instituteur en 1865). Entre 1850 et 1887, l'école publique de Chalain-d'Uzore accueille également les enfants de la petite commune voisine de Saint-Paul-d'Uzore (voir cette commune). Au début des années 1880, le préfet demande la construction d'une école de filles pour les communes de Chalain-d'Uzore et Saint-Paul-d'Uzore : le conseil municipal de Chalain-d'Uzore est d'accord si Saint-Paul participe aux dépenses pour le tiers (en proportion des effectifs). La commune commence par louer un local pour l'école de filles, puis en 1883 un terrain est acheté pour construire une nouvelle école, sans doute l'édifice étudié, qui devait être une école mixte avec une classe pour les filles d'un côté et pour les garçons de l'autre. Au même moment Saint-Paul-d'Uzore décide de se séparer de Chalain pour l'instruction publique et de construire sa propre école. L'école de Chalain-d'Uzore a été construite quelques années plus tard : en 1884, la classe des filles se fait dans la mairie-école de garçons, faute d'autre local ; en 1916, l'ancienne école est louée par la commune.

    L´école est toujours en fonctionnement. Une nouvelle mairie a été édifiée en 2005 sur les parcelles 1987 A 634 et 636.

    Les commerces du Bourg

    - 1987 A 91. Bourg (le). Ancien café Dufour. Parcelle à l´angle de la route principale et de la rue du château. Édifice à 3 travées, sur cave (accès en façade principale), avec un étage et comble à surcroît. Murs enduits, encadrements en brique, toit à longs pans avec corniche en brique. 2e moitié 19e siècle ?

    - 1987 A 221. Maillet (le). Ancien commerce et café. Façade principale sur rue, à 4 travées, un étage ; deux portes d'entrée sur rue (transformées en fenêtres). Murs et encadrements enduits, toit à longs pans avec génoise. 2e moitié 19e siècle ?

    - 1987 A 372, 374. Maillet (le). Ancienne ferme, café et épicerie Dupuy, puis Chirat. Façade principale sur rue ; deux bâtiments mitoyens de 3 travées chacun : bâtiment sud, logis et épicerie (deux portes), sur cave (accès en façade latérale), à un étage (escalier central droit, en bois) ; étable sur l'arrière. Bâtiment nord : ancien café, sur cave voûtée (partie sud), à un étage et comble à surcroît ; grange-étable (4 ou 5 vaches) sur l'arrière, donnant sur une cour. Murs en pisé enduit, encadrements enduits, toit à longs pans avec génoise. Milieu 19e siècle ; agrandissement.

    - 1987 C 302 (1809 C 86, 87). Ancien café ou ancien commerce ? Murs en pisé, encadrements en brique, toit à longs pans et croupe, corniche en brique. Début 20e siècle.

    Les fermes du Bourg

    - 1987 A 174 (1809 A 166, emprise partielle). Maillet (le). Ferme, type A1. Mitoyenne. Façade principale sur cour. Logis de 3 travées, en rez-de-chaussée (cheminée d'angle) avec comble à surcroît ; grange-étable dans le prolongement. Murs en pisé enduit, encadrements en bois ou en brique, toits à longs pans. 1ère moitié 19e siècle (avec modifications).

    - 1987 A 176 (1809 A 171). Maillet (le). Ferme ( ?). Cour fermée (portail), logis perpendiculaire à la route, de 2 travées, avec un étage et comble à surcroît ; remise (cuvage ?) dans le prolongement. Parties agricoles détruites ? Murs en pisé enduit, encadrements enduits, toit à longs pans et croupes, en tuile creuse, avec corniche en brique (denticules). 19e siècle.

    - 1987 A 202. Maillet (le). Ferme, type A1. Mitoyenne. Façade principale sur rue, cour sur l´arrière. Logis de trois travées à un étage, sur cave (accès par escalier dans la grange-étable), grange-étable dans le prolongement, hangar en retour. Murs et encadrements enduits, toits à longs pans. 2e moitié 19e siècle. La parcelle comprend un second logis, en rez-de-chaussée avec comble à surcroît, sur cave (accès par escalier extérieur), et faisant partie d´un corps de bâtiment divisé entre trois propriétaires (1987 A 202, 205 et 558), peut-être la ferme d´origine (?).

