Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fiche

Á rapprocher de

HISTORIQUE

Pour la reconstruction de 1778, il avait été projeté le rétablissement de l'ancien pont en pierre dont les vestiges de piles étaient encore visibles. Le nouveau pont construit en pierre serait composé de trois arches "indiquées par les vestiges de l´ancien dont l´arche principalle a 17 toises d´ouverture et les collatéralles 16 toises". Si l'emplacement est conservé, le choix s'est finalement orienté vers une passerelle en bois dont le dépense apparaissait beaucoup moins importante (AD Ain, C 1036 ; annexe n° 1).

De cette passerelle lancée sur le Rhône à Sault-Brénaz, l'ingénieur en chef de Ponts et Chaussées Aubry, concepteur du pont de Neuville-sur-Ain [1774], dira qu'elle tiendra facilement vingt cinq ans ; mais il préconise tout de même son remplacement par un pont en pierre (BROCARD, p. 115).

L'ouvrage, qui s'est partiellement écroulé en 1798, est définitivement coupé en 1814, par faits de guerre, lors de la campagne de France (AD Ain, 2S 98 ; BROCARD, p. 115).

En 1820, le département de l'Isère est chargé d'établir un projet de reconstruction d'un pont en pierre. Le projet est établi par Montluisant et l'ingénieur Picot qui l'exécute (FONTENAY, p. 288 ; BROCARD, p. 115).

Dans l´avis d´adjudication de 1823, et le cahier des charges, il est décidé que le pont sera construit en pierre, conformément au projet approuvé par le directeur général des Ponts et Chaussées le 17 décembre 1820. La dépense, évaluée à 170 000 F, sera couverte au moyen de pareille somme que fournira le concessionnaire du péage à mettre en place sur ce pont, après son achèvement (AD Ain, 2S 98).

Le 3 octobre 1824, un courrier du préfet de l´Isère au préfet de l´Ain l´informe que par décision du 24 septembre le Conseiller d´état directeur général des Ponts et Chaussées l´a autorisé à passer l´adjudication du pont du Sault sur le Rhône, route royale 75. "Le pont sera rétabli en pierre avec des chambres de mines dans les culées. Les fonds en seront faits par le Trésor royal, en quatre années à partir de 1825 et il n´y aura point de péage" (AD Ain, 2S 98).

L'édification du pont de Sault-Brenaz "ne présente pas de difficultés spéciales, car à cet endroit, le Rhône franchit un banc rocheux sur lequel l'ouvrage pouvait facilement être fondé" (KIRCHNER, p. 9).

Pour la construction des fondations immergées, on utilisa de la chaux hydraulique, fabriquée dans une usine de Villebois, selon un procédé perfectionné par l'ingénieur Vicat.

L'ouvrage ouvre à la circulation le 1er janvier 1829 (BROCARD, p. 115).

Le pont est partiellement détruit le 19 juin 1940 par l'armée française afin de retarder les Allemands (AD Ain, 494 W 1 ; BROCARD, p. 115). Suite aux dégâts, causés principalement à l´arche et la culée de la rive gauche, la longueur de pont à rétablir est de 35 m environ (AD Ain, 494 W 1).

L'ouvrage est rapidement reconstruit (KIRCHNER, p. 11). Les travaux ont commencé immédiatement après la notification de l´approbation de sa soumission à l´entrepreneur, l'Entreprise Maillard et Duclos de Bourg-en-Bresse (BROCARD, p. 115), le 6 novembre 1940. Ils ont été suivis par MM. Digue, ingénieur en chef, Lévy et Bontron, ingénieurs ordinaires, Foray, ingénieur TPE. La réception provisoire du troisième pont de Sault a été prononcée le 31 mars 1942 (AD Ain, 494 W 1, annexe n° 2).

