Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Ennemond

Dossier IA42001494 réalisé en 2005

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Voir

Vocables Saint-Ennemond
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Montbrison
Adresse Commune : Chalain-le-Comtal
Lieu-dit : le Bourg
Cadastre : 1985 C1 571

La reconstruction totale de l'église paroissiale, édifice composite et en mauvais état, est projetée à partir de 1892. Sollicité par le conseil de fabrique, le maire fait dresser des plans et devis par Eugène Etienne, architecte, 14 rue Gambetta à Saint-Etienne. Le sous-préfet propose des modification le 2 mars 1894, acceptées par le conseil municipal. Le devis passe de 40950 F à 44625 F, le financement est assuré par la commune (qui y affecte 6680 F puis 9000 F), la fabrique (vente de biens et souscription des paroissiens de 18000 F) et un secours du gouvernement (Grange, Barou : 8000 F obtenus grâce à M. Levet, député de Montbrison). Après une première adjudication infructueuse, le chantier est donné à Jacques Badiou, entrepreneur à Saint-Etienne (Grange, Barou : conducteur de travaux Terrabust). La première pierre de l'église a été posée le 5 mai 1895 et l'édifice béni le 22 décembre 1895 par le chanoine Peurière, archiprêtre de l'église Notre-Dame de Montbrison, mais l'année suivante on travaille encore aux finitions de l'intérieur, à la couverture de la flèche et à des travaux de consolidation. La sacristie a été construite en 1897 par la fabrique. En 1900, l'escalier d'accès au clocher n'était pas encore construit (on se servait d'une échelle pour aller sonner). Des travaux de rénovation intérieure (enduits et peintures, réaménagement du choeur, verrières) ont été faits à l'occasion du centenaire de l'église (Berthier architecte).

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1895, daté par source
Auteur(s) Auteur : Etienne Eugène, architecte, attribution par source
Auteur : Badiou Jacques, entrepreneur, attribution par source

La nouvelle église a été construite perpendiculairement à l'ancienne (orientation nord-sud) pour dégager la place publique et présenter sa façade principale à la route. Elle a un plan en croix latine, avec une nef unique de trois travées, précédées par une travée d'entrée surmontée d'une tribune et du clocher ; au rez-de-chaussée le vestibule est encadré par la cage d'escalier du clocher à l'est (escalier tournant en charpente) et une remise à l'ouest. Au nord la 4e travée de la nef est prolongée par des chapelles latérales dédiées à saint Ennemond à l'ouest et à la Vierge à l'est pour former un transept. L'église s'achève par une travée de choeur, flanquée à l'est par une sacristie, et donnant sur une abside semi-circulaire. L'église est construite en granite de Moingt et en pierre calcaire (pierre 'de Saint-Paul [Trois-Châteaux] et de l'Estaillade', selon l'abbé Valendru) : soubassement en pierre de taille de granite, murs latéraux, chevet et sacristie en moellons de granite à assises dessinées, façade sud et contreforts en en assises alternées granite-calcaire. Les encadrements de baies en plein cintre et les éléments de décor (colonnettes du portail et de la fenêtre du premier étage du clocher, pilastres du deuxième étage du clocher, corniches à modillons du clocher, corniches à denticules des murs gouttereaux, corniche moulurée du chevet, couronnement des pignons) sont en calcaire. Les toits sont en tuile plate mécanique, à longs pans sur la nef et à croupe sur la sacristie ; en tuile creuse et croupe ronde sur le chevet ; flèche polygonale à égouts retroussés en ardoise sur le clocher. Le portail principal, au sud, présente un profonde voussure en arc en plein cintre outrepassé, et des ébrasements à colonnettes. L'église est voûtée d'arêtes, avec doubleaux en plein cintre (légèrement surbaissé) reposant sur des consoles formées de deux colonnettes à chapiteaux à crossettes dans la nef, sur des piliers à chapiteaux à volutes et feuilles d'acanthes dans le transept, et sur des colonnes à chapiteaux à volutes et feuilles d'acanthes dans le choeur. Le choeur a une porte à l'ouest (vers l'extérieur, du côté du presbytère), et une porte à l'est (vers la sacristie). L'abside semi-circulaire est éclairée par trois fenêtres. La tribune sur la travée d'entrée repose sur deux colonnes semblables à celles du choeur et a un garde-coprs ajouré en pierre. Le sol est en ciment bouchardé, avec un degré en granite à l'entrée du choeur. Inscription sur une plaque en marbre gravé (stylobate de la colonne ouest dans le choeur) : voir annexe.

