Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle Saint-Michel, anciennement chapelle du lycée Jean-Puy

Dossier IA42003304 réalisé en 2013

Lorsqu'ils s'installent dans le manoir de Chènevoux, les Jésuites disposent déjà de la chapelle seigneuriale, comme en attestent les dessins réalisés par le père Étienne Martellange. S’inspirant du modèle de l’église-mère du mouvement jésuite,

l’église Il Gesù à Rome, l’architecte jésuite reprend les éléments stylistiques requis : une seule nef voutée en berceau, quatre chapelles latérales de chaque côté, un transept non saillant permettant une vue non troublée du vaste chœur. S’y ajoutent huit grandes fenêtres non décorées au-dessus des arcades des chapelles latérales, un clocher à gauche du chœur et deux clochetons de part et d’autre de l’entrée de la chapelle sous la tribune, entièrement construite en bois. Le projet initial de Martellange prévoyait des chapelles communicant entre elles, ce qu'elles ne font pas en définitive.

Présent à Roanne dès 1610, Étienne Martellange procède en plusieurs étapes à la construction de l'église du collège : la première pierre est posée en 1617, l'église est consacrée en 1626. Les dessins conservés à la Bibliothèque nationale de France font état de la progression des travaux année après année : 1617, les fondations sont jetées, les premières assises des murs élevées, la croix est déjà placée dans le chœur. 1618 les murs sont élevés jusqu'au départ des voûtes des chapelles latérales ; les cintres sont prêts à être utilisés pour le montage de ces dernières. 1619 les chapelles latérales et la porte d'entrée sont voutées. 1620 l'étage des fenêtres hautes de la nef est achevé ; le chœur s'élève jusqu'au départ de la voûte.

Bien que la chapelle soit terminée en 1621, la consécration n'interviendra que cinq ans plus tard, la solidité de la voûte du chœur étant mise en doute et requérant une validation de Martellange lui-même. La chapelle est consacrée le 23 août 1626 sous le vocable de saint Michel Archange et subsidiairement sous le patronage de saint Pierre et de saint Paul.

Depuis sa construction entre 1617 et 1621, elle n'a subit aucune transformation (si ce n'est la communication initialement prévue entre les chapelles latérales, disparue à une date indéterminée), hormis l'ornementation murale survenue au milieu du XIXe siècle. Ce siècle lui consacre d'ailleurs des entretiens réguliers, particulièrement pour sa toiture. Au XXe siècle, elle est l'objet de campagnes de surveillance archéologique (Afan 1991), de contrôle de la voûte (1994), de réfection des sols accompagnant un projet de chauffage par le sol (1999).

La dénomination Chapelle Saint-Michel fait référence à l'appartenance de Jacques Cotton, le fondateur, à l’Ordre de Saint-Michel en qualité de Chevalier.

Genre de clercs réguliers de la compagnie de Jésus
Vocables saint Michel
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Rhône-Alpes - Roanne-Nord
Adresse Commune : Roanne
Adresse : rue Jean-Puy
Cadastre : 2013 AB 01
Précisions

À partir de 1610, dessins préparatoires du frère jésuite Etienne Martellange, architecte. 1617 : pose de la première pierre. 1626 : consécration.

Du 2e quart du 17e siècle au milieu du 19e siècle, pas d'intervention significative. Au milieu du 19e siècle : nouvelle ornementation intérieure par le peintre italien Giovanni Zacchéo et son équipe.

À la fin du 20e siècle, plusieurs campagnes : 1991 : surveillance archéologique, 1994 : contrôle de la voûte ; 1999 : réfection des sols en lien avec l'aménagement du chauffage au sol.

Période(s) Principale : 1er quart 17e siècle
Dates 1617, daté par travaux historiques, daté par source
Auteur(s) Auteur : Martellange Etienne Frère,
Etienne Frère Martellange (1569 - 1641)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source, attribution par travaux historiques

La chapelle du lycée Jean-Puy est inscrite dans un rectangle de 40 m de long et 16 m de large. La nef s’élève à 14,5 m au-dessus du sol. La sacristie carrée de 8 mètres de côté est accolée à droite du chœur. Cet espace est structuré en une seule nef voutée en berceau sur laquelle ouvrent, de chaque côté, quatre chapelles latérales de 4 m sur 2,7 m ; un transept non saillant permet une vue directe sur le vaste chœur. L'intérieur est éclairé par huit grandes fenêtres non décorées ouvertes au-dessus des arcades des chapelles latérales.