Précision dénomination pont routier
Appellations pont du Sault
Dénominations pont
Aire d'étude et canton Rhône-Alpes - Lagnieu
Hydrographies Rhône
Adresse Commune : Sault-Brénaz
Lieu-dit : 01 Sault-Brénaz, 38 Porcieu-Amblagnieu, Amblagnieu
Adresse : R.D. 122 , rue du Pont
Précisions oeuvre située en partie sur le département 38
oeuvre située en partie sur la commune Porcieu-Amblagnieu

Lorsque dans le 3e quart du 18e siècle, il est décidé de construire un nouvel ouvrage fixe pour franchir le Rhône à Sault-Brénaz, on envisage déjà de rétablir l'ancien pont en pierre à trois arches ; mais on opte finalement pour une passerelle bien moins chère (annexe n° 1). A la suite de la destruction de cette passerelle de bois, en 1814, émerge à nouveau un projet de pont en pierre. Celui qu'établissent Montluisant et l'ingénieur Picot en 1820 est adopté au mois de décembre. L'avis d´adjudication et le cahier des charges datent de 1823. Les travaux, dont la dépense est évaluée à 170 000 F, sont engagés en 1825 et l'ouvrage mis en service le 1er janvier 1829. Le pont est partiellement détruit en juin 1940 par l'armée française. Les travaux de reconstruction, confiés à l'Entreprise Maillard et Duclos de Bourg-en-Bresse, sont approuvés le 6 novembre 1940. Le 31 mars 1942, la réception provisoire de l'ouvrage est prononcée.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1825, daté par source
1940
Auteur(s) Auteur : Picot, ingénieur, attribution par travaux historiques
Auteur : Montluisant, ingénieur, attribution par travaux historiques
Auteur : Maillard et Duclos, entrepreneur, attribution par travaux historiques

Le pont de Sault, reliant Sault-Brénaz (Ain) à l'île de la Serre, sur le territoire de Porcieu-Amblagnieu (Isère), porte la R.D. 122, franchissant le bras du Rhône en aval du barrage de Villebois. L´ouvrage est un pont en pierre maçonné (pierre de taille) de 116,15 m de long. Il comporte trois arches voûtées en anse de panier, l´arche centrale ayant une portée de 33,40 m et 27,78 m pour les les arches latérales. Le tablier porte une chaussée de 6 m de large, à double sens. Cette dernière est encadrée de part et d'autre par un trottoir étroit de 0,65 m de large, bordé d'un parapet en béton. On note l'utilisation de pierre de taille de Villebois (voir annexe n° 2).

Murs pierre
pierre de taille
Couvrements voûte en berceau en anse-de-panier
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie
Typologies pont voûté
États conservations bon état

D'après le cadastre napoléonien. Repérage carto. Pont de la R.D. 122 (joignant la R.D. 1075 / R.N. 75 à la R.D. 19).

Statut de la propriété propriété publique (?)

Annexes

  • Notes importantes pour le projet de route de Grenoble à Paris en traversant le Bugey et la Bresse. S.d. (extr. de : AD Ain, C 1036) :

    Après avoir expliqué l´intérêt de la route projetée l´auteur explique que : "Le principal objet de cet établissement ne peut donc tenir qu´à la dépense du rétablissement du pont du Sault, celui de la rivière Ain à Neuville étant censé comme fait. Ce pont construit en pierre coûterait 300 000 livres, il serait composé de trois arches indiquées par les vestiges de l´ancien pont : l´arche principale a 17 toises d´ouverture et les collatéralles 16 toises ; le total de cet édifice se trouvant fondé sur rocher ; ce qui constate que cet emplacement est le plus avantageux qu´il soit possible de remontrer sur un fleuve aussi difficile à contenir partout ailleurs et d´ailleurs dans un des paysages de la nature le plus agréable et le plus propre à la formation d'une riche habitation, par la facilité de dériver les eaux du Rhône pour artifices et autres besoins, à la faveur de sa cataracte qui se trouve à quelques cent toises en dessus du pont dont il est question. Mais si la dépense actuelle de 300 000 livres pour la reconstruction de ce pont effraye le Ministère, un pont de bois qui ne coûterait que 40 000 livres opérerait les mêmes avantages et ce pont serait très solide en ce qu´il aurait les anciennes piles pour point d´appui. On pourrait même obliger à cette dépense ou à sa contribution les chartreux de Salette qui possèdent une chapelle édifiée sur une pile de ce pont qui rapporte 900 livres par an et qui sans doute a été fondée pour des objets que ces religieux ne remplissent point. C´est ce qui reste à rechercher".

