Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Anciennes passerelles et pont du Sault (détruits)

Dossier IA01000494 inclus dans Présentation de l'étude des points de franchissement du Rhône en région Rhône-Alpes réalisé en 2010

Á rapprocher de

Appellations pont du Sault
Dénominations pont, passerelle
Aire d'étude et canton Rhône-Alpes - Lagnieu
Hydrographies Rhône
Adresse Commune : Sault-Brénaz
Lieu-dit : 01 Sault-Brénaz 38 Porcieu-Amblagnieu
Précisions oeuvre située en partie sur le département 38
oeuvre située en partie sur la commune Porcieu-Amblagnieu

Le franchissement du Rhône à hauteur de Sault est ancien. Si un bac semble mentionné dès l'Antiquité, les anciennes piles d'un pont en pierre à trois arches (que l'on dit romain avec une chapelle sur l'une des piles) étaient encore visibles, au 18e siècle, à proximité du pont actuel, lors de l'établissement de celui qui nous occupe. Des plans et élévations de ces piles ont été dressés en 1754. C'est sans doute ce pont, dit ruiné, qui figure sur la carte de Cassini. En 1778, on lance sur le Rhône un pont en bois (dit passerelle) dont la construction est liée à l'établissement, vers 1775, d'une nouvelle route allant de Lagnieu à Sault. S'il est d'abord projeté la reconstruction de l'ancien pont en pierre, dont l'emplacement est jugé avantageux, le choix s'oriente vers en pont en bois dont la dépense apparaît beaucoup moins chère. En 1779, l'ouvrage est en cours de construction ; les vestiges des anciennes piles sont réemployées pour servir de point d´appui (annexe n° 1). En 1780, on construit une rampe d'accès en pierre de taille de Villebois dans la rue qui conduisait au port (annexe n° 2). En juin 1798, le pont s'écroule partiellement ; dès lors impraticable, on remet en service la traille de Brénaz. La passerelle, provisoirement rétablie, subsiste jusqu'en janvier 1814, date à laquelle elle est coupée par le baron Raverat lors de la dernière campagne de Napoléon 1er, pour freiner les Autrichiens. Il faut attendre les années 1820 pour que soit reconstruit un ouvrage fixe.

Période(s) Principale : Antiquité , (?)
Principale : 4e quart 18e siècle
Secondaire : 1er quart 19e siècle , (?)
Dates 1778, daté par travaux historiques, daté par source
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu,

L'emplacement du pont de bois du Sault, s'appuyant sur l'ancien pont de pierre, devait correspondre approximativement à celui du Pont du Sault actuel, reliant Sault-Brénaz à Porcieu-Amblagnieu. Il comportait trois travées (arches) (cf élévation, Fig. 3). "Chaque ferme [du pont] était composée de deux grandes moises faisant fonction d'arbalétrier prolongés dans les fermes de tête par des décharges qui se réunissent au-dessus des gardes-fous, où elles étaient embrassées par des moises pendantes quadruples. Du milieu des moises arbalétrières, partaient d'autres arbalétriers doubles, assemblés à crémaillère, et fortement boulonnés" (description extraite de Marrey, 1990).

Murs pierre
bois
Typologies pont voûté, pont en charpente de bois
États conservations détruit

Repérage carte de Cassini.

Statut de la propriété propriété publique (?)

Annexes

  • Notes importantes pour le projet de route de Grenoble à Paris en traversant le Bugey et la Bresse. S.d. (extr. de : AD Ain, C 1036) :

    Après avoir expliqué l´intérêt de la route projetée l´auteur explique que : "Le principal objet de cet établissement ne peut donc tenir qu´à la dépense du rétablissement du pont du Sault, celui de la rivière Ain à Neuville étant censé comme fait. Ce pont construit en pierre coûterait 300 000 livres, il serait composé de trois arches indiquées par les vestiges de l´ancien pont : l´arche principale a 17 toises d´ouverture et les collatéralles 16 toises ; le total de cet édifice se trouvant fondé sur rocher ; ce qui constate que cet emplacement est le plus avantageux qu´il soit possible de remontrer sur un fleuve aussi difficile à contenir partout ailleurs et d´ailleurs dans un des paysages de la nature le plus agréable et le plus propre à la formation d'une riche habitation, par la facilité de dériver les eaux du Rhône pour artifices et autres besoins, à la faveur de sa cataracte qui se trouve à quelques cent toises en dessus du pont dont il est question. Mais si la dépense actuelle de 300 000 livres pour la reconstruction de ce pont effraye le Ministère, un pont de bois qui ne coûterait que 40 000 livres opérerait les mêmes avantages et ce pont serait très solide en ce qu´il aurait les anciennes piles pour point d´appui. On pourrait même obliger à cette dépense ou à sa contribution les chartreux de Salette qui possèdent une chapelle édifiée sur une pile de ce pont qui rapporte 900 livres par an et qui sans doute a été fondée pour des objets que ces religieux ne remplissent point. C´est ce qui reste à rechercher".

