Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Pont routier de Briord (détruit) ; culée (vestiges)

Dossier IA01000528 inclus dans Présentation de l'étude des points de franchissement du Rhône en région Rhône-Alpes réalisé en 2010

Á rapprocher de

Précision dénomination pont routier
Appellations pont de Briord
Dénominations pont
Aire d'étude et canton Rhône-Alpes - Lhuis
Hydrographies Rhône
Adresse Commune : Briord
Lieu-dit : 01 Briord, Mermont, 38 Bouvesse-Quirieu, le Bayard
Adresse : R.D. 52 , R.D. 19a
Précisions oeuvre située en partie sur le département 38
oeuvre située en partie sur la commune Bouvesse-Quirieu

Dès janvier 1922, on envisage de restaurer ou de reconstruire le pont suspendu de Briord, présentant des signes de vétusté et devenu trop frêle pour un trafic routier de plus en plus dense (voir annexe n° 1). Un projet d'ouvrage en béton armé émerge assez rapidement, en juillet 1922 (voir annexe n° 2), pour lequel est lancé un concours en 1925. A l'issue de ce dernier, en avril 1926, on s'oriente définitivement vers un pont en béton armé. Le programme présenté par l´entreprise Cochet d´Oullins (pont en béton armé, système Hennebique, à trois arches en bow-string égales, évalué à 1 748 000 F), obtient la faveur de la commission (voir annexe n° 3). Fin décembre 1927, le projet d'établissement d´un nouveau pont à Briord bénéficie d'une approbation ministérielle. Le terme des travaux est prévu pour la fin d'année 1929. Le deuxième pont de Briord, inauguré en 1930, sera de courte durée. Il est détruit seulement 10 ans plus tard, en juin 1940, par faits de guerre. Un pont provisoire est mis en place en attendant sa reconstruction.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1927, daté par source
Auteur(s) Auteur : Cochet Claude-Ennemond-Balthazard,
Claude-Ennemond-Balthazard Cochet (1760 - 1835)

Grand Prix de Rome en 1783, architecte de la Ville de Lyon en 1795, professeur à l'Ecole des beaux-Arts de Lyon (1814-1824)

Voir Maynard, Louis, 1932, vol. 2 p. 41


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source

Le second pont de Briord, assurant la liaison entre Briord (Ain) et Bouvesse-Quirieu (Isère) quasiment à l'emplacement du pont actuel, était un pont en béton armé (système Hennebique) de trois travées de 46 m, offrant un débouché total de 138 m. Il était de type bow-string, avec ses poutres latérales en arc au-dessus et de chaque côté du tablier, reliées à ce dernier par des suspentes. A l'extérieur des arcs, le tablier était muni de garde-corps métalliques. Ses piles et culées étaient fondées sur pieux en béton armé, noyés dans des massifs d´enrochements (voir annexe n° 3). Des vestiges de sa culée de rive droite sont encore visibles juste à l'aval du pont actuel. Tel qu'on le voit sur l'iconographie ancienne, il s'apparentait au pont de Loyettes, un des rares ponts de ce type encore visibles sur le Rhône.

Murs béton armé
Typologies pont en arc à tablier suspendu
États conservations détruit, vestiges

Repérage icono. Ancien pont routier entre les communes de Briord (01 ; lieu : Mermont) et Bouvesse-Quirieu (38 ; lieu : le Bayard).

Statut de la propriété propriété publique (?)

Annexes

  • Notes extr. d'un Courrier de l´agent voyer en chef de l´Ain, 6 janvier 1922 (AD Isère, 7119W 14) :

    L´agent voyer en chef de l´Ain informe son homologue de l'Isère, que le pont suspendu de Briord est un ouvrage excessivement léger, qu'il n´est susceptible d´aucune amélioration, les amarrages étant invisibles, les câbles étant ancrés dans des massifs que l´on ne peut visiter. Il écrit que les amarrages sont entretenus avec de l´huile bouillante incorporée dans les nappes. Le pont est tellement léger qu´il est retourné à chaque ouragan et les tiges de suspension sont brisées. Le parquet du pont a cédé aussi sous le poids de charges ordinaires.

    Il envisage sa restauration, soit par reconstruction d´un pont suspendu, soit par remplacement par un ouvrage métallique en utilisant les culées actuelles comme assises.

  • Notes extr. d'un Rapport de l´agent voyer cantonal sur la réfection du pont suspendu de Briord, 17 novembre 1922 (AD Isère, 7119W 14) :

    Une commission interdépartementale a décidé en juillet 1922 que le pont sera reconstruit à son emplacement actuel, qu´il sera édifié en ciment armé à double voie charretière, et que la part des dépenses non couvertes par la subvention extraordinaire de l´Etat sera partagée par moitié entre l´Ain et l´Isère.

  • Notes extr. d'un Rapport de l´agent voyer en chef de l´Isère sur les résultats du concours ouvert entre les constructeurs spécialistes, 24 avril 1926 (AD Isère, 7119W 14) :

    La commission s´est prononcée en faveur du système de pont en béton armé conformément à l´avis de la commission interdépartementale du 29 juillet 1922. Elle a donné la préférence au projet présenté par l´entreprise Cochet d´Oullins, dont la dépense forfaitaire est évaluée à 1 748 000 F (plus grande sécurité de ce pont, économie importante pour les dépenses d´entretien). Il s´agit d´un pont en béton armé, système Hennebique, à trois travées égales et indépendantes, à poutres bow-string, d´un débouché linéaire total de 137,80 m, dont les culées et les piles sont fondées sur pieux en béton armé battus au refus et noyés dans des massifs d´enrochements.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AN. F14 16640. Ponts sur le Rhône, Ain

  • AD Isère. 7093 W 77. Pont suspendu de Groslée sur le Rhône (1920-1939) et pont de Briord (1856-1952)

    Chemise Pont de Briord
  • AD Isère. 7119 W 14. Pont de Briord. 1922-1938

    Chemise Avant Projet de reconstruction du pont de Briord, 1922
Documents figurés
  • Ponts détruits par faits de guerre, photographies de la destruction et de la reconstruction / Dossiers DDE. [1940]. Photogr. : n. et b., 18 x 24 cm (AD Ain. 494 W 1)

    Pont provisoire de Briord
  • Ponts détruits par faits de guerre, photos de la reconstruction du pont définitif de Briord, 1940-48 (AD Ain. 494 W 2). Notes : nombreuses vues des ruines et du chantier de reconstruction du pont de Briord, jusqu´aux essais de 1948

  • Pont de Briord (Ain) - Vue sur le Rhône / Gaymard phot. Lagnieu : Gaymard, 1930-1938. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (MdFR. Collection Rondeau, CP RON 0221) Notes : a voyagé le 05/09/1938

  • Briord (Ain) Nouveau Pont sur le Rhône / Gaymard phot. Lagnieu : Gaymard, [après 1930]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (MdFR. Collection Rondeau, CP RON 0223) Notes : a voyagé

Bibliographie
  • BROCARD, Maurice. L'Ain des grands ponts. Ain. Rhône. Valserine. Saône. Lyon : Editions de la Tour Gile, [D.l. 1993]

    p. 111, ill. p. 112
  • KIRCHNER, R. Quelques réflexions sur la construction des ponts du Rhône français. Les Etudes rhodaniennes, 1948, vol. 23, n° 1-2, p. 5-13

    p. 8 et p. 10
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Havard Isabelle - Decrock Bruno