    - 1987 A 205. Maillet (le). Ferme, type A3. Mitoyenne. Façade principale sur cour. Logis de 3 travées, en rez-de-chaussée avec comble à surcroît, faisant partie d´un corps de bâtiment divisé entre trois propriétaires (1987 A 202, 205 et 558), peut-être la ferme d´origine (?) ; petite grange-étable adossée au revers du logis de la ferme voisine 1987 A 202. Murs enduits, encadrements en bois ou en brique, toits à longs pans. 19e siècle (après 1809).

    - 1987 A 558. Maillet (le). Ferme, type A1 et A3. Mitoyenne. Façade principale sur cour. Logis de 2 travées avec un étage, grange-étable dans le prolongement, faisant partie d´un corps de bâtiment divisé entre trois propriétaires (1987 A 202, 205 et 558), peut-être la ferme d´origine (?) ; second logis isolé, de 2 travées, à un étage. Murs enduits, encadrements en bois ou en brique, toits à longs pans. 19e siècle (après 1809).

    - 1987 A 235. Grande Pièce (la). Ferme, type A1. Cour fermée (portail), logis de 2 travées, un étage ; étable et fenil dans le prolongement en avancée (avec avancée du mur pignon du logis, comme pour protéger un aître disparu), grange en retour. Murs en pisé enduit, toit à longs pans en tuile plate mécanique. 2e moitié 19e siècle.

    - 1987 A 308 (1809 A 154). Sous le Bourg. Ferme, type A1. Cour fermée (portail), logis d´une travée à un étage, grange-étable dans le prolongement (logis agrandi dans la grange-étable), hangar et remises en retour. Murs en pisé enduit, encadrements en granite et en bois, toit à longs pans en tuile creuse. 19e siècle.

    Les maisons du Bourg

    - 1987 A 175 (1809 A 167, emprise partielle). Maillet (le). Maison. Mitoyenne. 1 travée, 1 étage. Murs en pisé enduit, encadrements en brique, toits à longs pans en tuile creuse. 2e moitié 19e siècle.

    - 1987 A 220. Maillet (le). Maison. 3 travées, un étage, comble à surcroît. Murs en moellon (de basalte) avec façade sur rue en pierre de taille (granite), encadrements en brique, toits à longs pans en tuile creuse avec corniche en brique (denticules). 2e moitié 19e siècle.

    - 1987 A 223 (1809 A 80). Grande Pièce (la). Maison. 3 travées, sur cave, un étage. Murs en pisé, encadrements en brique et en bois. Toit à longs pans en tuile creuse, génoise. Partie existante en 1809, agrandissement dans le 4e quart 19e siècle.

    - 1987 A 470. Bosse (la). Maison. 3 travées, un étage, comble à surcroît. Murs en moellon (de basalte ?), encadrements en brique, toits à longs pans en tuile creuse avec génoise. 1er quart 20e siècle.

    - 1987 C 188. Vigne Vague. Maison. 4 travées, un étage, comble à surcroît. Murs en pisé enduit, encadrements en brique. Toit à longs pans en tuile creuse, corniche en brique (dents d´engrenage). Limite 19e siècle 20e siècle.

    Édifices non repérés

    Fermes

    - 1987 A 6. Pierre Murée. Ferme, type C1. Logis perpendiculaire à la route, grange-étable en face. Murs en moellon de basalte. Dénaturée.

    - 1987 A 263. Souches (les). Ferme, type A1. Logis avec grange puis étable dans le prolongement, seconde étable en face. Murs en pisé enduit, toit à longs pans en tuile creuse et tuile plate mécanique. Milieu 20e siècle. Dénaturée.

    - 1987 B2 152. Lot des Pierres. Ferme, type C1. Cour fermée (passage couvert). Logis ouvert sur le chemin, 3 travées, un étage. Bâtiments en pisé, encadrements de briques. Début 20e siècle.

