Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Pont de Seyssel (détruit)

Dossier IA01000504 inclus dans Présentation de l'étude des points de franchissement du Rhône en région Rhône-Alpes réalisé en 2010

Á rapprocher de

Voir

Dénominations pont
Aire d'étude et canton Rhône-Alpes - Seyssel
Hydrographies Rhône
Adresse Commune : Seyssel
Lieu-dit : 01 Seyssel, 74 Seyssel
Adresse : quai du Rhône
Précisions oeuvre située en partie sur le département 74

À Seyssel, on construit au Moyen Age un pont de bois pour le substituer au passage par bac établi depuis l'Antiquité sur le Rhône entre les bourgades jumelles. Ce pont de charpente, situé sur une voie commerciale, reste jusqu'au 18e siècle le seul pont sur la route de Lyon à Genève. Constituant la limite entre France et Savoie (en 1760, une borne est installée sur la pile centrale pour marquer la frontière), le pont de Seyssel est un point de passage stratégique. Particulièrement exposé à de violents courants, l'ouvrage connaît de nombreuses vicissitudes. Il est en effet détruit à de multiples reprises, par les crues ou encore par des faits de guerre, et l'ancien bac est alors remis en service. Les auteurs s'accordent sur certaines dates entre le premier effondrement signalé par Avezou en 1378 et la chute définitive de l'ouvrage en 1834. En 1765, après une inondation qui rompt le pont, l'ingénieur Garella dresse un projet de pont de pierre qui restera sans suite. En août 1821, il est projeté de reconstruire le pont en charpente en sept travées inégales de six palées en bois de chêne, la pile du milieu supprimée formant travée supplémentaire (annexe n° 4). En 1825, François Richard, adjudicataire des travaux de reconstruction du pont, s´emploie à démolir cette pile (voir Fig. 7, la pile apparaît arasée). L'ultime pont de bois, construit par cet entrepreneur, en 1823-1827, emporté par les eaux en octobre 1834, est finalement remplacé en 1840 par le pont suspendu actuel. La statue de la Vierge en pierre, actuellement en place sur la pile centrale de ce dernier pont, perpétue le souvenir d'une ancienne statue en bois de la Vierge noire qui était remerciée par les bateliers à leur retour d'expédition. Celle-ci se trouvait dans la chapelle Notre-Dame établie sur la pile médiane du pont (pile en pierre érigée en 1569, selon Avezou) ; elle fut installée après la Révolution, dans l'église de Seyssel-Ain. Une barrière en fer et une grille fermaient le pont de chaque côté, afin de permettre à un agent de percevoir le droit de péage.

Période(s) Principale : Milieu du Moyen Age , (?)
Principale : 4e quart 14e siècle
Principale : 3e quart 18e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle
Secondaire : 3e quart 16e siècle
Dates 1378, daté par travaux historiques, daté par source
1765
1823
Auteur(s) Auteur : Garella François, ingénieur, attribution par source
Auteur : Secrétan, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Gonod, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Céard, ingénieur, attribution par source
Auteur : Richard François, entrepreneur, attribution par source

Le pont de bois apparaît, sur les documents iconographiques, au droit de l'église de Seyssel-Haute-Savoie, en rive gauche, débouchant sur le quai du Rhône ; il se situait donc à l'emplacement de l'actuel pont suspendu de Seyssel. Tel qu'il est décrit dans certains documents d'archives modernes et tel qu'il apparaît sur des gravures anciennes, notamment la gravure de Jean de Beins du début du 17e siècle (Fig. 3), l'ouvrage était constitué d'une pile centrale maçonnée (en moellons joints au mortier, recouverts de pierre de parement, selon une description d'avril 1789) et, de part et d'autre, d'un pont en charpente de bois appuyé contre la pile centrale. En amont (sur l'avant-bec) de cette dernière, ceinte d'une large "crèche" composée de pilots et remplie de béton (annexe n° 2), était ménagée une chapelle (Fig. 5 et 6). Après un effondrement, les charpentes des ponts latéraux étaient parfois "soulagées" par un bateau (dit brisolette) servant de soutènement (annexe n° 1). Les deux ponts apparaissent tardivement (sources 1779, 1811) constitués de trois travées - soit six travées en tout -, de différentes largeurs, supportées par des palées d´une seule pile de pieux (annexe n° 3). Dans un devis de 1779, on apprend que les trois travées côté français (rive droite) font 112 pieds de long, celles du côté Savoie (rive gauche) font 120 pieds (AD Haute-Savoie, 1C IV 199).

