Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Passerelle dite pont de Grésin

Dossier IA01000513 inclus dans Présentation de l'étude des points de franchissement du Rhône en région Rhône-Alpes réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

HISTORIQUE

Le deuxième pont de Grésin, édifié en pierre en 1897, est détruit en 1940 et remplacé en 1941 par une simple passerelle de bois, brûlée en 1943 par les maquisards. On envisage dans les mêmes années de rétablir un pont de pierre, mais les études sur la construction du barrage de Génissiat démontrent que les eaux de la retenue recouvriraient le site. Il devenait donc inutile de reconstruire un ouvrage fixe à cet endroit. L'idée d'un bac semble émerger puis est abandonnée. En attendant, la traversée est assurée par un passage précaire fait de planches.

Finalement, en 1947, la Compagnie Nationale du Rhône (CNR) accepte, notamment à la demande des habitants de Grésin, qui disposaient de bois et terrains sur l'autre rive, à Eloise, et qui ne pouvaient plus passer du fait du barrage, de reconstruire un pont en amont de son emplacement initial. Les travaux, confiés à F. Daubard et Compagnie de Lyon, sont exécutés en 1948-1949, vraisemblablement après la mise en eau du barrage de Génissiat (février 1948). L'entreprise, ayant sans doute mal calculé les coûts, fait alors faillite.

La CNR remet l'ouvrage à la commune de Léaz, de laquelle dépend le hameau de Grésin dont le pont porte le nom, le 22 décembre 1951 (AD Rhône, 3959W 1743 : Note sur le rétablissement du pont de Grézin entre Léaz et Eloise, 1947 ; BROCARD, p. 73-74 ; site Bellegarde-sur-Valserine).

Ce pont, qui constitue le quatrième pont de Grésin, est un ouvrage métallique suspendu tout d'acier (câbles, pylônes, poutre en treillis), d'une longueur totale de 160 m (ouverture totale de 155 m). Les câbles de suspension sont supportés par deux pylônes fortement ancrés en berges et espacés de 114,25 m (114,10 m dans la base CNR/Oasis). La poutre de 137,75 m de long et 3,04 m de large (avec une chaussée de 2,50 m) se trouve à 20 m au-dessus du niveau normal du Rhône (BROCARD, p. 73 ; base CNR/Oasis ; site Structurae). Dans une note sur le rétablissement du pont de 1947 la hauteur maximum sous tablier rapportée à l´étiage est donnée à 14,75 m (AD Rhône. 3959W 1743).

La passerelle métallique, progressivement attaquée par la rouille, commençant à perdre son plancher, a bénéficié d'une remise en état complète en 2007 (site Bellegarde-sur-Valserine).

Appellations pont de Grésin
Dénominations passerelle
Aire d'étude et canton Rhône-Alpes - Collonges
Hydrographies Rhône
Adresse Commune : Léaz
Lieu-dit : 01 Léaz, Grésin, 74 Eloise
Adresse : chemin du Pont , V.C. 2
Précisions oeuvre située en partie sur le département 74
oeuvre située en partie sur la commune Eloise

En 1947, la Compagnie Nationale du Rhône lance la reconstruction d'un nouveau pont à Grésin, en amont du pont fixe précédent, pour permettre aux habitants du hameau dépendant de Léaz d'accéder à la forêt de la commune d'Eloise. Les travaux sont confiés à F. Daubard et Cie (Lyon) et débutés en 1948. La remise de l'ouvrage a lieu en décembre 1951. La passerelle piétonne constitue le quatrième pont établi à Grésin. En 2007, attaqué par la rouille, l'ouvrage, alors en mauvais état, a bénéficié d'une restauration complète.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Secondaire : 1er quart 21e siècle
Dates 1947, daté par source
Auteur(s) Auteur : Compagnie Nationale du Rhône, maître d'oeuvre, attribution par travaux historiques
Auteur : Daubard F. et Cie, entrepreneur, attribution par travaux historiques

Uniquement accessible par un chemin depuis Grésin (Ain) desservant la forêt d'Eloise (Haute-Savoie), la passerelle de Grésin est un ouvrage suspendu, à 15-20 m au-dessus du fleuve, de 160 m de long avec une travée centrale de 114 m. Son tablier de 3 m de large, constitué d'une poutre acier en treillis et dalles béton, porte une chaussée étroite (2,50 m) que délimitent une petite bordure et des parapets acier. Il est soutenu par des câbles en acier que supportent deux pylônes, également en acier, appuyés et ancrés sur les berges, et deux culées en béton. Toute l'ossature métallique et les pylônes offrent, depuis la restauration de l'ouvrage, une couleur bleu clair.

Murs acier
béton
Typologies pont suspendu à travée unique
États conservations restauré

Repérage carto. Pont entre la commune de Léaz (01 ; lieu : Grésin) et la commune d'Eloise (74).

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Rhône. 3959 W 1743. Ponts sur le Rhône

Bibliographie
  • BROCARD, Maurice. L'Ain des grands ponts. Ain. Rhône. Valserine. Saône. Lyon : Editions de la Tour Gile, [D.l. 1993]

    p. 73-75, ill.
  • Site internet Bellegarde-sur-Valserine. Le Pont de Grésin. Notice [en ligne]. Accès internet : <URL : http://etcomp.pagesperso-orange.fr/bellegarde/gresin.htm>

  • Site internet Structurae. Pont de Grésin. [en ligne]. Accès internet : <URL : http://fr.structurae.de/structures/data/index.cfm?ID=s0005400>

  • Compagnie Nationale du Rhône. Direction du Patrimoine Fluvial et Industriel. Pôle Fluvial. Base documentaire OASIS. Répertoire des ouvrages sur le Rhône

    n° 0213
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Havard Isabelle - Decrock Bruno