    - 1987 C 54, 55. Beaux (les).Ferme, type A1. Logis à un étage, (en partie détruit, avec le cuvage, par un incendie, et reconstruit) avec cellier sur l´arrière, grange-étable dans le prolongement, hangar en retour, porcherie (détruite) en face. Puits dans la cour. Murs en pisé, encadrements en bois, toits à longs pans en tuile creuse. Fin 19e siècle. La ferme a exploité jusqu´en 2001 environ une surface totale de 30 ha, avec une dizaine de vaches, une vigne sur place et une à Pralong.

    Maisons

    - 1987 A 314, 315. Sous le Bourg. Maison d´artisan avec remises ou ateliers ? En bordure de route. Logis de 4 travées, avec étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé et un étage. Remises ou ateliers dans le prolongement. Murs en pisé ( ?) enduit, encadrements en brique ( ? enduite), toit à longs pans en tuile creuse. Remises ou ateliers : piliers en briques, toit à longs pans en tuile plate mécanique. 4e quart 19e siècle.

    Croix de chemin, dite croix du mont d´Uzore. Croix autrefois sur le mont d´Uzore, déplacée près du château d´eau après s´être cassée. En fer forgé, extrémités arrondies ; socle en ciment.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Série 3 P : 236. Commune de Chalain d'Uzore. Classement parcellaire et évaluation des revenus imposables des propiétés bâties de la section, suivi du Classement parcellaire et évaluation des revenus imposables des propriétés foncières de la section, 12 octobre 1810.

  • AD Loire. Série O : 893 (Chalain d'Uzore, liasse non classée). 9 novembre 1905. Lettre du conseil municipal au préfet. Demande l'approbation d'une délibération sur la jouissance des eaux des deux puits communaux, qui servent à 30 ménages ou plus ; un au milieu du bourg face au café Chirat ; un au sud du bourg près de la maison Goilloux. Les autres habitants (environ 70 ménages) ont en général un puits chez eux.

  • AD Loire. Série O : 893 (Chalain d'Uzore, liasse non classée). Délibération du conseil municipal du 4 novembre 1925. Projet pour la fourniture d'un pont à bascule, par H. Lonjarret constructeur, 5200 F. Délibération du conseil municipal du 5 novembre 1925 : fondations du pont par Louis Dupic, maître maçon, 1810 F.

  • AD Loire. Série O : 893 (Chalain d'Uzore, liasse non classée). Documents concernant la translation du cimetière. - 13 juillet 1879. Délibération du conseil municipal. Devis estimatif pour la reconstruction du mur du cimetière (démolition et reconstruction), par Mathevon maçon à Champdieu, 300 F. Cimetière commun à Chalain et Saint-Paul, situé sur la commune de Chalain. Mur en pierre et chaux, h=300 (avec fondations), l=22. - 13 mai 1897. Lettre du sous-préfet au préfet. Le maire de Saint-Paul-d'Uzore a envoyé une lettre au sous-préfet : sa commune contribuait au tiers des dépenses d'entretien de l'ancien cimetière et demande quelle serait sa participation pour une reconstruction et comment partager le produit de la vente de l'ancien cimetière. - 4 mai 1901. Projet de construction du nouveau cimetière. Rapport explicatif de l'architecte Thévenet. L'ancien cimetière, de seulement 4 ares, était au centre du bourg sur un terrain rocheux difficile à creuser. Le nouveau aura une clôture en maçonnerie de pisé et tuiles, avec un portail à deux pilastres en pierre de taille et vantaux en fer forgé. - 20 octobre 1901. Délibération du conseil municipal. Projet pour le nouveau cimetière par Thévenet, agent voyer d'arrondissement (7800 F). - Commune de Chalain-d´Uzore. Construction du nouveau cimetière. Plan détaillé des lieux. Dressé par l'agent voyer d'arrondissement soussigné, Montbrison le 4 mai 1901. Signé : Brinay ( ?). 1 dess. : encre noire, crayon bleu et rose sur calque. Ech. 1:2500. 31,4x61,5 cm. Vu pour être annexé à la délibération du 20 octobre 1901. Le nouveau cimetière occupe l´angle sud-est de la parcelle 68 dite "la Croix". - 16 mars 1902. Procès-verbal d'adjudication de travaux (du cimetière ?) à Pierre Claude Duivon, entrepreneur à Marcilly-le-Châtel. - 1er février 1903. Délibération du conseil municipal. Convention entre les commissions des communes de Saint-Paul-d'Uzore et Chalain-d'Uzore. Le nouveau cimetière de Chalain continuera à être commun avec la commune de Saint-Paul, comme auparavant. Le prix des concessions reviendra à la commune où est domicilié le pétitionnaire. Chalain payera deux tiers des dépenses, Saint-Paul un tiers. La décision d'ériger un cimetière commun aux deux communes nécessite de faire annuler les délibérations prises auparavant par chacune d'elles pour la construction de cimetières distincts (délibération du 14 juillet 1901 pour Chalain, du 19 décembre 1901 pour Saint-Paul). - 9 août 1903. Délibération du conseil municipal. Procès-verbal de réception des travaux du cimetière le 15 juin 1903 par Thévenet, architecte. - 13 mars 1904. Translation du cimetière. - 30 mai 1904. Délibération du conseil municipal. Les travaux du cimetière sont achevés depuis longtemps mais la commune de Saint-Paul n'a toujours pas payé sa quote-part. une lettre du préfet au sous-préfet précise que des délibérations de 1903 fixent l'accord entre les deux communes pour la construction d'un cimetière commun. - 12 juillet 1904. Procès-verbal de la commission nommée par les conseils municipaux de Chalain et Saint-Paul pour la translation du cimetière. Saint-Paul a payé sa quote-part des travaux à Chalain.

