Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Immeuble du crépin (en cours d'étude)

Dossier IA69006247 réalisé en 2004

Fiche

Parties constituantes non étudiées boutique, cour
Dénominations immeuble
Aire d'étude et canton Lyon Jacobins
Adresse Commune : Lyon 2e
Lieu-dit : Jacobins
Adresse : 14 rue Grenette , 15 rue Tupin
Cadastre : 1999 AE 36-38 AE 37 : cour commune

L'immeuble date des années 1860 ou 1870. M. Roux, déjà crépin (fournisseur des cordonniers), occupe la boutique dès le début. Il vend son affaire à MM. Martin et Baudière en 1895. Le premier décède deux ans plus tard. A Jacques-Alfred succède Georges Baudière, décédé en 2003, puis le fils de ce dernier. C'est ainsi que la boutique présente encore la même disposition qu'en 1895 : boutique avec, à l'entrée, la caisse et le poêle, un peu plus loin la trappe d'accès à la cave où séchaient les peaux, surmontée de la balance romaine permettant de les peser. Dans la seconde partie de cet espace, le stock des cuirs, puis l'établi éclairé par la porte-fenêtre ouvrant sur la cour. Au fond du couloir se trouvent l'ancien bureau, les sanitaires d'origine puis l'escalier menant à la mezzanine. Au plus fort de l'entreprise, on comptait huit employés : préparateur de commandes, coupeur, couseur, représentant, caissière, etc.

Le poêle situé à l'entrée de la boutique porte les inscriptions suivantes : LE PHARE ; LE PHARE BTE SGDG / SOCIETE FRANCO-AMERICAINE DE CHAUFFAGE / PARIS, 5, AVENUE DE LA REPUBLIQUE / LYON 133, AVENUE DE SAXE / P.K. GOBERT SEUL DEPOSITAIRE ; NEW SILVER MOON NO 10 1877 ; PATENTED 1870 & 1877 ;

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle

La loge de concierge se trouve dans la partie sud-ouest de la cour. Dans la boutique, la balance romaine, utilisée ici pour le cuir, permet de peser jusqu'à 350 kg.

Murs calcaire pierre de taille
Toit zinc en couverture
Plans plan rectangulaire symétrique
Étages sous-sol, 4 étages carrés, 1 étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans brisés
Escaliers escalier dans-oeuvre, escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie, suspendu
États conservations bon état
Techniques fonderie
Représentations grecque
Précision représentations

Garde-corps et lambrequins (ces derniers ornés de grecques) en fonte ornent les élévations

Boutiques actuellement (en 2004) : magasin de vêtements pour hommes Slipissimo, magasin de chaussures Méphisto (rue Grenette), magasin de meubles Casa Azzuro, crépin de Lyon (rue Tupin).

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables boutique

Annexes

  • TISSEUR, C. Benoît Poncet et sa part ... Annales de la Société académique d'architecture de Lyon. 1881-1882.

    TISSEUR, Clair. Benoît Poncet et sa part dans les grands travaux publics de Lyon. Annales de la Société académique d'architecture de Lyon. t.7, 1881-1882.

    La rue Grenette, p, 148-149

    La construction du marché couvert, en dégageant la place des Cordeliers, donnait naturellement l'idée de rectifier la rue Grenette et de la prolonger jusqu'à la Saône. Puis on avait fait la remarque que tous les travaux de percement avaient eu jusque-là pour objet la circulation dans le sens longitudinal de la ville. Il fallait pourtant faire quelque chose pour la circulation transversale. Poncet jugeait aussi que l'amélioration de la rue Grenette, loin de porter tort à la rue Impériale, en lui faisant concurrence, lui donnerait un nouveau débouché.

    ...

    L'ouverture de la rue Grenette a donné lieu en outre à la reconstruction de deux maisons par voie d'alignement. Pour l'une d'elles, la maison Rivoire, rue Centrale, le propriétaire céda à la voie publique 12 m 29 qui furent payés le même prix qu'à la Société ... Pour l'autre, quai Saint-Antoine, et qui appartient à notre célèbre érudit, M. Morel de Voleine, il y eut 9 m2 pris sur la voie publique, que la Ville céda pour rien, en compensation du consentement du propriétaire à la reconstruction.

    Sans avoir, comme la rue Impériale, des magasins de grand luxe, cette nouvelle portion de la rue Grenette a donné des résultats très satisfaisants.

    P. 184 : La rue Grenette (la rue classique des cordonniers) ...

Références documentaires

Périodiques
  • G., P.-Y. "J'ai toujours vécu ici". Le Monde, 20 mars 1990

    AP
  • P. M. "Métiers méconnus. A découvrir, la boutique de Georges Baudière." Le Progrès, 12 octobre 1991

    AP
  • REYNAUD, Christel. "Le crépin de Lyon, un commerce de caractère". Le Progrès,

    25 août 2000

    AP
  • REYNAUD, Christel. "Le Crépin de Lyon, boutique-musée". Le Progrès, 2000 ou 2001

    AP
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Belle Véronique