    Dans le coin gauche du document a été rajouté : "le pont du Sault a été reconstruit en 1780".

  • Devis des ouvrages de maçonnerie, charpente, terrasses et pavés à faire pour la construction d´une rampe dans le village du Sault pour l´abord du pont sur le Rhône du côté du Bugey, 1er juillet 1780 (notes extr. de : AD Ain, C 1036) :

    Cette rampe sera établie dans la rue qui conduisait au port ; elle aura 5 pouces de pente par toise et 28 pieds de largeur hors oeuvre (...). Toute la pierre de taille sera prise aux carrières de Villebois, en carreaux de 3 à 4 pieds de longueur sur 2 pieds de lit, et les boutisses de 2 pieds et demi de tête sur 3 pieds de queue ; les assises de socles des dites voûtes auront depuis un pied de haut jusqu´à 20 pouces ; les moellons seront pris aux carrières de Brénaz ; la chaux sera prise au four à chaux près du village et le sable des rives du Rhône.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Ain. C 1036. Pont du Sault

  • AD Ain. C 1091. Pont de Sault, sur le Rhône. 1770-1785

  • AD Ain. 2S 98. Construction et entretien des ouvrages d´art

    Dossier RN 75, pont du Sault du Rhône
Documents figurés
  • Plan d´une partie du hameau du Sault et des Pilles de l´ancien Pont établi sur le Rhône près le Village de Villebois en Bugey pour communiquer dans la Province du Dauphiné. Novembre 1754 (extr. de : AD Ain, C 1036) Notes : polychrome ; échelle en toises

  • Profil et Elévation sur la Ligne AB des Ruines de l´ancien Pont établi sur le Rhone près le hameau du Sault Paroisse de Villebois en Bugey pour communiquer dans la Province du Dauphiné / Novembre 1754 (extr. de : AD Ain, C 1036) Notes : polychrome

  • Elévation perspective des deux Pilles de l´ancien Pont établi sur le Rhône près le Hameau du Sault paroisse de Villebois en Bugey pour communiquer dans la Province du Dauphiné / Novembre 1754 (extr. de : AD Ain, C 1036)

  • Plan des Pilles d'un Pont de pierre projette sur le Rhone au Village du Saulx situe sur les bords de ce fleuve en Bugey / Novembre 1762 (extr. de : AD Ain, C 1036)

  • [Carte de France] / César-François Cassini de Thury ; Institut géographique national. Reprod. numérique. 1:86400. [2e moitié du 18e siècle]. 1 carte : en coul. La carte de Cassini ou carte de l'Académie est la première carte générale et particulière du royaume de France. Il serait plus approprié de parler de carte des Cassini, car elle fut dressée par la famille Cassini, principalement César-François Cassini (Cassini III) et son fils Jean-Dominique Cassini (Cassini IV) au XVIIIe siècle. Mort en 1784, César-François Cassini ne verra jamais l'achèvement des levés. Son fils, Jean-Dominique finit les travaux de son père. L'échelle adoptée est d'une ligne pour cent toises, soit une échelle de 1/86 400 (une toise vaut 864 lignes). Les levés ont été effectués entre 1756 et 1789 et les 181 feuilles composant la carte ont été publiées entre 1756 et 1815.

  • Le pont de bois du Sault (extr. de : MARTELAIN, Alphonse. Lagnieu et sa région, tome IIA : Au fil du temps, Ancien Régime (1601-1789). Bourg, 1997, p. 274-275)

Bibliographie
  • BROCARD, Maurice. L'Ain des grands ponts. Ain. Rhône. Valserine. Saône. Lyon : Editions de la Tour Gile, [D.l. 1993]

    p. 115
  • COGOLUENHE, Henri. Histoire des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Thèse de doctorat, Institut de Recherche et d'Enseignement Philosophiques, Département Sociologie. Lyon : Facultés catholiques de Lyon, 1980. 3 volumes

    livre 1, p. 30, p. 64, p. 71 et p. 91 ; livre 2, p. 75
  • MARREY, Bernard. Les ponts modernes 18e-19e siècles. [Paris] : Picard Editeur, 1990

    p. 138
  • Site internet Art et histoire. Pont du Sault - 1829. [en ligne]. Accès internet : <URL : http://www.art-et-histoire.com/index4o.php?segreap.php?cb=Le_sault>

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Havard Isabelle - Decrock Bruno