Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fiche

Á rapprocher de

Vocables Notre-Dame de Pitié
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Lyon Urgences
Adresse Commune : Lyon 2e
Adresse : 1 place de l' Hôpital
Cadastre : 1999 AL 5

C'est le 7 janvier 1637 que les recteurs de l'hôtel-Dieu prennent officiellement la décision de construire une nouvelle chapelle. Elle est bâtie de 1637 à 1655 à l'emplacement de l'ancien hôpital du XVe siècle par l'architecte Guillaume Ducellet (prix-fait du 14 juin 1637). Ce dernier meurt en 1641. Les travaux sont alors menés par les maître-maçons Claude Chana et Simon Le Rupt. La construction commence par le choeur. Celui-ci et les deux chapelles les plus proches sont concédées aux marchands drapiers par actes du 26 décembre 1639 et 9 février 1653. Hormis la façade, l'église est terminée à la fin de 1644. Elle est consacrée le 6 janvier 1645 sous le vocable de Notre-Dame de Pitié. L'élévation antérieure, d'abord prévue avec un portail à 3 portes, présente une porte unique sur la place de l'Hôpital ; en noyer, elle est due aux menuisiers Claude Delron et Pierre Coysevox et date de 1652. La façade a souvent été attribuée, sans preuve, au sculpteur Jacques Mimerel, auteur également de la Pietà en bas-relief - offerte par le recteur Godinot - qui ornait le tympan de 1654 jusqu'à la Révolution et remplacée en 1852 siècle par celle du sculpteur Fabisch. L'inscription "LE GRAND / HOSTEL DIEU" est gravée en 1649 par le sculpteur Louis Laliame sur une table située au-dessus du tympan. Les deux clochers sont achevés en 1655. Toutes sortes de travaux, parfois menus, parfois conséquents, sont effectués au cours du XIXe siècle. Les livres de dépenses des fonds ordinaires et extrordinaires des années 1828-1904 (AC Lyon, 1 MP 835-956) en témoignent. En 1833, le peintre-verrier Chanjat intervient dans la sacristie ; en 1840, il peint en bronze le portail de l'église. La même année, l'artisan Raymond achève le tabernacle des fonts baptismaux. En 1848, Morel oeuvre à la lanterne du clocher nord et fait des réparations dans la chapelle des reliquaires tandis que Pénelon et Mouraud interviennent à la façade de l'église. En 1849, Revol répare l'autel. En 1850 et 1851, S[?]auris et Cie fournissent et posent des vitraux de couleur et des croisées en fer. En 1851, Chaudet est l'auteur d'ouvrages en maçonnerie pour la tribune de l'orgue ; Vautrin, menuisier, y intervient en 1852 et l'achat de l'orgue est réglé à A. Zeiger. Cette année-là, Morel fait des réparations "aux pavillons de l'horloge". En 1853, il perçoit 842 fr pour des ouvrages en sculpture et plâtrerie à la tribune ; un certain Thomas est chargé d'enlever les terres des caveaux de l'église ; Delay pose deux bénitiers tandis que Duret en répare un. En 1854, Paillet répare des vitraux pour 1191 fr, l'année suivante Alozio remplace une partie des pierres de la rosace. En 1857 Lapierre est chargé du dallage de l'église. En 1859, le maçon Rochon intervient sur la toiture de l'église, gratte la façade, puis un certain Perrier effectue des réparations aux sculptures de la façade et le sculpteur Fabisch au fronton "au-dessus de la porte de l'église". En 1860-61, 12 800 fr sont versés à Rochon pour des travaux supplémentaires pour la restauration de l'église ; la veuve Mangavel fournit et pose une partie de la grille devant l'édifice. En 1855 des travaux importants de charpente sont effectués par I. Boulu, de menuiserie par Déloge, de peinture et décoration par Dénuelle, de sculpture par Aubert, de vitrerie, peinture sur verre et réparations de vitraux par Pagnon-Deschelettes. En 1867, Merklin et Schutze restaurent l´orgue et Audibert ou Audubert, le buffet d´orgue, Fabisch répare le maître-autel et son tabernacle, Melon s'occupe de la dorure de la chaire et Clavel de celle de la barrière de la chapelle, Pagnon et Deschelettes restaurent et fournissent des vitraux, Dénuelle fait des travaux de peinture et décoration. En 1881, I. Combe effectue des réparations aux stores tandis que l'organiste Merklin restaure les jeux de l'orgue. En 1882, Paquier Sarrasin est chargé de réparations aux vitraux de même qu'Aubriot en 1886. En 1894, Doublier effectue des travaux de charpente pour mise en place d´1 cloche. L'année suivante, les frères Taton démolissent la chapelle Saint-Joseph.

Période(s) Principale : 2e quart 17e siècle
Secondaire : 3e quart 17e siècle
Dates 1637, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Mey Anthoine, auteur commanditaire, attribution par travaux historiques
Auteur : Ducellet Guillaume, architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : Chana Claude, maître maçon, attribution par travaux historiques

Elévation antérieure construite en pierre grise de Saint-Cyr-au-Mont-d'Or (69) pour le soubassement, en pierre blanche du Mâconnais (71), de Pommiers (69) et de Seyssel (01). Inscription : HOPITAL GENERAL

Murs calcaire
pierre de taille
Toit tuile creuse, tuile en écaille
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'arêtes
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
croupe polygonale
Techniques sculpture
sculpture
Représentations tête d'ange denticule mufle de lion guirlande fruit fleur ruban homme masque godron chêne feuille fruit volute acanthe palme couronne d'épines
Statut de la propriété propriété d'une personne morale
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections classé MH, 1941/12/08

Annexes

  • Demande de l´Archevêché au sujet de deux tombeaux de la chapelle de la Charité, séance du 26 décembre 1934.