Murs granite
moellon
moyen appareil
Toit tuile creuse
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte d'ogives
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
appentis
Escaliers escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie
Typologies église néo-romane
Techniques peinture
sculpture
Représentations croix latine
Précision représentations

Chapiteaux à crossettes sur le clocher. Portail à tympan ajouré. Croix en granite sur le pignons des transept et arc triomphal du choeur. Peinture faux marbre sur les colonnes du choeur.

Le motif des consoles supportant les arcs doubleaux de la nef est à rapprocher des consoles de la chapelle de Sourcieux.

Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Inscription sur une plaque en marbre gravé (stylobate de la colonne ouest dans le choeur) : LE 24 SEPTEMBRE 1995 A EU LIEU / LA CELEBRATION DU CENTENAIRE DE / L'EGLISE, PRESIDEE PAR MONSEIGNEUR / PIERRE JOATTON EVEQUE DE ST ETIENNE / ET LE PERE JEAN FORISSIER / CURE DE LA PAROISSE.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD 42. Série V : 736. Chalain-le-Comtal. Reconstruction de l´église de Chalain-le-Comtal. Rapport explicatif de l'architecte Etienne, 1er avril 1893.

  • AD 42. Série V : 736. Chalain-le-Comtal. Reconstruction de l´église de Chalain-le-Comtal. 2 décembre 1894, adjudication infructueuse ; entrepreneurs Antoine Dupeyrat de Boisset-lès-Montrond et Pierre Chapelle de Saint-Galmier ; nouvelle adjudication le 13 janvier 1895, entrepreneur Jacques Badiou de Saint-Etienne).

  • AC Chalain-le-Comtal. Registre de délibérations du conseil municipal. 15 novembre 1891-2 mai 1915. Délibération du 7 mai 1893. Demande de reconstruction de l´église. Elle est en mauvais état et insuffisante, le clocher menace ruine. Une délibération du conseil de fabrique du 24 avril 1892 demande sa reconstruction. Une souscription spontanée est déjà en cours. Des plans et devis ont été dressés sur demande du conseil municipal par Eugène Etienne, architecte 14 rue Gambetta à Saint-Etienne : 40950 F. La somme de 6680 F prévue pour l´appropriation de la maison d´école de garçons pourrait être affectée à ce projet, compte tenu que l´école de garçons a été entièrement mise à neuf vers 1886.

  • AC Chalain-le-Comtal. Registre de délibérations du conseil municipal. 15 novembre 1891-2 mai 1915. Délibération du 14 mars 1894. Adoption des modifications du projet de reconstruction de l´église, proposée par le sous-préfet le 2 mars 1894.

  • AC Chalain-le-Comtal. Registre de délibérations du conseil municipal. 15 novembre 1891-2 mai 1915. Délibération du 25 octobre 1896. Demande d´autorisation de l´emploi d´un crédit de 2000 F pour travaux supplémentaires de consolidations à l´église.

  • AC Chalain-le-Comtal. Dossiers bâtiments communaux. Eglise. 24 avril 1892. [Courrier du conseil de fabrique au conseil municipal] . Vu l´état de délabrement de l´église qui occasionne de trop fréquentes et trop importantes réparations, le manque réel de solidité de son clocher, l´insuffisance évidente de ses dimensions par rapport au chiffre de la population en augmentation de la commune, le conseil de fabrique signale à l´attention du conseil municipal la nécessité de reconstruire l´église. Pour participer aux frais de cette reconstruction, il peut mettre à la disposition du conseil municipal les ressources suivantes la valeur d´un titre de rente (...), de deux terres qu´il peut aliéner (4700 F) et de souscriptions particulières.