Murs bois
pierre
parement
moellon
Typologies pont en charpente de bois
États conservations détruit

Repérage icono. D'après la carte de Cassini. Les dates de destruction-reconstruction et de réparations sont trop nombreuses pour figurer en SCLE / DATE ; seules figurent les dates mentionnées dans l'historique.

Statut de la propriété propriété publique (?)

Annexes

  • Procès-verbal de visite de l´état du pont construit sur le Rhône, 2 mars 1779 (extr. de : AD Ain, C 1092) :

    En présence de Secrétan et Gonod, entrepreneurs chargés par leur soumission du 7 février 1768 de l´entretien de ce pont pendant 12 ans, par François Garella, ingénieur en Savoie, et Louis Dupin Duplessis, inspecteur des Ponts et Chaussées de France.

    Ils reconnaissent la partie française du pont en assez bon état et nouvellement réparée quant aux pieux qui forment les palées et à la charpente supérieure ; dans la partie côté Savoie, toute la charpente du pont a été détruite et emportée par l´inondation du 25 au 26 octobre 1778 ; le service du passage du Rhône se fait au moyen d´un bateau suffisamment large et assez commode. Côté Savoie, on est prêt à lancer à l´eau un bateau en sapin sur lequel les entrepreneurs se proposent d´établir leur pont pour la partie de Savoie. Ils remarquent surtout que la pile en maçonnerie qui partage en deux à peu près également le lit du fleuve est mal construite et a été peu solidement réparée à plusieurs reprises ; elle est détruite dans la partie qui forme l´avant-bec dans la hauteur de 20 pieds à compter du niveau des basses eaux, sur 10 pieds de longueur dans la face du côté de France et 6 seulement dans celle côté Savoie.

  • Devis des réparations à faire à la crèche de la pile du pont de Seyssel sur le Rhône, 26 brumaire An X [17 novembre 1801] (extr. de : AD Ain, 2S 116) :

    1° La pile construite au milieu du Rhône contre laquelle les deux ponts sont appuyés est contre-gardée dans son enceinte d´une crèche de 1,30 m de largeur ;

    2° Cette crèche était composée de pilots battus à 1,95 m de distance les uns des autres, les intervalles garnis en palplanches ;

    3° Ce coffre était rempli en maçonnerie de béton du pays et le dessus de la crèche revêtu de madriers de chêne attachés sur les chapeaux, "on croit que ce travail a du être fait en 1790" ;

    4° Le 4 messidor on a fait sonder le dessous de cette crèche et on a trouvé que les pilots palplanches sur toute la face occidentale avaient été déracinés par le fleuve et que le massif de maçonnerie avait aussi été détruit, en sorte que les chapeaux ne portent plus que quelques pilots des extrémités (...)

    [Suit le descriptif des réparations ; très technique]

  • Devis et détail estimatif des ouvrages à faire en charpente pour consolider la pile orientale du pont de seyssel en attendant sa reconstruction entière, 22 août 1811 (extr. de : AD Ain, 2S 116) :

    Ce pont est à six travées de différentes largeurs supportées par des palées d´une seule pile de pieux et par une pile en maçonnerie de pierre de taille, sur l´avant-bec de laquelle il existe une chapelle qui formait autrefois la limite des états de France et de Savoie. Trois des six travées ont été reconstruites d´après adjudication du 11 thermidor an VIII. (...) L´ouvrage à faire consiste principalement à remplacer quatre sommiers ou poutre, des sous-poutreaux, jambes de force et des madriers. Cette partie a jusqu´à présent été ajournée car elle était en meilleur état.

  • Devis des ouvrages à faire pour la reconstruction du pont de Seyssel en charpente de sept travées en supprimant la pile d´énorme dimension qui se trouve au milieu du fleuve, 15 août 1821 (extr. de : AD Ain, 2S 116) :

    Le pont sera composé de sept travées inégales de six palées en charpente ; la première aura 11,80 m d´ouverture, la deuxième 11,50 m, la troisième 12,08 m, la quatrième 13 m ; les palées seront formées de hautes et de basses palées et composées chacune de six pilots de 9 m de longueur et de 3,32 m de diamètre moyen, espacés d´axe en axe de 1,60 m. Tous les bois seront du chêne de la meilleure qualité des forêts de Bugey et de Savoie à cinq lieues de distance.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Ain. C 1050. Compte de la gestion du Directoire au district de Belley depuis 1792

