Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fiche

Á rapprocher de

HISTORIQUE

Jusqu´en 1868, on passait le Rhône au bas du village de Collonges par un bac, auquel on accédait par chemin vicinal dit "de la saucisse", pour se rendre en Savoie.

A la suite du classement, le 31 août 1860, par Napoléon III, de l´actuelle R.D. 1206 reliant Collonges à Annemasse - l´Ain à la Haute-Savoie -, comme route impériale, les populations des communes riveraines demandent rapidement aux pouvoirs publics la construction d´un pont fixe sur le Rhône en remplacement du bac de Collonges. Une pétition est transmise au Ministre des Travaux Publics dès le 14 septembre 1860 (BROCARD, p. 63). On conserve aux Archives départementales de l´Ain la demande de construction d´un pont fixe d´un certain Famy, habitant de Collonges (AD Ain, 3S 1139).

Les premiers projets d´un pont sont établis par les services des Ponts et Chaussées, au lieu-dit "sous Villard", en aval de Collonges, vers le bac et le moulin Juillard.

En 1862, le choix d´un pont en pierre à cinq arches de 20 m chacune est arrêté. L´ouvrage portait le "N impérial" aux extrémités et ses quatre piles étaient ornées des aigles napoléoniennes.

Dans un procès-verbal de conférence militaire de la chefferie de Pierre-Châtel du 15 janvier 1862, les autorités font savoir que la position du pont est déterminée par sa visibilité depuis la fortification du Fort de l´Ecluse.

Après plusieurs autres projets, le pont sera finalement construit plus en aval qu´initialement prévu. Les travaux débutèrent en 1869 par l´entreprise Girard de Saint-Rambert-en-Bugey dans l´Ain (BROCARD, p. 63).

Le pont est constitué d´une grande arche en plein cintre de 40 m, accostée de deux pilastres et séparée des culées par deux coupures de 6 m de large, franchies par deux travées indépendantes (BROCARD, p. 63 et PRADE, p. 146).

La violence des crues du fleuve et les difficultés de fondation dans son lit justifient la construction d´une grande arche. Les deux coupures, entre les deux culées et les piles de l'arche que coiffent des tabliers métalliques amovibles, ont quant à elles été exigées par le Ministère de la Guerre, afin de limiter la destruction de l´ouvrage en cas de conflit (PRADE, p. 146 et Site internet La Salévienne, légende de la carte postale "Le pont Carnot, vue sur le mont Vuache").

Présentant une longueur de 100 m pour une largeur de 6 m, l´ouvrage, terminé et mis en service en 1873 (achevé en 1872 dans Brocard, p. 63 ; voir PRADE, p. 146 ; MONTENS, p. 63 et annexe n° 1), doit son nom au polytechnicien Marie François Sadi Carnot, nommé ingénieur en chef des Ponts et Chaussées de Haute-Savoie en 1864, avant d´être élu Président de la République en 1887, à qui l'on doit le projet et l´exécution des travaux (BROCARD, p. 63 et PRADE, p. 146).

Le pont Carnot a coûté 465 362,50 F (PRADE, p. 146).

Il a subi des travaux de réfection en 1981 (BROCARD, p. 64).

Précision dénomination pont routier
Appellations pont Carnot
Dénominations pont
Aire d'étude et canton Rhône-Alpes - Collonges
Hydrographies Rhône
Adresse Commune : Collonges
Lieu-dit : 01 Collonges, 74 Chevrier
Adresse : ex. R.N. 206 R.D. 1206
Précisions oeuvre située en partie sur le département 74
oeuvre située en partie sur la commune Chevrier

A la suite du classement, en août 1860, par Napoléon III, de la route de Collonges à Annemasse - l´actuelle R.D. 1206 - comme route impériale, les populations des communes riveraines demandent en pétition la construction d´un pont sur le Rhône en remplacement du bac de Collonges. Les premiers projets naissent rapidement. En 1862, le choix d´un pont en pierre à cinq arches, orné des symboles impériaux, est arrêté en aval du village. Le pont finalement construit le sera plus en aval, et de style différent, par l'entreprise Girard de Saint-Rambert-en-Bugey, qui commence les travaux en 1869. L´ouvrage, mis en service en 1873, porte le nom de son concepteur Marie François Sadi Carnot, alors ingénieur en chef des Ponts et Chaussées de Haute-Savoie. Ce point de passage n'a pas été détruit lors de la seconde guerre mondiale. Il a subi des travaux de réfection en 1981. Toujours en place, il semble avoir perdu son élancement initial par la montée des eaux du fleuve ; la violence des crues explique d´ailleurs le choix d´une arche unique. Les "coupures" aux extrémités et les chambres de mines, aménagées dans la culée en rive droite, ont été exigées par le Ministère de la Guerre ; elles permettent de rendre le pont impraticable, en en coupant les accès, sans avoir à le détruire complètement.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates 1869, daté par travaux historiques, porte la date
1873
Auteur(s) Auteur : Sadi Carnot Marie-François, ingénieur des Ponts et Chaussées, attribution par travaux historiques
Auteur : Girard, entrepreneur, attribution par travaux historiques

Le pont Carnot est inscrit en amont du défilé de l'Ecluse, au pied du mont Vuache et du Créd'Eau (massif du Jura), entre les communes de Collonges et Chevrier. Il s'agit d'un pont voûté, long de 100 m environ, constitué de trois travées. La grande arche centrale en plein cintre, de 40 m d´ouverture et de 20 m de haut, dont les piles sont flanquées de pilastres, est séparée des massifs de culées par deux "coupures", formant travées, de 6 m de large. Ces dernières sont couvertes par des tabliers métalliques amovibles. Les parements sont en moyen appareil, mis en oeuvre en assises régulières ; les chaînes sont en pierre de taille à bossage. Sur les faces externes du pont, une assise de consoles forme corniche sommitale ; elle supporte, outre une assise en pierre de taille au niveau du tablier, un parapet maçonné. Ce dernier comporte quatre grilles métalliques (deux de chaque côté, aux extrémités du pont) au-devant de refuges, formant points de vue. Des petits trottoirs mènent jusqu´à ces refuges mais ne permettent pas de traverser le pont intégralement. La chaussée porte deux voies de circulation, en double sens.

Murs pierre
métal
bossage
pierre de taille
moyen appareil
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
Typologies pont voûté
États conservations bon état

Repérage carto. Ouvrage faisant partie du test.

Statut de la propriété propriété publique

Annexes

  • Inscription et date portées :

    CONSTRUCTION 1873 (gravée, face interne du parapet, côté amont)

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Ain. 3S 1139 [actuelles séries 3S281 et 282]. Demande de construction de ponts fixes sur le Rhône à Collonges, sous le fort de l´Ecluse, et à Arlod, 1860

Documents figurés
  • Carte d´une partie du cours du Rhône, extraite de celle de Cassini. [S.d.]. 1 dess.(?) : en noir (BnF - Estampes : Va 1, t. 1, Microfilm H. 106148) Notes : Extr. de "Topographie de la France. Département de l´Ain". Figuration succincte des points de passage entre Seyssel et Cologny / Collonge

    BnF, Est. : Va 1, t. 1, Microfilm H. 106148
  • 822 - Environs de Vulbens - Le Pont Carnot / Pittier phot. édit. Annecy : Pittier, [avant 1906]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Ain. Série Fi, CP40685) Notes : inscriptions manuscrites ; timbre et tampon ; a voyagé le 28/04/1906

  • 651 - Collonges - Fort-L´écluse. Pont Carnot et Vallée du Rhône / L. Michaux édit. Bellegarde : Michaux, [avant 1923]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Ain. Série Fi, CP1343052) Notes : tampon ; a voyagé en 1923

  • 515 - Vallée du Rhône - Gare de Collonges, Pont Carnot, Fort l´Ecluse et Mont Vuache / L. Michaux édit. Bellegarde : Michaux, [avant 1907]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Ain. Série Fi, CP1343057) Notes : timbre et tampon ; a voyagé le 13/09/1907

  • 1758 - Collonges-Fort-l´Ecluse. Vue Générale et le Pont Carnot / L. F. édit., [19.. ?]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Ain. Série Fi, CP2684393)

  • 1610 - Vallée du Rhône et Plaine de Collonges / Pittier édit.-pub. Annecy : Pittier, [avant 1910]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : coul. (MdFR. Collection Rondeau, CP RON 0143) Notes : colorisée

  • 357. Le Rhône au Défilé du Fort de l´Ecluse / G.R. phot. ; Savoisienne édit., [avant 1930]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (MdFR. Collection Rondeau, CP RON 0156) Notes : inscription en bas : "Pont à deux kilomètres du pont du Rhône"

  • 45. Collonges - Fort de l´Ecluse ; Pont sur le Rhône construit par le regretté Président Carnot / Aumont-Dussauge phot. ; L. Michaux édit. Bellegarde : Michaux, [avant 1920]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (MdFR. Collection Rondeau, CP RON 0404)

  • [Léaz - Pont sur le Rhône] / Cellard phot., 1950-1970. 1 photogr. pos. : n. et b. (AD Ain. Fonds Cellard, 27 Fi 13 Léaz 51711)

  • [Léaz - Pont sur le Rhône] / Cellard phot., 1950-1970. 1 photogr. pos. : n. et b. (AD Ain. Fonds Cellard, 27 Fi 13 Léaz 51739)

  • [Fonds Lapie, photographies aériennes, 1952-1962]/ Tirages papier 13 x 18 cm (n° 1 à 2095) et cartes postales 9 x 14 à 10,5 x 15 cm (n° 2096 à 3051) (AD Ain. 9 Fi) Notes : reproduction interdite

    n° 598 : Collonges : le pont Carnot sur le Rhône
Bibliographie
  • BROCARD, Maurice. L'Ain des grands ponts. Ain. Rhône. Valserine. Saône. Lyon : Editions de la Tour Gile, [D.l. 1993]

    p. 63-68
  • MARREY, Bernard. Les ponts modernes 18e-19e siècles. [Paris] : Picard Editeur, 1990

    p. 195
  • MONTENS, Serge. Les plus beaux ponts de France. Paris : Bonneton, [D.l. 2001]

    p. 63
  • PRADE, Marcel. Ponts et viaducs au XIXe siècle. Techniques nouvelles et grandes réalisations françaises. Poitiers : Brissaud, [D.l. 1989]

    p. 146
  • Compagnie Nationale du Rhône. Direction du Patrimoine Fluvial et Industriel. Pôle Fluvial. Base documentaire OASIS. Répertoire des ouvrages sur le Rhône

    n° 0211
  • Site internet La Salévienne. Cartes postales anciennes. Le pont Carnot, vue sur le mont Vuache. [en ligne]. Accès internet : <http://www.la-salevienne.org/CPA-max.php?Indcart=19#centre>

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Havard Isabelle - Decrock Bruno