Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Lumière sur

Entrepôt commercial et immeuble de bureaux de la Compagnie générale de voitures de Lyon dite CGVL

TEXTE COMPLEMENTAIRE

Le 25 septembre 1906, par acte sous seing privé, Claude et Jean-Claude Lucain, frères, établissent les statuts de la société Lucain frères et Cie, société en commandite par actions, au capital de 400 000 francs, divisé en 4000 actions de 100 francs chacune, dont le siège social est situé 32 quai Perrache, et qui a pour but la location de véhicules (acte enregistré à l´étude Brac de la Perrière, notaire, le 4 octobre 1906) . L´assemblée constitutive de la société se réunit le 19 décembre 1906, et la société est définitivement constituée le 29 décembre.

Le 9 novembre 1907, une convention est passée entre MM Lucain gérants de la Société et plusieurs loueurs de voitures de grande remise de Lyon, en vue d´une fusion générale (acte passé devant Me Petitpierre, notaire à Lyon, les 9 et 14 novembre 1907). L´assemblée générale de la société Lucain frères et Cie, du 29 novembre 1907, ratifie la convention et décide la transformation de la société en société anonyme, sous la dénomination Société générale Voitures de Lyon ; elle décide également de la modification des statuts et de l´augmentation du capital.

Les loueurs de voitures regroupés dans la nouvelle société sont Claude Faillebin, 12 rue Emile-Zola, les frères Bordet, 19 rue Auguste-Comte, Auguste Janin, cours Lafayette prolongé à Villeurbanne (fermé en août 1909), Pierre Vivier, 3 chemin de Saint-Cyr à Saint-Rambert-l´Ile-Barbe, Claude Moncel, 45 rue Franklin (dépôt fermé en septembre 1908), Jean Thermet, 63 rue de Sèze (fermé en mars 1908), Claude Burnichon, 6 rue de Bourgogne, Joseph Husson, 53 rue des Maisons-Neuves à Villeurbanne (fermé en décembre 1909), Marie Gagneur veuve Rougy, 2 rue de Bourgogne, Marie Blin épouse Nicolas Bouchené, 63 chemin Feuillat (fermé en septembre 1908), Guillaume Servanin, 88 Grande rue à Oullins (fermé en septembre 1908) et Jean-Baptiste Chevallier, 14 rue Sainte-Hélène (fermé en août 1909).

L´assemblée générale extraordinaire du 18 janvier 1908 décide qu´à la dénomination projetée « Société générale Voitures de Lyon » sera substituée celle de « Compagnie générale de Voitures de Lyon ».

Le 14 février 1908, le siège social de la société est transféré 4 rue de la Charité et le capital est porté à 1 069 100 francs.

Au fur et à mesure des années d´autres loueurs de voitures intègrent la société : en 1909, Eugène Jacquier, 21 place des Maisons-Neuves à Villeurbanne et Edouard Vallet, 8 rue Perrod.

Le 26 février 1909, le conseil d´administration décide de créer un dépôt central à Perrache, en extension de celui de M. Jean Lucain, en louant les terrains situés 59, 61 et 63 rue Delandine. Un devis a été dressé pour la construction d´une écurie de 140 chevaux (12 000 F.)

Le 29 mars 1909, la compagnie a acheté la construction Rhömer à Perrache.

Le 7 mai 1909, elle examine le devis de l´architecte Payet pour la construction du dépôt central , s´élevant à 14 700 F. 300 m² de dallages en ciment sont réalisés, en septembre, devant les écuries du dépôt Perrache.

Le 5 mars 1910, le conseil d´administration examine le projet présenté par l´architecte Payet pour la couverture du dépôt central (27 000 F.). Le conseil le repousse comme trop onéreux et s´oriente vers un projet moins coûteux qui ne comprendrait que la couverture de la partie nord de la cour, pour 8 000 F. environ : seule la partie du dépôt située au nord de la cour, entre la fonderie Douenne et la rue Delandine serait couverte, pour un coût de 8 000 F.

Le 30 avril 1910, le conseil décide d´entreprendre la construction d´écuries et de remises au dépôt central suivant le plan présenté par M. Payet, architecte, d´après un devis de 30 000 F. Mais ce projet est abandonné lors de la réunion du 8 juillet ; le 26 novembre, l´administrateur rend compte de l´achat de deux hangars d´occasion : ces hangars sont déjà construits et couvrent les deux tiers de l´espace qui était à construire au dépôt central ; l´administrateur propose de faire construire un petit atelier pour la réparation des pneumatiques ; il a également reçu une proposition pour un troisième hangar neuf.

En 1920, un conflit éclate entre la compagnie et les frères Lucain qui viennent de former une nouvelle société en nom collectif « C. et J. Lucain »

En 1924, la CGVL acquiert les terrains appartenant à Jean-Claude et Claude-Adrien sis 32 quai Perrache.

Le 23 juin 1925, l´administrateur demande l´autorisation de commencer sur les terrains de Perrache une construction destinée à faire une sellerie et le logement du chef de dépôt ; les deux dépôts seraient ainsi réunis en un seul. Cette construction devra être édifiée sur un terrain appartenant à la ville.

Le 27 septembre 1929, le conseil d´administration décide de réunir par une construction nouvelle les remises existantes, ce qui permettrait de disposer d´un grand local.

Le 19 octobre 1938, l´administrateur délégué rappelle que les ateliers de Perrache sont divisés en deux parties dont l´une se trouve sur le quai Perrache et l´autre sur la rue Delandine ; ce dernier ayant été jusqu´à présent spécialisé dans la carrosserie.

La construction des carrosseries en bois tendant de plus en plus à disparaître, il y aurait intérêt à grouper les ateliers rue Delandine ce qui procurerait une économie de surveillance et de main d´oeuvre.

Ce transfert nécessiterait la couverture au moins partielle de la cour qui se trouve devant les ateliers en bordure de la rue Delandine. Une fosse de réparations devrait également être établie dont les dimensions seraient suffisantes pour répondre aux obligations actuellement imposées concernant la défense passive, cette fosse devant servir d´abri.

A partir de 1952, l´activité de la Société se réoriente vers le garage : la couverture du hangar du côté rue Delandine est refaite.

En savoir plus…