  • AD Ain. C 1092. Pont de Seyssel sur le Rhône. 1779-1789

  • AD Ain. 2S 116. Pont de Seyssel

  • AD Haute-Savoie. 1C IV 6. Seyssel

    n° 59, 143, 144, 423
  • AD Haute-Savoie. 1C IV 180. Pont de Seyssel

  • AD Haute-Savoie. 1C IV 187. Pont de Seyssel

    n° 73
  • AD Haute-Savoie. 1C IV 199. Pont de Seyssel sur le Rhône. 1761-1792

  • AD Haute-Savoie. 10 FS 8. Route Annecy-Seyssel, pont de Seyssel, correspondance

  • AD Haute-Savoie. 10 FS 9. Pont de Seyssel (fonds sarde)

Documents figurés
  • [Carte de France] / César-François Cassini de Thury ; Institut géographique national. Reprod. numérique. 1:86400. [2e moitié du 18e siècle]. 1 carte : en coul. La carte de Cassini ou carte de l'Académie est la première carte générale et particulière du royaume de France. Il serait plus approprié de parler de carte des Cassini, car elle fut dressée par la famille Cassini, principalement César-François Cassini (Cassini III) et son fils Jean-Dominique Cassini (Cassini IV) au XVIIIe siècle. Mort en 1784, César-François Cassini ne verra jamais l'achèvement des levés. Son fils, Jean-Dominique finit les travaux de son père. L'échelle adoptée est d'une ligne pour cent toises, soit une échelle de 1/86 400 (une toise vaut 864 lignes). Les levés ont été effectués entre 1756 et 1789 et les 181 feuilles composant la carte ont été publiées entre 1756 et 1815.

  • Tableau d´assemblage du Plan cadastral parcellaire de la Commune de Seyssel. 1:10000. 1814. 1 plan : en coul. (AD Ain, CAD 5195341) Notes : Section TA ; terminé sur le terrain le 29 mars 1814

  • Paisage de Seissel / S.n., [s.d.]. 1 est. : grav., en noir ; 18 x 24 cm (AD Haute-Savoie. 2 Fi 247) Notes : reproduction anonyme d´une gravure de Jean de Beins, vers 1606

  • Seyssel / Fouq.(?), [s.d.]. 1 est. : en noir (BnF - Estampes : Va 1, t. 4, Microfilm H. 106488) Notes : "Fouq." en haut, à droite

  • Plan et Elévation de la Pile du Pont de Seissel, ou l´on voit les réparations à y faire en Charpente et maçonerie et dont la dépense doit etre supportée par la Savoye et la France que cette pile limite / Garella F[rançois] et Céard, ingénieurs. 15 février 1789. 44 x 51 cm (extr. de : AD Haute-Savoie, 1C IV 199) Notes : Vu et approuvé le 4 juin 1789 ; en rapport avec le devis estimatif des réparations à faire établi par les mêmes Garella et Céard (?) (AD Ain, C 1092)

  • Plan et Elévation de la Pile du Pont de Seissel, ou l´on voit les réparations à y faire en Charpente et maçonerie et dont la dépense doit etre supportée par la Savoye et la France que cette pile limite / Garella F[rançois] et Céard, ingénieurs. 15 février 1789. 44 x 51 cm (extr. de : AD Haute-Savoie, 1C IV 199) Notes : Vu et approuvé le 4 juin 1789 ; en rapport avec le devis estimatif des réparations à faire établi par les mêmes Garella et Céard (?) (AD Ain, C 1092)

  • [Elévation et plan de la pile centrale du pont de Seyssel] / Garella F[rançois], architecte. 30 mars 1792 (extr. de : AD Haute-Savoie, 1C IV 199) Notes : échelle en toises ; donne les dimensions précises de la pile

  • Projet d'un Pont en Charpente, sur le Rhône entre les deux Seyssel, En supprimant une Pile en pierre qui existe au Milieu / Husson, ingénieur en chef de l'Ain. 15 août 1821. 1 dess. : coul. (AD Ain. 2 S 116) Notes : élévation ; comporte également un plan partiel et une coupe en travers

  • Pont de Seyssel sur le Rhône. Dessins relatifs à la pile du Rhône à Seyssel, et aux projets de la conserver dans le cas où l´on n´adopterait pas la proposition de la remplacer par une travée de plus dans le projet qu´on soumet à l´approbation d´un pont de charpente en sept travées / Husson, ingénieur en chef de l'Ain. 15 août 1821. Dess. : coul. 57 x 85 cm (extr. de : AD Haute-Savoie, 10 FS 9) Notes : coupes, plans, élévations ; projet de restauration de la pile énorme qui sépare les états de France et de Savoie sur le Rhône ; vu le 7 novembre 1821