    Dans le coin gauche du document a été rajouté : "le pont du Sault a été reconstruit en 1780".

  • Dossier sur le pont sur le Rhône à Sault-Brenaz ; RN 75 de Chalon à Sisteron (notes extr. de : AD Ain, 494 W 1) :

    Pont endommagé et partiellement détruit au cours des opérations militaires de juin 1940 (dégats à l´arche et la culée rive gauche principalement). L´ouvrage est un pont en maçonnerie à tympans pleins de 116,15 m de longueur totale. Il comprend trois arches, l´arche centrale ayant 33,40 m d´ouverture, les arches de rive 27,78 m d´ouverture chacune. La chaussée a une largeur de 6 m. Elle est bordée de chaque côté par un trottoir large de 0,65 m. La longueur de pont à rétablir est de 35 m environ. L´arche rive gauche est une voûte droite de 8,87 m de flèche à intrados en anse de panier. Les bandeaux ont une épaisseur comptée normalement à l´intrados de 1,50 m à la clef et de 2 m aux reins. Les tympans ont 1 m d´épaisseur moyenne. La largeur totale est de 7 m. La voûte est en pierre de taille de Villebois. Le mortier employé pour les maçonneries de la voûte est dosé à 600 kg de ciment artificiel pour un mètre cube de sable. Le cintre est exécuté en bois. Il est fixe, en éventail, sur massifs de béton. La décintrement a lieu par vérins.

    Les travaux ont commencé immédiatement après la notification de l´approbation de sa soumission à l´entrepreneur le 6 novembre 1940.

    La réception provisoire a été prononcée le 31 mars 1942.

    Personnel : Digue, ingénieur en chef ; Lévy et Bontron, ingénieurs ordinaires ; Foray, ingénieur TPE ; Entreprise Maillard & Duclos à Bourg.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Ain. C 1036. Pont du Sault

  • AD Ain. 2S 98. Construction et entretien des ouvrages d´art

    Dossier RN 75, pont du Sault du Rhône
Documents figurés
  • Commune du Sault Brénaz. Section A 2ème feuille / 1:2500. [1825]. 1 plan : en coul. (AD Ain, CAD 5075227)

  • Tableau d´assemblage du plan cadastral parcellaire de la commune de Villebois. 1806-1867. 1 plan : en coul. (AD Ain, CAD2883108)

  • Plan Général du territoire de la Commune du Sault-Brénaz / 1:10000. [1869]. 1 plan : en coul. (AD Ain, CAD 5075225)

  • Sault-Brénaz (Ain) - Vue panoramique / C.V. édit., [avant 1916]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : coul. (MdFR. Collection Rondeau, CP RON 0220) Notes : timbre et tampon ; a voyagé le 15/10/1916

  • Sault-Brénaz (Ain) - Le Pont du Rhône] / C.V. édit., [avant 1920]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (MdFR. Collection Rondeau, CP RON 0225) Notes : a voyagé en 1920

  • Sault-Brénaz - Le Pont sur le Rhône] / Prémillieu phot. Porcieu : Prémillieu, [avant 1911]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (MdFR. Collection Rondeau, CP RON 0227) Notes : timbre et tampon ; a voyagé le 07/11/1911

  • Sault-Brénaz (Ain) - Le Pont du Rhône] / C.V. édit., [1ère moitié du 20e siècle]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : coul. (MdFR. Collection Dürrenmatt, CP DUR 977)

  • Lagnieu et ses Environs - Sault-Brénaz Le Pont et les Saults du Rhône] / A. Grison édit., [1ère moitié du 20e siècle]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : coul. (MdFR. Collection Dürrenmatt, CP DUR 1796)

