Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Observatoire du Collège de la Trinité

Dossier IA69004626 réalisé en 2013
Appellations du collège de la Trinité
Dénominations observatoire
Aire d'étude et canton Lyon Urgences
Adresse Commune : Lyon 2e
Adresse : 29-31 rue de la Bourse
Cadastre : 2014 AC 62

Dès 1684, le Père Jean de Saint-Bonnet, professeur de mathématiques et recteur du collège, et correspondant de l’Académie royale des Sciences, projette de construire un observatoire dans l'enceinte du collège (PICOT, J., 1995, p. 101). Encouragée par Cassini, qui séjourne à Lyon en 1701 (NIEPCE, s.d., p. 214) et financée par un legs de Saint-Bonnet père, par les échevins (AC Lyon, BB 261, fol. 27) et par une souscription (AD Rhône. 1 D 18, pièce 2), la construction débute vraisemblablement en 1702. Le prix-fait de la maçonnerie est passé le 1er Mars 1702 entre Claude Virignin, dit Laplante, et les Pères Jean de Saint Bonnet et Seyssard ; la dépense s’élève à 13 832 livres (AD Rhône. 1 D 18-17 et 18-18) et semble s'être étalée sur plusieurs années (VAN DAMME, S., 2001). Le chantier est achevé le 26 mars 1703 (AD Rhône, Ibid.)

Seule la salle basse de l’observatoire est conservée. Au 18e siècle, elle était pourvue d'armoires où étaient rangés et classés thématiquement (architectonique, mécanique, optique, géométrie, etc.) les instruments scientifiques ainsi que les collections du Cabinet de curiosités, animalia et naturalia, auparavant conservées dans la bibliothèque (AD Rhône, 2 D 65). Lors du siège Lyon en 1793, l'observatoire est détruit, le plafond de la salle basse crevé, les croisées volatilisées, le matériel détérioré. Après la prise de la ville, une grande partie des instruments est évacuée vers Paris et les restes du Cabinet de physique rassemblés au palais Saint-Pierre.

Sur le sol de la réserve de la salle d'arts plastiques se trouvent les vestiges de la méridienne tracée par le Père Béraud (Eloge historique, 1780, p. 14) soit vers 1750 (comm. écrite G. ADAM, sept. 2015), soit en 1761 (P. GAGNAIRE, 2016, p. 79), déjà mentionnés dans la description de Flachéron pour le Lyon ancien et moderne édité par Boitel en 1843 (p. 438).

François Clerc, professeur au lycée obtient de la Ville le rétablissement de l'observatoire en 1817, dont il devient le directeur. Les premiers travaux portant sur la réfection de la toiture, achevée en 1819 (Comptes rendus des travaux de l'Académie royale des sciences, belles-lettres et arts, 1819, p. 19-20). En 1828, la création d'un cours public d'astronomie entraîne la restauration de l'observatoire à partir du mois de mai de la même année ; en 1836, la réfection de la cage d’escalier qui y conduit n'était pas achevée (lettre de F. Clerc au maire de Lyon, 12 avril 1836, AC Lyon WP 006).

Projetée en 1867, la création d'un nouvel Observatoire de la Ville de Lyon est actée par un décret du président Mac Mahon, en mars 1878 ; Charles André en est le premier directeur. Les locaux sont alors réaffectés au lycée ; actuellement l'étage est occupé par la salle d'arts plastiques et ses réserves.

Période(s) Principale : limite 17e siècle 18e siècle , daté par source , (détruit)
Dates 1703, daté par source
Auteur(s) Personnalité : Saint-Bonnet de Jean Père, commanditaire, attribution par source, attribution par travaux historiques
Auteur : Virignin Claude, dit(e) Laplante,
Claude Virignin , dit(e) Laplante

A construit l'observatoire du collège de la Trinité à Lyon


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maître des oeuvres de maçonnerie, attribution par source
Personnalité : Clerc François,
François Clerc (1769 - 1847)

Directeur de l'Observatoire de Lyon


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
personnage célèbre, attribution par travaux historiques
Personnalité : Béraud Laurent Père,
Laurent Père Béraud (1702 - 26 juin 1777)

Biographie dans Eloge historique du P. Béraud (Laurent), jésuite, astronome. Lyon : 1780. Professeur de mathématiques au Collège de la Trinité à partir de 1740, "conservateur" du cabinet des médailles et directeur de l'Observatoire de ce même collège jusqu'en 1762. Est reçu à l'Académie de Lyon en 1740.

livre numérisé, en ligne : URL : <https://books.google.fr/books?id=T8YvDmoKsjUC&pg=PA7&lpg=PA7&dq=p%C3%A8re+b%C3%A9raud+j%C3%A9suite&source=bl&ots=-MIyKcOlRq&sig=lzxbGxh9X11Wv0oLm_VY8JCm_-A&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjNxPew6anMAhXBWCwKHWRlBMwQ6AEIJjAA#v=onepage&q=p%C3%A8re%20b%C3%A9raud%20j%C3%A9suite&f=false>


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
personnage célèbre, attribution par source

Le prix-fait de mars 1702 nous renseigne sur la disposition originale de l'édifice : au-dessus d'une salle de plan rectangulaire (conservée mais modifiée) éclairée de quatre baies rectangulaires percées aux quatre points cardinaux, elle-même édifiée au-dessus du porche de l'église et voûtée à l'impériale (AD Rhône, 1 D 18, pièce 1), s'élevaient deux petites tours comportant chacune 202 marches et posées sur trompe ; la hauteur totale était de 25 mètres (Ibid.). Ces dernières sont détruites lors du siège de Lyon, en 1793.