    Hospices civils de Lyon. Conseil général d´administration. Extrait du registre des délibérations. Archives. Demande de l´Archevêché au sujet de deux tombeaux de la chapelle de la Charité, séance du 26 décembre 1934. AC Lyon, 1 LP 1027.

    Présidence de M. Delore.

    Sur la proposition de M. l´administrateur PIC, Président de la Commission des Archives

    Vu la lettre en date du 24 décembre par laquelle Mgr le cardinal Maurin, archevêque de Lyon, demande à recevoir et à conserver dans un des caveaux de la Primatiale les cendres des cardinaux-archevêques de Marquemont et de Richelieu, inhumés dans la chapelle de la Charité, en exprimant le désir que deux membres du chapitre soient invités à assister à l´exhumation ;

    Considérant que le cardinal-archevêque de Marquemont, mort à Rome en 1626, ne semble pas avoir été enterré dans la chapelle, aucun document d´archives ne mentionnant cette sépulture, et l´épitaphe élevée en son honneur ne paraissant pas avoir été qu´un témoignage de la reconnaissance des recteurs de la Charité pour les dons faits par lui à leur oeuvre ;

    Considérant d´autre part que le cardinal de Richelieu, dont les cendres reposent sous les dalles de la chapelle de la Vierge, a exprimé la volonté d´être enterré parmi les pauvres :

    « Pauper natus sum, pauper vixi, pauper morior, pauper sepiliri volo » ; et qu´en conséquence le Conseil d´Administration des Hospices a l´intention de faire transférer ses restes dans la chapelle de l´hôtel-Dieu ;

    Le Conseil décide de porter ces faits à la connaissance de Mgr l´Archevêque de Lyon et de l´informer que selon son désir, deux membres du chapitre de la Primatiale seront priés d´assister à l´exhumation.

    Expédition conforme pour le service du contentieux. Pour le Secrétaire général, le chef du bureau du secrétariat.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Département du Rhône. La Conservation du patrimoine. Pré-Inventaire. Fonds Mortamet, 2 dossiers : hôtel-Dieu, historique, Commission MH supérieure ; chapelle, modernisation et rénovation, restauration intérieure

  • La chapelle de l'hôtel-Dieu de Lyon. 1645-2000. Sn, sd, (Département du Rhône. La Conservation du patrimoine. Pré-Inventaire, dossier 2 : chapelle de l'hôtel-Dieu)

  • AC Lyon. 1 MP 835-957. Livres du détail de la dépense des Hospices Civils de Lyon sur les fonds ordinaires et extraordinaires par exercice et par chapitre du budget et par établissement. 1828-1904

    1 MP 842, 849, 851, 856-863, 865, 867, 869, 876, 878, 907, 915, 933, 935
  • COMTE, C. La chapelle de Saint-Joseph dans l'église de l'hôtel-Dieu. Lyon, E. Vitte, sd, (Département du Rhône. La Conservation du patrimoine. Pré-Inventaire, fonds Mortamet)

Documents figurés
  • Ministère de la Santé publique/HCL/Hôtel Dieu. Modernisation et rénovation. Chapelle. État des lieux : plans du rez-de-chaussée, de l'entresol, des premier et deuxième étages, Mortamet, SLETTI. Mai 1981. Plan du rez-de-chaussée et de la tribune, détail du dallage, Mortamet, sd (CRMH 2-I-14, MHAAA-99-0493)

  • Ministère de la Santé publique/hcl/hôtel-Dieu. Modernisation et rénovation. Façade principale de la chapelle, état des lieux., Mortamet / Vidal / Manhes. SLETTI. novembre 1978 complété le 21 juin 1979 par la prévision pour remplacement de pierre (en rouge) et par la protection des frontons et corniches (en bleu), éch. 0.01 pm. (CRMH, 2-I-15, MHAAA-99-0503)

  • Ministère de la Santé publique/hcl/hôtel-Dieu. Modernisation et rénovation. Chapelle, coupes longitudinale et transversale, état des lieux. Mortamet. SLETTI. Mai 1981, éch. 0.01 pm. (CRMH, 2-I-14, MHAAA-99-0495)

  • Intérieur de la chapelle. Photogr., s.d. [mil. XXe s.] Plaques de verre. 10 x 15 et 13 x 18 cm (A. Musée HCL. Boîte 6)

Bibliographie
  • POLINIERE (baron de). Considérations sur la salubrité de l'Hôtel-Dieu et de l'hospice de la Charité de Lyon. Lyon : Editions L. Perrin, 1853. 232 p. : ill.

    p. 50-51
Périodiques
  • FRANCOU, Michel. Le décor héraldique de la chapelle de l'hôtel-Dieu. Bulletin municipal officiel de la Ville de Lyon, 23 avril 2000

  • ROUBERT, Jacqueline. Tradition et modernité. La façade de la chapelle de l'hôtel-Dieu. Le Journal des HCL, n° 24, septembre 1981, p. 21-22

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Belle Véronique - Chalabi Maryannick