Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Immeuble 2 rue Grenette

Dossier IA69006219 réalisé en 2004

Fiche

Á rapprocher de

Voir

Parties constituantes non étudiées boutique
Dénominations immeuble
Aire d'étude et canton Lyon Jacobins
Adresse Commune : Lyon 2e
Lieu-dit : Jacobins
Adresse : 2 rue Grenette , rue Mercière , quai Saint-Antoine
Cadastre : 1999 AE 22

Cet immeuble est construit en 1858 par l'architecte A. Savy dans le cadre du prolongement de la rue Grenette. Il aurait appartenu à l'érudit Morel de Voleine (ou alors s'agirait-il du n°1 rue Grenette ?).

Le décor sculpté est à rapprocher de celui ornant l'élévation du passage de l'Argue ouvrant sur la rue du Président-Edouard-Herriot par de nombreuses ressemblances ; l'immeuble de la rue Grenette est élevé en 1858 tandis que la rue Herriot est percée de 1860 à 1863. Le premier porte la signature de GALY, sculpteur, et le passage de l'Argue, celle de GALLI, sculpteur (ce dernier a signé le tympan sculpté de l'église paroissiale Notre-Dame de Gleizé (69)).

Par ailleurs, les deux têtes de lion tenant dans leur gueule des chutes de fleurs et de fruits sont probablement inspirées de celles ornant l'élévation principale de la chapelle de l'hôtel-DIeu, 1 place de l'Hôpital.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1858, porte la date
Auteur(s) Auteur : Savy A., architecte, signature
Auteur : Galy, sculpteur, (?), signature

Le premier étage carré est traité comme un entresol. Inscriptions sur la porte monumentale : 1858 ; A. Savy arch. ; Galy ? sculp. ; E S ou S E ; MATER AMABILIS

Murs pierre de taille
Toit ardoise
Étages sous-sol, 4 étages carrés, étage de comble
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, suspendu
Typologies immeuble à un corps de bâtiment
États conservations bon état
Techniques sculpture
ferronnerie
sculpture

Etat des recherches au 31 mars 2006. Boutiques actuellement : agence immobilière Murat-Patural immobilier (devanture d'origine), linge de maison, prêt-à-porter homme femme et luminaire Les Armoires de Béryl, toiles de Mayenne rez-de-chaussée et premier étage (devanture d'origine), bijouterie Papillon, café Le Grenette.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables élévation, devanture

Annexes

  • Projet de traité pour l'exécution de divers travaux d'utilité générale. Rapport de M. le Sénateur chargé de l'administration du département du Rhône. Vaïsse, 1855, extraits

    Commission municipale de Lyon. Projet de traité pour l'exécution de divers travaux d'utilité générale. Rapport de M. le Sénateur chargé de l'administration du département du Rhône. Lyon, Chanoine, imprimeur de la préfecture, place de la Charité, signé Vaïsse, 1855, 23 p., 27 cm.

    Extraits concernant la rue Grenette

    P. 4 : L'ouverture et le prolongement de la rue Grenette, au couchant, jusqu'à la Saône, son débouché, au levant, vers le Rhône, par la suppression des maisons qui se trouvent entre la place des Cordeliers et le quai, sont des dispositions indiquées dans les plans officiels de la ville et depuis longtemps résolues.

    Cette communication directe entre les deux fleuves, la seule qui existera de la place des Terreaux à la place Bellecour, est indispensable à un quartier actif et populeux.

    L'urgence devient plus grande par l'ouverture de la rue Impériale et par l'établissement du Palais de commerce qui vont faire du quartier dont il s'agit le centre principal des affaires et du mouvement. La rue Grenette, ouverte jusqu'aux deux fleuves, est un affluent nécessaire et en quelque sorte un accessoire obligé de la rue Impériale. Il faut surtout donner aux habitants des quais de la Saône et au-delà, un moyen d'arriver directement à la Bourse et au Tribunal de commerce.

    P. 8 : Par le même traité, la Compagnie [de la rue Impériale] s'engage à prolonger la rue Grenette d'un côté vers la Saône, par une percée qui partira de la rue Centrale pour aboutir au quai Saint-Antoine, avec une largeur de 12 mètres ; de l'autre côté vers le Rhône, par l'acquisition de la maison Olivier et la démolition de cette maison avec celles qui sont la propriété de la Ville.

    La prolongation de la rue Grenette, entre les deux fleuves, nous met dans l'obligation de modifier le plan de cette rue de manière que la vue puisse en embrasser toute la longueur, et s'étendre d'un fleuve à l'autre. M. l'Ingénieur en chef a dressé le plan de cette modification qui est présentée à votre approbation. La Compagnie prend l'engagement de s'y conformer si, comme je l'espère, ces nouvelles dispositions sont par vous accueillies.

    P. 11 : En retour de ces divers engagements, la Ville s'oblige à payer à la Compagnie : 2) pour le prolongement de la rue Grenette du côté de la Saône : 800 000 f.

    P. 12 : Néanmoins, la plus value résultant du prolongement de la rue Grenette, vers la Saône, demeure acquise à la Compagnie pour la couvrir des indemnités locatives qu'elle peut avoir à payer et qui qui n'ont pas été comprises dans l'évaluation de la somme convenue, avec la Ville, pour ce prolongement.

