Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hôtel de voyageurs de Rouen et de Venise, puis Grand hôtel des Terreaux

Dossier IA69005897 réalisé en 2004

Fiche

Á rapprocher de

Appellations de Rouen et de Venise puis Grand hôtel des Terreaux
Parties constituantes non étudiées cour
Dénominations hôtel de voyageurs
Aire d'étude et canton Lyon Saint-Nizier
Adresse Commune : Lyon 1er
Lieu-dit : Saint-Nizier
Adresse : 16 rue Lanterne
Cadastre : 1831 F 220 à 222 ; 1999 AT 117

Les trois immeubles qui s´élevaient sur le site constituaient la moitié nord du lotissement d'un ancien cimetière, réalisé en 1633 pour le prieuré de la Platière : la parcelle la plus au nord fut réservée au prieur qui y construisit une maison de rapport la même année ainsi que l'indiquait une inscription au-dessus de l'entrée, les deux autres furent vendues ; toutefois un passage fut réservé sous la deuxième pour servir d'entrée secondaire au monastère. L'immeuble appartenant au prieuré était constitué de deux corps de bâtiments parallèles reliés par un escalier et des galeries en bois. En 1748, le prieur est autorisé à les reconstruire en pierre en y intégrant un système de lieux d'aisance. En 1855, ces immeubles sont démolis pour se conformer au nouvel alignement de la rue : les propriétaires, César Augustin Cirlot, négociant, et Etienne François Chapuis, greffier de justice de paix du 7e canton de Lyon, les remplacent par l'hôtel de voyageurs de Rouen et de Venise (annuaires du commerce), déclaré comme construction nouvelle l'année suivante. Les bâtiments ont été repris dans le 3e quart du 20e siècle.

Période(s) Principale : 2e quart 17e siècle , (détruit)
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1633, daté par source
1856
Auteur(s) Personnalité : Cirlot César Augustin, commanditaire
Personnalité : Chapuis Etienne François, commanditaire
États conservations bon état
Mesures h : 2005.0 cm
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Inscription

    Inscription publiée, avec la traduction, par Saint-Olive (p. 117) et placée au-dessus de l'entrée de la maison édifiée en 1633 pour le prieur de la Platière Humbert Louis Du Puget :

    Nobilis et religiosus dominus Humbertus Ludovicus du Puget, prior, omnium quae ad utilitatem et augmentum prioratus assurgunt studiosus, has domus, anno M.DCXXXIII, suis sumptibus aedificandus curavit. (Noble et religieux seigneur, Humbert-Louis du Puget, prieur, attentif au bien et à l'augmentation des revenus de ce prieuré, à construit à ces frais ces maisons, l'an 1633.)

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Rhône : 2 H 34. Servitude du prieuré de la Platière pour sa maison locative rue Lanterne, 26 juin 1748

  • AD Rhône : 3 P 0123-7 à 9. Matrices cadastrales, sections F dite de Saint-Louis et G dite de l'Hôtel de Ville, 1836

    t. 7, f° 193, 194 AD Rhône : 3P0123-7 à 9
  • AM Lyon : 321 WP 139. Expertises et vente de terrains à la Ville en suite des nouveaux alignements de la rue de l'Enfant-qui-pisse et de la rue Lanterne, 1828-1867

    AC Lyon : 321WP139
Documents figurés
  • [Plan de l'îlot du prieuré de la Platière sur lequel sont reportés des terriers du 17e siècle]. [17..]. 1 dess. : encre ; 84 x 150 cm (AD Rhône : 2 H 53)

    AD Rhône : 2H53
  • Plan à Lyon, parroisse de la Platière, ayant pour confin oriental la rue Lanterne, pour le méridional la place de la Platière, pour l'occidental la rue de la Pescherie et pour le septentrional la rue du Bessard. N° I ou A. Rente du prieuré de la Platière. Levé en 1756. 1 dess. : encre et aquarelle ; 70 x 76 cm (AD Rhône : 2 H 51)

    AD Rhône : 2H51
Bibliographie
  • SAINT-OLIVE, Paul. Description du quartier qui environnait l'église de Notre-Dame de la Platière. Rev. Lyonnais, 1868, 3e série, t. 5

    p. 117-118
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Ducouret Bernard