Sur la gravure de Jobard (1832), les murs ne sont pas enduits : appareil en moellon avec chaîne d'angle en pierre de taille, encadrements des baies saillants.

Actuellement : structure s'élevant sur un niveau, comprise entre les deux tours de l'église ; toit à deux pans d'inclinaison différente. La hauteur a été modifiée par rapport à celle du 19e siècle (voir gravure de Jobard, IVR82_20156901352X), avec suppression du comble éclairé par un œil-de-bœuf et des meneaux et traverses des fenêtres ; un bandeau en pierre de taille mouluré surmonte les linteaux des fenêtres est et ouest. Les baies est et ouest sont de plus grande dimensions. Balcon avec garde-corps en fer forgé (?) sur le mur ouest, balcon dont le garde corps a été supprimé sur le mur est. Côté est, l'élévation est plus haute, et la limite de toit marquée par une corniche en pierre de taille.

On accède à l'ancienne salle basse de l'observatoire par l'escalier de la tour nord de l'église (actuel escalier A). Au-dessus de la porte d'entrée, inscription sur plaque (en granit ?) rectangulaire, gravée en creux : ATTIGIT HINC ETIAM COMMERCIA COELI LUGDUNUM.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile plate mécanique (?)
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
États conservations vestiges, bon état, remanié
Techniques
Statut de la propriété propriété publique (?), Propriété de la Métropole de Lyon
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1944/09/22

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Rhône. 1 D 18. Comptes et mémoires des dépenses faites pour le bâtiment de l'observatoire du collège, 1702-1703

    AD Rhône : 1 D 18
  • AD Rhône. 2 D 65. Inventaire des instruments et effets qui se sont trouvé dans l'Observatoire du Collège de la Trinité, 7 janvier 1764

    AD Rhône : 2 D 65
  • AC Lyon. BB 261. Administration communale, Délibération consulaires, 1702-1703

    AC Lyon : BB 261
  • AC Lyon. 477 WP 006. Grand Collège - Lycée de Lyon : chauffage, réparations à faire sur la terrasse, dans la bibliothèque, dans les logements loués, dans les cabinets d'aisance, réparation d'un escalier, de la toiture, des canalisations, travaux de plancher, de peinture, de carrelage, dégâts causés par un incendie, mobilier, réparation de la charpente et de la toiture de l'une des chapelles de l'église du lycée : mémoires, devis, correspondance, rapports, arrêtés, cahiers des charges, affiches, traités, inventaire, 1836-1854

    AC Lyon : 477 WP 006
Documents figurés
  • [Plans du Collège de la Trinité] / [Grand Jean-François] architecte, 4 juillet 1763. 6 plans. 1,230 x 0,925. 1/235 - (20 toises pieds de Roy = 0,275 cm). (AC Lyon, 1 S 115-1 à 115-6). Plan n°1 : Rez-de-chaussée, plan n°2 : Premier étage, plan n°3 : Second étage, plan n°4 : Troisième étage, plan n°5: Quatrième étage, plan n°6 : Cinquième étage

    AC Lyon : 1 S 115-1/6
  • Église de la Trinité [détail] / T. de Jolimont del., Jobard lith. Dijon : imp. lith. d'Amb. Jobard, 1832. 1 est. : 16,7 x 13 cm. Extrait de : Description historique et critique et vues pittoresques des monuments les plus remarquables de la ville de Lyon / F.-G. Théordore de Jolimont. Lyon : 1832

Bibliographie
  • BEGHAIN, Patrice, BENOIT, Bruno, CORNELOUP, Gérard, THEVENON, Bruno. Dictionnaire historique de Lyon. Lyon : éd. Stéphane Bachès, 2009. 1503 p.

    p. 918
  • CLERC, François, GUERRE, Jean. Comptes rendus des travaux de l'Académie royale des sciences, belles-lettres et arts de Lyon pendant les deux semestres de 1819. Lyon : impr. F. Mistral, 1819

    p. 19-20
  • GAGNAIRE, Paul. Cadrans du Père Ménestrier. Recherche sur les cadrans lyonnais antérieurs à 1770 et redécouverte des cadrans du Père Ménestrier au collège de la Trinité. Cadran Info, Revue de la commission des cadrans solaires, n°33, mai 2016, p. 78-94

    p. 79
  • Lyon ancien et moderne, par les collaborateurs de la revue du Lyonnais. Lyon : L. Boitel, 1838-1843. 2 vol., XIV-473 -596 p. : ill. ; 25 cm

    vol. 2, p. 438
  • LE FEBVRE, Père. Eloge Historique du P. Béraud, lu dans l’Assemblée publique de l'Académie des Sciences, Belles-Lettres & Arts de Lyon, le 29 août 1780. Lyon : impr. Aimé de la Roche, 1780

    p. 14
  • MARQUIS, J.-M. Le collège de la Trinité à Lyon : architecture et décoration. Mémoire dactylographié, DES, Université Lyon-II, 1970, 2 vol.

    p. 91-92
  • NIEPCE, Léopold. Archéologie lyonnaise, t. 2 : Les chambres de merveilles ou cabinet d'antiquités de Lyon. [Lyon : Pitrat, 1883]

    p. 214
  • PICOT, Joseph. Les jésuites à Lyon de 1604 à 1763 : le collège de la très saincte Trinité. Lyon : 1995

    p. 101
  • VAN DAMME, Stéphane. Sociabilité et culture urbaines, Histoire de l’éducation. [En ligne], 90 | 2001, mis en ligne le 15 novembre 2009. URL : http://histoire-education.revues.org/831

Liens web

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Guégan Catherine