  • TISSEUR, C. Benoît Poncet et sa part ... Annales de la Société académique d'architecture de Lyon. 1881-1882.

    TISSEUR, Clair. Benoît Poncet et sa part dans les grands travaux publics de Lyon. Annales de la Société académique d'architecture de Lyon. t.7, 1881-1882.

    La rue Grenette, p, 148-149

    La construction du marché couvert, en dégageant la place des Cordeliers, donnait naturellement l'idée de rectifier la rue Grenette et de la prolonger jusqu'à la Saône. Puis on avait fait la remarque que tous les travaux de percement avaient eu jusque-là pour objet la circulation dans le sens longitudinal de la ville. Il fallait pourtant faire quelque chose pour la circulation transversale. Poncet jugeait aussi que l'amélioration de la rue Grenette, loin de porter tort à la rue Impériale, en lui faisant concurrence, lui donnerait un nouveau débouché.

    ...

    L'ouverture de la rue Grenette a donné lieu en outre à la reconstruction de deux maisons par voie d'alignement. Pour l'une d'elles, la maison Rivoire, rue Centrale, le propriétaire céda à la voie publique 12 m 29 qui furent payés le même prix qu'à la Société ... Pour l'autre, quai Saint-Antoine, et qui appartient à notre célèbre érudit, M. Morel de Voleine, il y eut 9 m2 pris sur la voie publique, que la Ville céda pour rien, en compensation du consentement du propriétaire à la reconstruction.

    Sans avoir, comme la rue Impériale, des magasins de grand luxe, cette nouvelle portion de la rue Grenette a donné des résultats très satisfaisants.

    P. 184 : La rue Grenette (la rue classique des cordonniers) ...

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan du prolongement de la rue Grenette jusqu'au quai Saint-Antoine. 1 : 500. 1855. 1 dess. : encre et lavis ; 30 x 44 cm (AC Lyon. 321 WP 111)

    AC Lyon : 321WP111
  • Plan parcellaire des propriétés à exproprier pour le prolongement de la rue Grenette jusques sur le quai Saint-Antoine / G. Bonnet. 1 : 200. 31 octobre 1856. 1 dess. : encre et lavis ; 68 x 49 cm (AC Lyon. 321 WP 111)

    AC Lyon : 321WP111
Bibliographie
  • AUDIN, Marius. VIAL, Eugène. Dictionnaire des artistes et ouvriers d'art du Lyonnais. Paris : Bibliothèque d'art et d'archéologie, 1919

    t. 2, p. 204
  • CHARVET, E-L G. Lyon artistique. Architectes. Notices biographiques et bibliographiques. Lyon, Imp. A. Waltener, P. Legendre et Cie successeurs, 1899. 436 p. : ill. ; 28 cm

    p. 356
  • GAUTHIEZ, Bernard. Lyon entre Bellecour et Terreaux. Architecture et urbanisme au XIXe siècle. Lyon, Editions lyonnaises d'art et d'histoire, 1999. 132 p. ill. ; 23 cm

    p. 54, 58, 126
  • TERREBASSE, H. de. Morel de Voleine, sa vie et ses oeuvres. Lyon, Société des Bibliophiles lyonnois, 1894. 71 p. ill. ; 20 cm

    p. 27, note 1
  • VAÏSSE, Jean. Projet de traité pour l'exécution de divers travaux d'utilité générale. Rapport de M. le Sénateur chargé de l'administration du département du Rhône. Lyon, Commission municipale de Lyon, 1855. 23 p.

    p. 4, 8, 11, 12
  • ZANDER, Anne. La rue Mercière à Lyon, histoire d'une rue. [Lyon] : [s.n.], 1992. 2 vol. 105 p. multigr.-80 f. de pl. : ill., plans ; 30 cm. Mem. Maîtrise : Institut d'histoire de l'art : Lyon 2 : 1992

    Vol. 1, p. 38 ; vol. 2, pl. 35-37 Région Rhône-Alpes, SRI, Lyon
Périodiques
  • GAUTHIEZ, Bernard. L'immeuble lyonnais au XIXe siècle. La production immobilière, ses conditions et ses conséquences urbaines et architecturales. Lyon, Maison Rhône-Alpes des Sciences de l'Homme, Centre Pierre-Léon, université Lyon 2, Laboratoire d'Analyses des Formes, Ecole d'Architecture de Lyon, Programme PIR-VILLES, 1996. Multigr. 132 p.+ 59 p. + 30 p. ill. pl. ; 30 cm

    p. 26, 27, 48, 54, 56, 57
  • TISSEUR, Clair. Benoît Poncet et sa part dans les grands travaux publics de Lyon. Annales de la Société académique d'architecture de Lyon. t.7, 1881-1882.

    p. 148-149
Documents audio
  • ROUSSELLE, Bruno. SAVAY-GUERRAZ, Hugues. TRITENNE, Dominique. Étude géo-patrimoniale du secteur des Jacobins. 2017 - 2018

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Belle Véronique