  • AD Loire. Série O : 893 (Chalain d'Uzore, liasse non classée). Documents concernant la mairie-école. - 26 décembre 1842. La maison d´école demandait des travaux. Le maire les fait exécuter par Georges Berton. L´institutrice est Mlle Marie André. L´école comprend le logement de l´institutrice et les appartements destinés aux enfants qui reçoivent ses leçons. Le compte du maçon est joint : mur, tuiles, crépi sur le bâtiment et le vieux mur de clôture de la cour ; le bâtiment comporte une classe et un escalier. - 8 janvier 1852. Lettre du maire au préfet. La demoiselle Allirol, de l´ordre de l´Instruction de l´Enfant Jésus, est institutrice depuis novembre 1849. - 24 septembre 1865. Délibération du conseil municipal de Chalain-d'Uzore. L´institutrice va être renvoyée à cause de plaintes portées contre elle. La commune est trop petite pour avoir deux écoles séparées filles-garçons ; elle demande un instituteur. - 26 novembre 1871. Délibération du conseil municipal de Chalain-d'Uzore. Les travaux d´appropriation de la maison d´école votés par la délibération du 16 juillet sont achevés. Il reste des réparations indispensables (500 F : cloison en brique, plafond, croisée à encadrement en pierre de taille) : "la classe et les appartements sont inhabitables". - 6 novembre 1916. Délibération du conseil municipal de Chalain-d'Uzore. Projet de bail pour l´ancienne maison d´école, pour loger les agents chargés de l´ordre et de la police de la commune, notamment dans le personnel ouvrier de la carrière basaltique du mont d´Uzore (SA l´Omnium d´entreprise, 59 rue de Provence à Paris). - 6 mai 1923. Bail entre le maire et Mme veuve Dégoutte pour l´ancienne maison d´école et son jardin (A 147). La maison a une cave en sous-sol, une cuisine au rez-de-chaussée, 2 chambres à l´étage, un grenier.