L'accès depuis la rue est facilité par quelques marches ; la façade est soulignée par deux pilastres aux chapiteaux reliés par un arc plein cintre annonçant la voûte intérieure. L’ensemble est surmonté d’un fronton. Deux tours accentuent la symétrie axiale. Un autre clocher s'élève à gauche du chœur ; on y accède par un escalier en vis. Celui-ci est en pierre jusqu’à la hauteur du niveau au-dessus des arcades, puis se termine en bois. Ce niveau dessert le bâtiment désaffecté et rejoint le bâtiment Le Coeur/Bellet. La pièce près du chœur ouvre directement sur ce dernier.

La chapelle étant conçue de manière symétrique, le clocher a un pendant sur la droite du chœur, avec une pièce ouvrant sur le chœur par une fenêtre par laquelle on accède par un escalier en vis.

Les chapelles latérales se succèdent symétriquement de gauche à droite.

La voûte cintrée de la nef a été recouverte d’un plafond lambrissé en carène et

à caissons en bois, enduits de mortier, ornés chacun d'une rosace en grisaille se détachant sur un fond bleu. Entre les fenêtres hautes, au droit des murs de refend séparant chaque chapelle latérale, sont peints des caissons en trompe l’œil accueillant six bustes de personnages masculins inscrits dans un médaillon souligné de cuir découpé. Du côté de l'entrée, la tribune est entièrement construite en bois.

On accède à la sacristie par l'ouest, directement par la chapelle ; le passage symétrique mène à un débarras situé derrière le chœur. La sacristie est voûtée de 4 arêtes doubles prenant appui aux quatre angles de la pièce. Les murs sont recouverts aux deux tiers de pans de bois moulurés. Le meuble de sacristie est placé devant le mur nord. L'espace est éclairé à l'est par deux fenêtres ; une niche est aménagée en dessous, elle abrite aujourd'hui la cloche du XVIIe siècle, mais a du à l'origine servir de lavabo. L'ancien accès aménagé dans le mur sud a été bouché en 1881 ; le placard mural actuel, fermé par une porte vitrée à double battant, en est le vestige ; vases d'autel, chandeliers et objets de dévotion y sont conservés sur plusieurs niveaux. Le sol est carrelé de dalles hexagonales. Pour les petites messes, un autel moderne et une trentaine de chaises sont disposés dans la pièce.

Murs calcaire pierre de taille enduit
Toit tuile, tuile plate mécanique, ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte en berceau
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans croupe polygonale
toit à l'impériale
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier en vis sans jour, en maçonnerie, en charpente
escalier dans-oeuvre : escalier en vis sans jour, en maçonnerie
États conservations bon état
Techniques peinture
sculpture
Représentations ornement géométrique, ornement végétal
Précision représentations

La voûte est composée de 27 caissons en chêne et planches de sapin, peints en trompe l'oeil d'une rosace sur un fond bleu. Les voûtes en plein cintre des chapelles latérales sont ornées de caissons peints en trompe l'oeil à décor géométrique en grisaille.

Mesures l : 30.0 mètre
la : 9.0 mètre
h : 14.5 mètre
pr : 7.5 mètre
l : 8.0 mètre
la : 8.0 mètre
la : 4.0 mètre
pr : 2.7 mètre
Précision dimensions

Rectangle de 41 m sur 16 m, orienté est-ouest. La nef mesure 30 m sur 9 m. La voûte s'élève à une hauteur de 14,50 m. Le chœur est profond de 7,50 m. La sacristie occupe un carré de 8 m par 8 m.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1942/07/11

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Roanne. Série M : 1 M 51/1. Chapelle du collège. Reconnaissance des couvertures au-dessus de la sacristie. Interdiction des offices religieux. Reconnaissance des réparations qui peuvent être nécessaires. Rapport sur l’état actuel des bâtiments du collège (1807-1830).

    AC Roanne : 1 M 51/1
  • AC Roanne. Série M : 1 M 51/1. Liasse 1852-1853. Collège. Réparations à la chapelle (1852-1853).

    AC Roanne : 1 M 51/1
  • AC Roanne. Série M : 1 M 51/2. Liasse 1879-1880. Collège. Réparations aux toitures (1879-1880).

    AC Roanne : 1 M 51/2
  • AC Roanne. Série M : 1 M 51/11. Réfection de la couverture de la chapelle (1890).

    AC Roanne : 1 M 51/11
  • AC Roanne. Série M : 1 M 51/12. Réfection de la couverture de la chapelle (1892).

    AC Roanne : 1 M 51/12
  • AC Roanne. Série M : 1 M 51/13. Travaux sur le lycée. Réfection de la toiture de la chapelle (1969-1972).

    AC Roanne : 1 M 51/13
  • AC Roanne. Sans cote. Conservation du patrimoine architectural européen, ville de Roanne, Département de la Loire. Église de l’ancien collège. Dossier dressé par la Direction générale des services techniques de la ville de Roanne, en collaboration avec M. Philippe Gonzalès, ABF, janvier 1995 (1995).