  • [Pont du Rhône]. [1ère moitié du 20e siècle]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : coul. (AD Ain. Série Fi, CP5076713) Notes : colorisée

  • Sault-Brénaz (Ain) - Vue panoramique / C. V. édit., [1ère moitié du 20e siècle]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Ain. Série Fi, CP5076714)

  • Sault-Brénaz (Ain) - Le Pont du Rhône à l´intersection de l´Ain et de l´Isère. [1ère moitié du 20e siècle]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Ain. Série Fi, CP5076715)

  • Sault-Brénaz (Ain) - Le Pont du Rhône. [1ère moitié du 20e siècle]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Ain. Série Fi, CP5076716)

  • [Pont de Sault sur le Rhône]. [19.. ?]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Isère. 14 Fi 86)

  • Ponts détruits par faits de guerre, photographies de la destruction et de la reconstruction / Dossiers DDE. [1940]. Photogr. : n. et b., 18 x 24 cm (AD Ain. 494 W 1)

    Dossier sur le pont sur le Rhône à Sault-Brénaz. Nombreuses photos de l´avancée du chantier
  • [Sault-Brénaz, pont sur le Rhône]. [1948]. 1 photogr. pos. : n. et b. (AD Ain. Fonds Coste, 31 Fi 25)

  • [Sault-Brénaz, vue aérienne du Rhône et du pont] / Cellard phot., 1950-1970. 1 photogr. pos. : n. et b. (AD Ain. Fonds Cellard, 27 Fi 24 Sault-Brénaz 652)

  • [Le pont sur le Rhône] / Cellard phot., 1950-1970. 1 photogr. pos. : n. et b. (AD Ain. Fonds Cellard, 27 Fi 24 Sault-Brénaz 654)

  • 53665 - Sault-Brenaz (Ain). Vue générale aérienne / Cellard phot. édit. Lyon : Cellard, 1950-1970. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Ain. Fonds Cellard, 27 Fi 24 Sault-Brénaz 665)

  • N682 - Sault-Brénaz (Ain). Le Rhône et le village] / Cellard édit. Bron : Cellard, [1965]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Ain. Fonds Cellard, 27 Fi 24 Sault-Brénaz 667)

  • [Sault-Brénaz, vue aérienne du pont sur le Rhône] / Cellard phot., 1950-1970. 1 photogr. pos. : n. et b. (AD Ain. Fonds Cellard, 27 Fi 24 Sault-Brénaz 669)

  • [Vue aérienne du pont sur le Rhône] / Cellard phot., 1950-1970. 1 photogr. pos. : n. et b. (AD Ain. Fonds Cellard, 27 Fi 24 Sault-Brénaz 679)

  • [Vue aérienne du pont sur le Rhône et du village] / Cellard phot., 1950-1970. 1 photogr. pos. : n. et b. (AD Ain. Fonds Cellard, 27 Fi 24 Sault-Brénaz 681)

  • [Sault-Brénaz, vue aérienne générale, le Rhône] / Jean Lanaud phot., [08/07/1973]. 1 photogr. pos. : n. et b. ; 13 x 18 cm (AD Ain. Fonds Lanaud, 12 Fi 4/64)

Bibliographie
  • BROCARD, Maurice. L'Ain des grands ponts. Ain. Rhône. Valserine. Saône. Lyon : Editions de la Tour Gile, [D.l. 1993]

    p. 115, ill. p. 116
  • FONTENAY, Toni. Construction des viaducs, ponts-acqueducs, ponts et ponceaux en maçonnerie. Paris : Carilian-Goeury et Vve Dalmont, 1852, 2 vol.

    t. I, p. 288-289 et 301
  • KIRCHNER, R. Quelques réflexions sur la construction des ponts du Rhône français. Les Etudes rhodaniennes, 1948, vol. 23, n° 1-2, p. 5-13

    p. 9 et p. 11
  • Site internet Art et histoire. Pont du Sault - 1829. [en ligne]. Accès internet : <URL : http://www.art-et-histoire.com/index4o.php?segreap.php?cb=Le_sault>

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Havard Isabelle - Decrock Bruno