  • AC Chalain-d'Uzore. Registre des délibérations du conseil municipal, 10 mai 1874-25 mai 1890. Délibérations concernant la mairie-école. - Délibération du 3 juillet 1881. Demande du préfet de construire à Chalain une 2e maison d´école pour les communes de Chalain et Saint-Paul-d'Uzore. Le conseil est d´accord si Saint-Paul participe aux dépenses pour le tiers. - Délibération du 25 octobre 1881. Demande du sous-préfet : avis du conseil sur la location d´un local propre à tenir une école de jeunes demoiselles. Le conseil est d'accord et demande à ce que le sous-préfet leur envoie une religieuse plutôt qu´une intitutrice. La commune de Saint-Paul s´engage à participer aux dépenses. - Délibération du 13 novembre 1881. Accord du conseil sur le bail pour la location d´une maison destinée à établir une école de filles, passé avec M. Bron, propriétaire. - Délibération du 11 février 1882. Achat de meubles pour une institutrice nouvellement installée dans la commune. - Délibération du 11 février 1883. Le sous-préfet demande au conseil de délibérer sur les moyens à prendre pour construire d´urgence une maison d´école. Approuvé. - Délibération du 8 avril 1883. Le conseil approuve l´achat de 2 terres devant servir d´emplacement pour construire une école de filles (600 m² vendus 720 F par Bonnet, propriétaire à Chalain, et 1000 m² vendus 750 F par Mme veuve Rombeau). - Délibération du 12 août 1883. Bail de la commune avec Dretour, propriétaire à Chalain, pour la location de deux appartements destinés à l´établissement d´une école publique de filles. - Délibération du 10 août 1884. Il faut renouveler le bail de l´école de filles ; mais le propriétaire du local ne veut pas faire de réparations à moins d´augmenter le loyer, et la maison commune est assez spacieuse pour fournir deux classes (garçons et filles). L´instituteur et l´institutrice étant d´accord, les deux classes se feront dans la maison commune en attendant la construction de la nouvelle école.

  • Bibl. Diana. Fonds Brassart. Cote 5065 : Chalain-d'Uzore. Liasse "Trésor de Chalain-d'Uzore".

  • Bibl. Diana. Fonds Brassart. Cote 5065 : Chalain-d'Uzore. Liasse "Mont d'Uzore. Pour le dossier établi par Gabriel Brassart en 1916 contre l'ouverture des carrières".

Documents figurés
  • Tableau [d'as]semblage de la commune de Chalain d'Uzore. Terminé au mois d´8bre 1809 [Plan cadastral de la commune de Chalain d'Uzore]. / Relave oncle (géomètre). Boisboissel de (ingénieur). 1 dess. : mine de plomb, encre noire et bistre, lavis coloré sur papier. Echelle 1:5000. 1809. (AD Loire, 1682VT3_35). Suite du cartouche : "[... Duc]olombier Préfet. Mr Rombeaud Maire. M. Dumoulin Directeur des contributions. [... Bois]boissel ingénieur vérificateur. [Rela]ve oncle géomètre de 1ère classe.

  • Commune de Chalain d´Uzore divisée en cinq sections A. B. C. D. E. Mr Relave oncle géomètre de 1ère classe [Plan cadastral de la commune de Chalain d´Uzore. Sections A du Bourg (avec un extrait en marge à l´échelle1:1250), B des Buissonnées, C de la Prévôté, D des Tissots et E des Bornes]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire et bistre, lavis coloré sur papier. Echelle 1:5000 et 1:1250. [1809]. (AD Loire. 1682VT3_36).

  • [Plan de l'emplacement des puits communaux du Bourg de Chalain-d'Uzore] / J. Jacon (agent voyer). 1 dess. : encre noire et rouge sur papier quadrillé ; éch. 1:500. 27x41,6 cm. 1905 (AD Loire. Série O : 893, Chalain d'Uzore, liasse non classée). Plan joint au rapport de l'agent voyer du 11 novembre 1905. Annotation : "ABC est la ligne de la limite de la propriété véritable".

  • Antiquités du Mont d'Isoure. Promenade archéologique faite le 11 mars 1889 par MM. Alphonse de Saint-Pulgent, B. Thévenet et T. Rochigneux. / 1 dess. : encre sur calque. 1889 (Bibl. Diana. Fonds Brassart. Cote 5065 : Chalain-d'Uzore. Liasse "Mont d'Uzore. Pour le dossier établi par Gabriel Brassart en 1916 contre l'ouverture des carrières").

  • [Photographie du "Trésor Charles" ou "Trésor de Pierre Murée"] / 1 photogr. pos. : tirage argentique N&B sur papier citrate. 13,2x19,3 cm. Vers 1889. (Bibl. Diana. Fonds Brassart. Cote 5065 : Chalain-d'Uzore. Liasse "Trésor de Chalain-d'Uzore").