    AC Roanne : sans cote
Documents figurés
  • Dessin : Veue de la Ville de Roanne, le 10 May 1610 / 1610. Papier, encre, lavis. (B.n.F., Est., Fonds des dessins d'Étienne Martellange ; 99, 10 mai 1610).

    BnF, Est. : Fonds des dessins d'Étienne Martellange ; 99
  • Dessin : Autre Veüe de la Ville de Roanne, le 13 May 1610 / 1610. Papier, encre, lavis. (B.n.F., Est., Fonds des dessins d'Étienne Martellange ; 100, 13 mai 1610).

    BnF, Est. : Fonds des dessins d'Étienne Martellange ; 100
  • Dessin : Autre Veüe de la Ville de Roanne, le 16 May 1610 / 1610. Papier, encre, lavis. (B.n.F., Fonds des dessins d'Étienne Martellange ; 90, 16 mai 1610).

    BnF : Fonds des dessins d'Étienne Martellange ; 90
  • Dessin : Veüe du Collège de Roanne / 1610. Papier, encre, lavis. (B.n.F., Est. Fonds des dessins d'Étienne Martellange ; 112, 1610).

    BnF, Est. : Fonds des dessins d'Étienne Martellange ; 112
  • Dessin : vue du Collège de Roanne, ad occidentem versus et ad orientem versus, 1610 / 1610. Papier, encre, lavis. (B.n.F., Est., Fonds des dessins d'Étienne Martellange ; 111, 1610).

    BnF, Est. : Fonds des dessins d'Étienne Martellange ; 111
  • Dessin : Perspective de la maison de M.r de Chenevoux à Roanne, pour une résidence de la compagnie de Jésus : Veüe de la Maison de Chénevoux 1611 / 1611. Papier, encre, lavis. (B.n.F., Est., Fonds des dessins d'Étienne Martellange ; 113, 1611).

    BnF, Est. : Fonds des dessins d'Étienne Martellange ; 113
  • Dessin : Collège de Roanne : projet d'ensemble y compris l'église 1617 / 1617. Papier, encre. (B.n.F., Est., Vallery-Radot ; 681, 1617).

    BnF, Est. : Vallery-Radot ; 681
  • Dessin : Première année de la Batisse de l'Eglise du Collège de Roanne ; première vue de la batisse le 16 Décembre 1617. Papier, encre, lavis. (B.n.F., Est. Fonds des dessins d'Étienne Martellange ; 102, 16 décembre 1617).

    BnF, Est. : Fonds des dessins d'Étienne Martellange ; 102
  • Dessin : Seconde année de la Batisse de l'Eglise du Collège de Roanne ; seconde vue de la batisse le 29 Août 1618. Papier, encre, lavis. (B.n.F., Est. Fonds des dessins d'Étienne Martellange ; 103, 29 août 1618).

    BnF, Est. : Fonds des dessins d'Étienne Martellange ; 103
  • Dessin : Troisième année de la Batisse de l'Eglise du Collège de Roanne ; troisième vue de la batisse le 5 Août 1619. Papier, encre, lavis. (B.n.F., Est., Fonds des dessins d'Étienne Martellange ; 104, 5 août 1619).

    BnF, Est. : Fonds des dessins d'Étienne Martellange ; 104
  • Dessin : Quatrième année de la Batisse de l'Eglise du Collège de Roanne ; quatrième vue de la batisse le 8 Juillet 1637. Papier, encre, lavis. (B.n.F., Est. Fonds des dessins d'Étienne Martellange; 105, 8 juillet 1620).

    BnF, Est. : Fonds des dessins d'Étienne Martellange; 105
  • Dessin : Cinquième année de la Batisse de l'Eglise du Collège de Roanne ; cinquième vue de la batisse le 31 Décembre 1620. Papier, encre, lavis. (B.n.F., Est., Fonds des dessins d'Étienne Martellange ; 101, 31 décembre 1620).

    BnF, Est. : Fonds des dessins d'Étienne Martellange ; 101
  • Dessin : Collège de Roanne : plan partiel et coupes de l'église, le 25 Janvier 1621. Papier, encre, lavis. (B.n.F., Est. Vallery-Radot ; 683, 25 janvier 1621).

    BnF, Est. : Vallery-Radot ; 681
  • Dessin : Collège de Roanne : plan schématique du terrain appartenant à la Compagnie / s. d. Papier, encre. (B.n.F., Est., Vallery-Radot ; 681, s.d.).

    BnF, Est. : Vallery-Radot ; 681
  • Chapelle Saint-Michel du Lycée Jean Puy. Inscrit sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Plans demande de permis de construire. Avant projet. Réfection des sols. Solution n°1. Plan n°1. 23 avril 1999. Échelle : 2 cm/m. Philippe Gonzalès architecte 15 rue Édouard Vaillant Saint-Étienne. 04 77 25 22 45. (AC Roanne. Sans cote).

