Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Pont routier des Lônes

Dossier IA07000207 inclus dans Présentation de l'étude des points de franchissement du Rhône en région Rhône-Alpes réalisé en 2010

Fiche

Précision dénomination pont routier
Appellations pont des Lônes
Parties constituantes non étudiées rampe d'accès
Dénominations pont
Aire d'étude et canton Rhône-Alpes - Saint-Péray
Hydrographies Rhône
Adresse Commune : Soyons
Lieu-dit : 07 Soyons, les), Blau Freydières, 26 Valence, Mauboule
Adresse : R.D. 534n , R.D. 96
Précisions oeuvre située en partie sur le département 26
oeuvre située en partie sur la commune Valence

Dans les années 1970-80, il apparaît nécessaire de créer de nouvelles liaisons entre les deux rives du Rhône à hauteur de Valence afin de contourner l'agglomération valentinoise. À cet effet, on prévoit la réalisation d'un nouveau pont franchissant le Rhône au sud de la ville, destiné à relier la R.N.86 à la R.N.7 et à raccorder l'échangeur autoroutier (A.7) de Valence Sud en rive gauche. Des études préliminaires sont réalisées dans les années 1990 par le Centre d'Etudes Techniques de Lyon (CETE), concepteur d'un pont de 526 m de long, de cinq travées et à quatre voies avec passages cyclistes et piétons. En 1999, deux solutions sont particulièrement étudiées : un ouvrage en béton précontraint et un ouvrage mixte. Le choix définitif du maître d'oeuvre - la DDE de la Drôme - s'est porté en 2000, date à laquelle le projet est déclaré d'utilité publique, sur un pont en ossature mixte avec caisson métallique à bracons, et dalle de couverture en béton armé, qui s'avérait la solution la plus économique. Après un appel à concurrence en mars 2000, le groupement d'entreprises, constitué par Eiffage TP (le mandataire), pour la réalisation des travaux de génie civil, et Victor Buyck Steel Construction, pour la réalisation de la structure métallique, est choisi (décembre 2000). Des études d'exécution et la préparation des travaux sont engagés courant 2001. Ces derniers débutent en novembre 2001 par les fondations et les appuis (piles et culées). La construction et le lancement par poussage de la charpente métallique - cette dernière fabriquée par demi-caisson en Belgique -, sont menés jusqu'à la fin 2003, puis suivis par la pose de la couverture (dalles de 8 x 4 m préfabriquées sur les consoles et dalle coulée en place au-dessus du caisson). Le pont, dont le coût s'est élevé à plus de 24 millions d'euros, est achevé à l'automne 2004. Des aménagements annexes (rampes d'accès, voies de raccordement ou giratoires améliorés en 2005) complètent l'ouvrage d'art, qui est ouvert au public depuis le 20 décembre 2004, deux jours après son inauguration (date portée, annexe n° 1). Son nom a été choisi sur concours par les habitants.

Période(s) Principale : 1er quart 21e siècle
Dates 2001, porte la date
Auteur(s) Auteur : DDE de la Drôme, maître d'oeuvre, attribution par travaux historiques
Auteur : Eiffage TP, entrepreneur, attribution par travaux historiques
Auteur : Victor Buyck Steel Construction, entrepreneur, attribution par travaux historiques

Le pont des Lônes franchit le Rhône au sud de la ville de Valence (lieu-dit Mauboule), à environ 2 km en aval du pont Frédéric Mistral, joignant le nord de Soyons (les lieux-dits les Freydières et Blaud). Il assure la liaison R.N.7- R.N.86, à hauteur de l'échangeur autoroutier de l'A.7 de Valence Sud auquel il se raccorde en rive droite. L'ouvrage de 526 m de long comporte cinq travées de portées symétriques (trois travées de 125 m qu'encadrent deux travées de rive de 75,50 m). Il s'agit d'un ouvrage de structure mixte acier-béton. Le tablier est composé d'un caisson fermé en acier, légèrement trapézoïdal de 4 m de haut, équipé de consoles et de bracons tubulaires en acier, connecté à la dalle de couverture en béton armé par des goujons Nelson. Le caisson repose sur deux culées, de type remblayées, et quatre piles - dont trois en rivière - fondées sur deux files de trois pieux. Sur une largeur de 22,10 m, le tablier porte 2 x 2 voies de circulation à double sens (les deux chaussées, larges de 6,75 m, sont séparées par un terre-plein central d'1,40 m de large) qu'encadrent des passages cyclables et piétonniers de 2 m de large. Ces derniers, séparés de la chaussée par un muret en béton de 0,60 m de haut, sont bordés de garde-corps métalliques hauts d'1,20 m, dans lesquels s'insère le dispositif d'éclairage, des lampadaires disposés à intervalle régulier. Ces passages sont desservis par des escaliers monumentaux au niveau des culées. Deux rampes permettent d'accéder au pont (rampe de 240 m de long côté Valence et de 1220 m de long côté Soyons), dotées d'ouvertures passantes.

Murs acier
béton armé
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier en équerre, en maçonnerie
Typologies pont à poutre à travées continues
États conservations bon état

Repérage carto. Pont de la R.D. 96-R.D. 534n entre les communes de Soyons (07 ; lieux-dits les Freydières et Blaud) et Valence (26 ; lieu-dit Mauboule).

Statut de la propriété propriété publique

Annexes

  • Inscription et date portées :

    Pont des lônes/ 18 décembre 2004 (plaque en marbre scellée à l'entrée du pont, en rive gauche amont).

    [Date d'inauguration du pont]

Références documentaires

Bibliographie
  • BOIS, Jean-Yves. Le nouveau pont sur le Rhône à Valence. Mémoire d'Ardèche et Temps Présent, 15 août 2002, n° 75, p. 51-52

  • CHARLON, Patrick. Le deuxième pont sur le Rhône à Valence. Travaux, janvier 2003, n° 793, p. 30-36

  • TAVAKOLI, Ferry. Nouveau pont sur le Rhône à Valence. Bulletin Ponts métalliques, 2004, n° 23, p. 202-219

  • Un deuxième pont à Valence. Le Moniteur des Travaux Publics et du Bâtiment, 14 janvier 2005, n° 5277, p. 28 (non consulté)

  • Site internet Structurae. Pont des Lônes. [en ligne]. Accès internet : <URL : http://fr.structurae.de/structures/data/index.cfm?ID=s0004088>

  • Site internet de la Direction départementale des territoires de la Drôme. Le pont des Lônes. [en ligne]. Accès internet : <URL : http://www.drome.equipement.gouv.fr/rubrique.php3?id_rubrique=82>

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Havard Isabelle - Decrock Bruno