  • [Vue du mont d'Uzore avant sa mise en exploitation] / 1 photogr. pos. : tirage argentique N&B sur papier épais. Début du 20e siècle (Bibl. Diana. Fonds Brassart. Cote 5065 : Chalain-d'Uzore. Liasse "Mont d'Uzore. Pour le dossier établi par Gabriel Brassart en 1916 contre l'ouverture des carrières").

  • [Vue du mont d'Uzore avant sa mise en exploitation, avec la butte de Marcilly-le-Châtel] / 1 photogr. pos. : tirage argentique N&B sur papier épais. Début du 20e siècle (Bibl. Diana. Fonds Brassart. Cote 5065 : Chalain-d'Uzore. Liasse "Mont d'Uzore. Pour le dossier établi par Gabriel Brassart en 1916 contre l'ouverture des carrières").

  • LE MONT d'UZORE avant sa mutilation, vu de Marcilly. 1 impr. photoméc. (carte postale) : N&B. 1ère moitié 20e siècle. Coll. Part. L. Tissier.

  • CHALAIN D'UZORE (Loire) - Le Mont d'Uzore. Vve Chatelut, édit. [Au verso] Phototypie J. Combier - Mâcon / Vve Chatelut (éditeur), J. Combier (imprimeur). 1 impr. photoméc. (carte postale) : N&B. 1ère moitié 20e siècle. Coll. Part. L. Tissier.

  • CIM [Vue aérienne du bourg de Chalain-d'Uzore et du mont d'Uzore, depuis le sud-ouest]. [Au verso] CHALAIN-ST-PAUL (Loire). 33-69 A - Vue générale aérienne et Mont d´Uzore. Editions aériennes COMBIER IMP. MACON (S. ET L.) Photographie véritable Reproduction interdite / CIM (éditeur), Combier (imprimeur). 1 impr. photoméc. (carte postale) : N&B. 1ère moitié 20e siècle. Coll. Part. L. Tissier.

  • CHALAIN D'UZORE (Loire) Les Ecoles et la Mairie. Edition du Forez, Cliché Tessaire / Edition du Forez (éditeur), Tessaire (photographe). 1 impr. photoméc. (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle (oblitérée en 1911). Coll. Part. L. Tissier.

  • CHALAIN-d'UZORE (Loire) - Le Bourg. Edit. Chatelut [Au verso] IMP B & G LYON / Chatelut (éditeur), B & G (imprimeur). 1 impr. photoméc. (carte postale) : N&B. 1ère moitié 20e siècle. Coll. Part. L. Tissier.

  • CHALAIN-d'UZORE (Loire) Angle des routes de Montverdun et de St-Paul-d'Uzore. Edition Arnaud / Arnaud (éditeur). 1 impr. photoméc. (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle. Coll. Part. L. Tissier.

Bibliographie
  • DUFOUR, J.-E. Dictionnaire topographique du Forez et des paroisses du Lyonnais et du Beaujolais formant le département de la Loire. Mâcon : imprimerie Protat frères, 1946.

    col. 90, 119, 565, 815
  • GERENTES, A. Monographie de la commune de Chalain-d'Uzore, canton de Montbrison, département de la Loire. Progrès de l'agriculture depuis 1789. Montbrison : Imprimerie Paul Robert, 1899.

  • Département de la Loire. Etangs insalubres de la plaine du Forez. Saint-Etienne : J. Besseyre et Cie, imprimeurs de la préfecture, 1882.

  • LAVENDHOMME, Marie-Odile. Carte archéologique de la Gaule 42 - La Loire Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1997

    p. 75-77
Périodiques
  • Acquisition du trésor de Chalain-d'Uzore, Bulletin de la Diana, t. V, octobre-décembre 1890,

    p. 317
  • ROCHIGNEUX, T. Les pics basaltiques du Forez, leurs antiquités et leurs traditions, Bulletin de la Diana, t. VI, janvier-mars 1891,

    p. 24-28
  • THEVENET, B. BRASSART, Eleuthère. Découverte d'un trésor antique à Chalain d'Isoure, Bulletin de la Diana, t. V, avril-octobre 1889,

    p. 77-81
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry