Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Pont ferroviaire sur le Petit Rhône

Dossier IA07000186 inclus dans Présentation de l'étude des points de franchissement du Rhône en région Rhône-Alpes réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

Voir

Précision dénomination pont ferroviaire
Dénominations pont
Aire d'étude et canton Rhône-Alpes - Voulte-sur-Rhône (la)
Hydrographies Rhône; Petit Rhône
Adresse Commune : La Voulte-sur-Rhône
Lieu-dit : la) Voulte-sur-Rhône 26 Livron-sur-Drôme
Précisions oeuvre située en partie sur le département 26
oeuvre située en partie sur la commune Livron-sur-Drôme

La construction du pont ferroviaire sur le Petit Rhône est contemporaine de celle l'ancien pont ferroviaire dit viaduc de La Voulte. Dans un rapport de l'Ingénieur ordinaire, de septembre 1856, relatif à l´établissement du pont ferroviaire de La Voulte (annexe n° 1), il est fait mention de "treize arches de décharge projetées sur la rive gauche", côté Livron. Cela correspond au pont ici étudié. La ligne ferroviaire Lyon-Privas qu'il porte, déclarée d'utilité publique en 1856, ouvre en 1862.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1856, daté par source

Le pont ferroviaire, implanté entre La Voulte et Livron, franchit le Petit Rhône dans le prolongement du pont ferroviaire dit viaduc de La Voulte actuel. Il s'agit d'un pont à voûtes en maçonnerie de pierre comportant treize arches, dont deux passent le Petit Rhône (avec une pile en rivière). Sur une largeur utile de 3,80 m, le pont porte une unique voie ferrée, que bordent des garde-corps métalliques.

Murs pierre
maçonnerie
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
Typologies pont voûté

Repérage terrain. Propriété SNCF.

Statut de la propriété propriété d'un établissement public

Annexes

  • Extraits du Rapport de l´Ingénieur ordinaire. Demande d´établissement d´un pont fixe en fer à Lavoulte par la compagnie des usines, Tournon, 19 septembre 1856 (AD Ardèche, 2S 33) :

    "L´Ingénieur ordinaire soussigné ;

    Vu la demande d´établissement d´un pont sur le Rhône à Lavoulte, présenté par M. Vautro directeur et mandataire de la compagnie des usines de cette ville à la date du 24 décembre 1853 [...].

    [Il] résulte que la compagnie adopte l´emplacement de pont n° 5 proposé par MM. les Ingénieurs, qui est celui qui se trouve le plus en aval du Rhône et que les moyens de raccordement qu´elle propose tant avec la route Impériale n° 86 et les chemins vicinaux de Viaud [?] et de Saint Cierge [?] sur la rive droite et avec le chemin des Renoncés qui dessert la gare de Livrond et le terrain de l´Ile sur la rive gauche du fleuve sont suffisants et répondent à tous les besoins de la circulation ;

    Que le débouché total du pont projeté tant par les arches proprement dites que par les treize arches de décharge projetées sur la rive gauche est suffisant et répond à la demande de MM. les Ingénieurs du service spécial de la navigation du Rhône ;

    Que le système des fondations, consistant pour la pile droite, en un massif de béton reposant sur le sable à plus de cinq mètres au-dessous de l´étiage, entouré d´une enceinte jointive de pieux et palplanches ayant une fiche de deux mètres pour les pieux et de un mètre pour les palplanches et d´une autre enceinte à claire-voie entourant la première à trois mètres de distance et destinée à maintenir les enrochements, et pour les autres piles d´un système semblable moins l´enceinte à claire-voie, supprimée parce qu´elles sont moins exposées au courant qui paraît fixé sur la rive droite, offre des garanties de solidité tant pour ces piles que pour les culées ; qu´il convient cependant d´étendre à la seconde pile de droite le système de fondations adopté pour la première, dans la prévision d´un déplacement du courant vers la gauche, par suite de la construction du pont et surtout des arches de décharge de la rive gauche ;

    Que les dimensions des maçonneries sont calculées de façon à ce que chaque support puisse résister isolément, en cas d´avarie survenant à l´un d´eux ;

    Que les calculs de résistance de M. l´Ingénieur Oudry relatifs à chaque travée, établissent que le poids total du fer employé sera de 500 tonnes en totalité et se trouve distribué de telle sorte que sous la surcharge supposée de 520 kg par mètre carré, le fer qui dans l´état permanent travaille à 3 kg 10 par millimètre carré ne supporte pas plus de 5 kg 90 et que cette surcharge présente la fatigue maxima qu´aurait à supporter le pont dans le cas où il servirait de passage à un chemin de fer ;

    Que les dimensions données aux avenues et les ouvrages projetés pour l´écoulement de leurs eaux répondent à toutes les exigences ;

    Qu´enfin l´étude du chemin de fer de Privas à La Voulte exécutée par M. l´Ingénieur Perret et produite par M. Vautro, prouve que cette ligne de fer est possible même dans des conditions avantageuses eu égard aux terrains parcourus ;

    Qu´enfin le tarif proposé pour le péage n´est pas exagéré et qu´il est conforme à celui dont l´administration a autorisé la perception au pont voisin du Pouzin ;

    Est d´avis :

    Que le projet de pont fixe en fer, présenté par M. Vautro mandataire de la compagnie des usines de Lavoulte est susceptible d´être approuvé dans son ensemble ;

    Que le système de fondations adopté pour la première pile de droite doit être étendu à la seconde, dans la prévision d´un déplacement du courant ;

    Que le tarif proposé par la Compagnie peut être autorisé ;

    Enfin que l´allocation à accorder par l´Etat à titre de subvention doit être portée à 350 000 francs.

    Tournon, le 19 septembre 1856.

    [Signature illisible].

    Vu par l´Ingénieur en chef soussigné qui n´a rien à modifier aux conclusions de l´Ingénieur ordinaire.

    Privas, le 3 octobre 1856."

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Ardèche. 2S 33. Pont de La Voulte

Bibliographie
  • Compagnie Nationale du Rhône. Direction du Patrimoine Fluvial et Industriel. Pôle Fluvial. Base documentaire OASIS. Répertoire des ouvrages sur le Rhône

    n° 0933
  • Site internet Histoire de lignes oubliées. Ligne de Livron à Privas. [en ligne]. Accès internet : <URL : http://www.lignes-oubliees.com/index.php?act=privas>

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Havard Isabelle - Decrock Bruno