    AC Roanne : sans cote
  • Chapelle Saint-Michel du Lycée Jean Puy. Inscrit sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Plans demande de permis de construire. Avant projet. Réfection des sols. Solution n°1A. Plan n°2. 24 avril 1999. Échelle : 2 cm/m. Philippe Gonzalès architecte 15 rue Édouard Vaillant Saint-Étienne. 04 77 25 22 45. Plan modifié le 19 mai 2000 par J. Désolme (ville de Roanne) : sortie de secours côté cour : porte ancienne conservée ouvrant à l’intérieur. (AC Roanne. Sans cote).

    AC Roanne : sans cote
  • Chapelle Saint-Michel du Lycée Jean Puy. Inscrit sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Plans demande de permis de construire. Avant projet. Réfection des sols. Solution n°2. Plan n°2. 24 avril 1999. Échelle : 2 cm/m. Philippe Gonzalès architecte 15 rue Édouard Vaillant Saint-Étienne. 04 77 25 22 45. (AC Roanne. Sans cote).

    AC Roanne : sans cote
  • Chapelle Saint-Michel du Lycée Jean Puy. Inscrit sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Plan de la charpente : consolidation de la charpente. Projet. N°6. Échelle : 5 cm/m. Le 5 novembre 1997. Dessin : J. Mignon. SDAP 22 rue Balay 42000 Saint-Étienne. Philippe Gonzalès architecte ABF. (AC Roanne. Sans cote).

    AC Roanne : sans cote
  • Chapelle St Michel Lycée Jean-Puy. Électricité + sono. DNE. 6 juillet 2000. 141 rue Louise-Michel 42153 Riorges. (AC Roanne. Sans cote).

    AC Roanne : sans cote
  • [Série de cartes postales sur la façade de la chapelle du lycée Jean Puy vers 1900] / [ca 1900]. Impr. méca. (cartes postales). (BM Roanne. CP 38/1-11).

    BM Roanne : CP 3B/1-11
Bibliographie
  • DELATTRE, Pierre. Les établissements des Jésuites en France depuis 4 siècles. Tome 4. Watteren : Institut supérieur de théologie, 1956.

  • GADY, Alexandre, PASCAL, Julien. L'architecture jésuite en France : État de la question et perspectives de recherches. Toulouse : 2011.

    Source internet
  • FOREST, Hélène. La Chapelle du lycée de Roanne. Ambierle : 1989. 47 p.

  • GUILLIEN, Jacques. Recherches historiques de Roanne et du Roannais. Roanne : Durand, 1863.

    BM Lyon : 101961
  • LE GAILLARD, Maryvonne. Sur les traces de Nicolas Lescornel ; l’ange-gardien de la chapelle Saint-Michel. Histoire et patrimoine de Roanne et sa région. Saint-Just-la-Pendue : Thoba's édition. 2012. 140 pages. 2-916393-49-8.

    p. 41-68.
  • MONNOYEUR-ROUSSEL, Véronique. A.F.A.N., Roanne Chapelle du lycée Jean-Puy 23 rue Charles-de-Gaulle (Loire) site n°42 187 141 : rapport de surveillance archéologique. SRA Rhône-Alpes, Association pour les fouilles archéologiques nationales : 1991.

    AC Roanne : sans cote
  • SENARD, Adriana. Étienne Martellange. Un architecte de la compagnie de Jésus en France au XVIIe siècle. Toulouse : 2011.

    Source internet
  • SÉNARD, Adriana. Le Frère Étienne Martellange, architecte de l’église du collège jésuite de Roanne (1610-1621), Les carnets de l’Inventaire : études sur le patrimoine – Région Rhône-Alpes [en ligne], 6 janvier 2014. URL : <http://inventaire-rra.hypotheses.org/2225>

  • VALLERY-RADOT, Jean : Recueil de plans d'édifices de la Compagnie de Jésus conservé à la Bibliothèque nationale de Paris. Paris : 1960.

    BnF, Est.
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Mulot Frederike - Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Inventaires de lycées de la région Rhône-Alpes : Gabriel-Faure à Tournon-sur-Rhône, La Martinière à Lyon, Champollion à Grenoble, Plaine de l'Ain à Ambérieu-en-Bugey (2009-2011) ; Jean-Puy à Roanne, Claude-Fauriel à Saint-Étienne (avec Frederike Mulot), Claude-Berthollet à Annecy, Claude-Vaugelas à Chambéry, Olivier-de-Serres à Aubenas, Émile-Loubet à Valence, Robert-Doisneau à Vaulx-en-Velin (avec Frederike Mulot), Pierre-du-Terrail à Pontcharra (avec Frederike Mulot).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.