Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Pont routier de Loyettes

Dossier IA01000493 inclus dans Présentation de l'étude des points de franchissement du Rhône en région Rhône-Alpes réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

HISTORIQUE

Le 10 juillet 1931, le Conseil municipal de Saint-Romain-de-Jalionas demande le remplacement du pont suspendu de Loyettes, dont l'état est jugé précaire, par un pont rigide (AD Isère, 7119W 18).

Par ailleurs, la circulation entre Ain et Isère ayant considérablement augmenté, l'ouvrage ancien ne répond plus aux conditions du trafic (BROCARD, p. 121).

En mai 1936, le projet de reconstruction présenté par la Compagnie lyonnaise d´entreprises et de travaux d´art (CLETA) est retenu.

Le Comité consultatif demande que ce projet soit remis au concours avec celui, auparavant éliminé, présenté par Delafontaine, au motif que le mode de fondation primitivement envisagé a été abandonné et surtout que les modifications prescrites auraient peut-être pour effet de donner l´avantage au projet Delafontaine sur celui du CLETA (AD Isère, 7119W 18).

Une note manuscrite de l´Inspecteur général des Ponts et Chaussées, du 19 juillet 1938, indique que l'ouvrage suspendu reliant Loyettes à Pont-de-Chéruy [sic pour Saint-Romain-de-Jalionas] "est arrivé à la limite de vétusté".

Elle nous informe aussi sur le projet du Service vicinal de l´Ain, qui prévoit un pont en béton armé de type bow-string à deux travées égales de 71 m de portée chacune. Les deux arcs seront reliés par un contreventement en treillis. Le tablier en béton armé sera suspendu aux deux arcs par l´intermédiaire de suspentes espacées longitudinalement de 4,65 m. Il y aura une chaussée de 6 m de largeur et, de chaque côté, un trottoir de 1,13 m de largeur utile en dehors des suspentes. La pile centrale sera fondée à l´air comprimé (AN, F14 16640, Dossier 11).

Le 30 août 1938, l´ingénieur en chef du Service Central Hydrométrique déclare que les dispositions techniques du projet sont acceptables au point de vue de l´écoulement des crues et qu'aucune objection n'est donc présentée.

Le 5 septembre suivant, le ministre des Travaux Publics adresse un avis favorable au préfet de l´Ain, et, une copie de cette décision à l´ingénieur en chef Kirchner (AN, F14 16640, Dossier 11).

Le projet de la CLETA semble définitivement adopté et les travaux interviennent en 1938 ; les piles sont confiées à l´entreprise Joyat-Chabert (AD Isère, 7119W 18).

Mis en service en mars 1940, le nouveau pont est détruit dès le 18 juin suivant par l'armée française afin de retarder les Allemands. "Sa vie fut la plus brève qu'ait connu un pont régional" (BROCARD, p. 121).

Pour assurer la liaison Isère-Ain, on remit en service l'ancien bac à traille de 1835 (ibidem).

En 1941, une passerelle provisoire est mise en place (KIRCHNER, p. 11 et BROCARD, p. 121).

Il s'agit d'un ouvrage de 223 m de long au total, établi parallèlement au pont détruit, à une vingtaine de mètres en amont. Il est constitué de cinq travées métalliques indépendantes à tablier supérieur (trois travées de 33,43 m côté rive gauche et deux travée de 22 m côté rive droite) et de deux rampes d´accès (AD Ain, 494W 1).

Bien qu'interdite au poids lourds, la passerelle est empruntée le 29 août 1944, par les Américains pour transporter leur matériel pour la bataille de Meximieux (BROCARD, p. 121).

Si elle échappe à la destruction en 1944 (COGOLUENHE, livre 1, p. 36), elle est finalement emportée par une crue en fin d'année (BROCARD, p. 121).

En 1947, on reconstruit l'ouvrage, aux frais de l'État. Le nouveau pont est inauguré selon Brocard en 1948, mais les réceptions définitives des travaux n'ont lieu qu'en mars et juillet 1949. Le procès-verbal de remise du nouveau pont de Loyettes, aux départements de l´Ain et de l´Isère, date du 1er juin 1950 (AD Isère, 7119W 18 et BROCARD, p. 121).

Précision dénomination pont routier
Appellations pont de Loyettes
Dénominations pont
Aire d'étude et canton Rhône-Alpes - Lagnieu
Hydrographies Rhône
Adresse Commune : Loyettes
Lieu-dit : 01 Loyettes, le Grand Port, 38 Saint-Romain-de-Jalionas, le Port
Adresse : R.D. 18d , route de Loyettes , R.D. 20 , rue du Bugey
Précisions oeuvre située en partie sur le département 38
oeuvre située en partie sur la commune Saint-Romain-de-Jalionas

En juillet 1931, il est demandé le remplacement du pont suspendu de Loyettes qui, devenu vétuste, ne répond plus aux besoins du trafic. Sept ans plus tard, en septembre 1938, un avis favorable est donné pour sa substitution par un ouvrage en béton armé. Les travaux de construction, confiés à la Compagnie lyonnaise d´entreprises et de travaux d´art (CLETA) dont le projet avait été retenu en 1936, débutent en 1938, sous la direction de l'ingénieur en chef Kirchner ; l´entreprise Joyat-Chabert est chargée des piles. Mis en service en mars 1940, le nouveau pont est précocement détruit en juin de la même année par faits de guerre. L'ancien bac à traille est rétabli jusqu'à la construction d'une passerelle provisoire en 1941, qui est emportée par une crue en 1944. Un pont est réédifié sur le même modèle en 1947 ; sa réception a lieu dans le courant de l'année 1949.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1938, daté par source, daté par travaux historiques
1947
Auteur(s) Auteur : Compagnie lyonnaise d´entreprises et de travaux d´art,
Compagnie lyonnaise d´entreprises et de travaux d´art
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Joya-Chabert, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Kirchner, ingénieur, attribution par source

Le pont routier de Loyettes relie cette dernière commune de l'Ain (lieu le Grand Port), dont il porte le nom, à Saint-Romain-de-Jalionas (Isère ; lieu-dit le Port). L'ouvrage actuel semble avoir été reconstruit selon les grandes lignes du projet initial de 1936/1938. Il s'agit d'un pont en arc bow-string à tablier suspendu. Long de 145 m, il comporte deux travées de 70 m environ. Le tablier en béton armé, large de 6 m, porte une chaussée à double sens encadrée de deux trottoirs. Il prend appui sur les deux culées et une pile centrale en pierre de taille à bossage. Les arcs, surmontant chaque travée et encadrant la chaussée, entièrement en béton armé, sont reliés au tablier par des suspentes.

Murs pierre
bossage
béton armé
pierre de taille
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie
Typologies pont en arc à tablier suspendu
États conservations reconstruit à l'identique, état moyen

Repérage carto.

Statut de la propriété propriété publique (?)

Références documentaires

Documents d'archives
  • AN. F14 16640. Ponts sur le Rhône, Ain

    Dossier 11 : Reconstruction du pont de Loyettes
  • AD Isère. 7119 W 18. Pont suspendu sur le Rhône à Loyettes

Documents figurés
  • Ponts détruits par faits de guerre, photographies de la destruction et de la reconstruction / Dossiers DDE. [1940]. Photogr. : n. et b., 18 x 24 cm (AD Ain. 494 W 1)

    Pont de Loyettes. Vue de la passerelle provisoire et des destructions
  • [Loyettes. Vue générale aérienne]. [2e moitié du 20e siècle]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Ain. Série Fi, CP2884467) Notes : a voyagé

  • 22207. Loyettes (Ain). Vue aérienne ; Le Pont et l´Hôtel Beau-Rivage / Cellard phot. édit. Lyon : Cellard, [1955]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Ain. Fonds Cellard, 27 Fi 14 Loyettes 22207)

  • [Vue générale aérienne et pont sur le Rhône] / Cellard édit. Bron : Cellard, [1958]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (MdFR. Collection Rondeau, CP RON 0271) Notes : a voyagé le 11/07/1958

  • Loyettes (Ain). 22210 - Vue générale aérienne / Cellard phot. édit. Lyon : Cellard, [1958]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Ain. Fonds Cellard, 27 Fi 14 Loyettes 22210)

  • [Loyettes, vue générale aérienne] / Cellard phot., 1950-1970. 1 photogr. pos. : n. et b. (AD Ain. Fonds Cellard, 27 Fi 14 Loyettes 22211)

  • [Loyettes, vue aérienne du pont] / Cellard phot., 1950-1970. 1 photogr. pos. : n. et b. (AD Ain. Fonds Cellard, 27 Fi 14 Loyettes 22231)

  • [Loyettes, vue générale aérienne] / Cellard phot., 1950-1970. 1 photogr. pos. : n. et b. (AD Ain. Fonds Cellard, 27 Fi 14 Loyettes 22233)

  • [Loyettes, vue générale aérienne du Rhône] / Cellard phot., 1950-1970. 1 photogr. pos. : n. et b. (AD Ain. Fonds Cellard, 27 Fi 14 Loyettes 22234)

  • [Loyettes, vue générale aérienne du village] / Cellard phot., 1950-1970. 1 photogr. pos. : n. et b. (AD Ain. Fonds Cellard, 27 Fi 14 Loyettes 22238)

  • Photographies de la construction du Pont de Loyettes, 1989 ; réparation du pont suspendu de Groslée. 9 x 14 cm (AD Ain. 494 W 4)

Bibliographie
  • BROCARD, Maurice. L'Ain des grands ponts. Ain. Rhône. Valserine. Saône. Lyon : Editions de la Tour Gile, [D.l. 1993]

    p. 121, ill. p. 122
  • KIRCHNER, R. Quelques réflexions sur la construction des ponts du Rhône français. Les Etudes rhodaniennes, 1948, vol. 23, n° 1-2, p. 5-13

    p. 8, p. 10 et p. 11
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Havard Isabelle - Decrock Bruno