  • AC Chalain-le-Comtal. Dossiers bâtiments communaux. Eglise. Séance extraordinaire [du conseil de fabrique] 1893. Présents : Ollier curé, Forissier maire, Chaffanjon président, Balaÿ trésorier, Lachat, Richard, M. Olivier absent pour raison légitime. Le conseil municipal, vu la demande du conseil de fabrique du 24 avril dernier [1892] a décidé de reconstruire l´église paroissiale. Des plans et devis ont été dressés par M. Etienne architecte (44625 F). La commune affecte à cette dépense une somme de 9000 F présente en caisse.

  • AC Chalain-le-Comtal. Dossiers bâtiments communaux. Eglise. Inventaire de l'église en janvier 1896 [extrait des archives de la paroisse ?]. 'L'église paroissiale d'une seule nef avec transept, de style roman, est à peine achevée. Des ouvriers maçons et sculpteurs sont en train de terminer leurs travaux respectifs. Un simple badigeon blanc recouvre les murs et la voûte (...) 9 mois à peine ont suffi à mener à bonne fin la démolition de l'ancienne église et la construction de la nouvelle dont on a pris possession le dimanche 22 décembre 1895. (...) Le clocher sur la façade est encore tour à jour, c'est-à-dire que les deux planchers de la tribune sont à faire et que la charpente de la flèche attend les couvreurs. Une cloche très ancienne remontant dit-on au commencement du XVIe siècle est suspendue sur une partie seulement du vieux beffroi de l'ancienne église' (vu les dimensions restreintes du clocher actuel). Les sonneurs se plaignent de sa mauvaise installation. L'architecte donne pour excuse que ces travaux ne sont pas de sa partie. Plus tard, on doit y installer une horloge communale dont le cadran et les rouages sont déposes au presbytère (le timbre de l'horloge est au clocher). Il n'y a pas d´escalier pour monter au clocher. Suivent une liste des objets de l'église et une liste des objets de la chapelle (transcriptions en textes associés).

  • AC Chalain-le-Comtal. Dossiers bâtiments communaux. Eglise. Visite de l'église par la commission diocésaine d'art sacré le 12 décembre 1990. L'intérieur de l'église a été rénové et le choeur réaménagé (Berthier architecte). L'autel : ancien autel majeur, en marbre blanc, simple, l'antépendium est une plaque de marbre avec le symbole du Sacré-Coeur gravé. Le tabernacle est déjà placé dans un 'joli autel en bois' dans la chapelle de gauche. On pourrait remonter l'autel majeur dans la chapelle de droite (autel de moindre qualité) ou le transformer en autel face au peuple, ou le laisser en place et ajouter un autel neuf mobile. La décision n'est pas prise.

Documents figurés
  • Exemplaire annoté par l'abbé Valendru du Questionnaire historique, archéologique et statistique. Réponse à la page 31 du questionnaire : M - Les cloches (Maurice DUMOULIN, Bulletin de la Diana, 1898), entrelardé de feuilles quadrillées où sont écrites ses réponses (son nom est noté sur la 1ère page avec la date 1899, une étiquette "Paroisse de Chalain le Comtal Loire" est collée sur la couverture) (Bibl. Diana, Montbrison. 1F42, 35, n°8).

  • CHALAIN-le-COMTAL (Loire). - Place de l'Eglise Aubert, éditeur / Aubert (éditeur). 1 impr. photoméc. (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle (oblitérée en 1910) (Coll. Part. L. Tissier).

Bibliographie
  • GRANGE, Marie. BAROU, Joseph. Un village de la plaine, il y a 100 ans. Chalain-le-Comtal, d'après les notes de l'abbé Valendru. Village de Forez, supplément au n°63, 1995.

    p. 26, 27
  • HALM, Cindy. Les églises du Forez au 19e siècle et leur importance dans le tissus social. T. 2. canton de Montbrison et Noirétable. Montbrison : la Diana (Recueil de mémoires et documents sur le Forez ; 43), 2006

    p. 25
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline