Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les statues de la Vierge, dites Madones, du canton de Boën et de la commune de Sail-sous-Couzan

Dossier IA42001065 réalisé en 2000

Fiche

Aires d'études Boën - Sail-sous-Couzan
Dénominations monument
Adresse Commune : Loire

L'usage d'ériger une statue monumentale de la Vierge, dans le dernier quart du 19e ou la première moitié du 20e siècle, est surtout présent dans les communes des monts du Forez (il y en a même deux à Sant-Sixte) ; les communes d'Arthun, Bussy-Albieux, L'Hôpital-sous-Rochefort, Marcilly-le-Châtel, Marcoux, Pralong, Saint-Etienne-le-Mollard, Sainte-Agathe-la-Bouteresse, Sainte-Foy-Saint-Sulpice n'en ont pas. Les madones les plus anciennes ont été érigées par des particuliers, à Leigneux et Ciergues. Les autres ont en général été commanditées par la paroisse, dont trois à l'occasion d'une mission (Sail-sous-Couzan, Trelins) ou d'un jubilée (Saint-Laurent-Rochefort) ; à Ailleux, Madone la plus récente, elle commémore le centenaire des apparitions de Lourdes. Ces monuments sont en général assez modestes (statues en fonte commandées sur catalogue, socles en béton). Trois signatures seulement ont pu être relevées : deux pour l'Union artistique de Vaucouleurs dans la Meuse, une pour Bertrand Forest de Lyon.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Forest Bertrand, fondeur, signature
Auteur : Union artistique de Vaucouleurs, fabricant, signature

Emplacement : on choisit en général un site à proximité du bourg mais isolé, de préférence sur une éminence (Place Chirat à Saint-Sixte, au Pic à Montverdun, au Pay sur les orgues basaltiques à Cezay), parfois à un carrefour (Leigneux). A Ailleux, la Madone est à l'emplacement d'une ancienne croix. La Madone de Saint-Laurent-Rochefort a été déplacée en 1984 vers un site panoramique isolé.

Forme et typologie : le matériau employé pour ces monuments est toujours la fonte, peinte en blanc ou polychrome (manteau bleu, couronne dorée) à la fois solide et d'un coût abordable, sauf à Boën où la statue est en pierre. Le socle, qui porte les inscription gravées ou reportées sur une plaque de marbre, est en pierre calcaire, en granite (la pierre locale) ou en ciment, avec un ou plusieurs degrés. Il est parfois entouré d'une grille en fer forgé (Cezay, Débats-Rivière-d'Orpra, Leigneux, Saint-Sixte). A Sail-sous-Couzan un édicule en tôle abrite la statue.

Typologies Immaculée Conception, Vierge de Lourdes
Murs granite
calcaire
béton
fonte
fer
Décompte des œuvres repérés 11
étudiés 2
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Guibaud Caroline - Monnet Thierry