  • Dessin d´une coupe en travers du Pont de Seyssel, représentant le pont tel qu´il a été exécuté, ainsi que les ouvrages supplémentaires approuvés, dessinés en rouge et le pieu d´aval proposé en augmentation, en bleu. Plan d'une travée / Biot, ingénieur ordinaire. 17 janvier 1826 (extr. de : AD Ain, 2S 116 : Chemise Construction d´un pont en bois sur le Rhône à Seyssel ; Richard entrepreneur) Notes : échelle de 0,02 pour 1 mètre

  • Seyssel / Hostein del. ; Hürlimann sculp. Paris et Londres : Rittner, mars 1829. 1 est. : en noir (BnF - Estampes : Va 1, t. 4, Microfilm H. 106489)

  • Ancien pont de Seyssel / H. de B. (?) ; Lith. de H. Brunet et Cie. [S.d.]. 1 est. : en noir (BnF - Estampes : Va 1, t. 4, Microfilm H. 106491) Notes : "H. de B." sous le document, en bas, à gauche. Reproduit dans Dufournet, 1980, entre les pages 166 et 167 ; il y est indiqué : "D'après H. de Saint-Didier", 1837

  • Seyssel / Rauch del. ; Nyon Je sc. [1er tiers 19e siècle]. 1 est. : en noir (BnF - Estampes : Va 1, t. 4, Microfilm H. 106490) Notes : même vue que 2 Fi 5008 (AD Ain) et 1 Fi 1312 (AD Haute-Savoie)

  • Seyssel / Rauch del. ; Nyon Je sc. [1er tiers 19e siècle]. 1 est. : en coul. ; 12 x 19,5 et 7,5 x 12,5 cm (AD Haute-Savoie. 1 Fi 1312) Notes : même vue que Va 1, t. 4, Microfilm H. 106490 (BnF - Estampes) et 2 Fi 5008 (AD Ain)

  • Seyssel / Rauch del. ; Nyon Je sc. [1er tiers 19e siècle]. 1 est. : en noir (AD Ain. 2 Fi 5008) Notes : même vue que Va 1, t. 4, Microfilm H. 106490 (BnF - Estampes) et 1 Fi 1312 (AD Haute-Savoie)

Bibliographie
  • AVEZOU, Robert. Le pont du Rhône à Seyssel et l'entrepôt de sels du Regonfle au XVIIIe siècle. In Fêtes et VIIIe Congrès du Rhône (Lausanne, 27 juin - 1er juillet 1934). Lausanne : Imprimeries réunies, 1935, p. 56-65

  • BROCARD, Maurice. L'Ain des grands ponts. Ain. Rhône. Valserine. Saône. Lyon : Editions de la Tour Gile, [D.l. 1993]

    p. 85
  • BURDEYRON, F., TOSSAN, H. Les ponts de Seyssel [Mémoire polycopié]. 1984 200 p., ill. N&B (non consulté) Notes : Maison du fleuve Rhône : Fonds Dürrenmatt, DUR B1, n° 707 ; Archives départementales de l'Ain, t. 138

  • CHEVAIL, Joannès. Les tribulations d'un pont sur le Rhône au XVIIIe siècle. Le pont de Seyssel. In Actes du 104e Congrès national des Sociétés savantes (1979 ; Bordeaux). Les transports de 1610 à nos jours. Histoire moderne, tome I, Paris, 1980, p. 83-88

  • COGOLUENHE, Henri. Histoire des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Thèse de doctorat, Institut de Recherche et d'Enseignement Philosophiques, Département Sociologie. Lyon : Facultés catholiques de Lyon, 1980. 3 volumes

    livre 1, p. 30, p. 31, p. 34, p. 35 et p. 71 ; livre 2, p. 75, p. 131 et p. 133
  • DUFOURNET, Antoine. Seyssel-sur-le-Rhône et ses environs. Seyssel : Editions du Champ Vallon, 1980. 337 p. Notes : réédition de l'ouvrage de 1937 (Seyssel : libr. Vibert)

    notamment : Le pont et sa chapelle : Chapitre VI, p. 67 et suiv. ; ill. p. 155 et entre p. 166 et 167
  • DUFOURNET, Paul. Ponts et passages du Rhône entre le Pas-de-l'Ecluse et Yenne, et le réseau routier correspondant, dans l'Antiquité. La Revue savoisienne, 1973, 113, p. 76-96

    Passage à Seyssel, p. 86-88
  • DUFOURNET, Paul. Seyssel la batelière, aux derniers temps de la navigation sur le haut Rhône. Le monde alpin et rhodanien, 1993, n° 3-4, p. 7-40 : ill., cartes

    voir p. 28-29
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Havard Isabelle - Decrock Bruno