Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Lumière sur

Bourg de Moingt

Synthèse des constructions des différentes fontaines, ou pompes fontaines, de Moingt d´après les archives communales de Moingt et départementales de la Loire

En 1839, souhait de la commune d´équiper le bourg de 3 fontaines. Une somme de 4000F est votée. La prise d´eau s´effectuera au dessous du moulin à huile Favier, mais le meunier n´accepte pas la prise d´eau. Les propriétaires de Cindrieux autorisent celle-ci dans leur bief.

En 1843 le conseil municipal fait appel à l´abbé Paramelle, sourcier « bien connu » qui trouve une source chez un particulier.

En 1849 le conseil municipal souhaite construire une pompe à balancier sur la place Saint-Jean à la place du puits qui s´y trouve ; M. Charles Auguste Gardet, ferblantier de Montbrison est chargé de son installation et M. Bertholet Mathieu aîné, carrier de Moingt construira le massif en pierre avec un chapiteau. En 1852 un devis pour travaux à la construction d´une pompe dans le bourg de Moingt est réalisé ; s´agit-il de la même pompe envisagée place Saint-Jean ?)

En 1852 il est demandé le rétablissement d´une pompe fontaine sur le « grand chemin » (un devis est réalisé par M. Brivet, agent voyer de Montbrison). L´entrepreneur Lambert a creusé un puits pour la fontaine réclamée, mais abandonné par manque d´eau ; il est décidé d´en creuser un autre à l´angle de la maison Dupré.

La même année, une déclaration d´utilité publique est faite pour l´établissement d´une pompe fontaine dans le clos de M. Genebrier pour desservir le quartier du grand chemin.

En 1853 une pompe fontaine est établie au quartier du château ; M. Bertholet Jean, carrier de Moingt, est adjudicataire du devis dressé par Favier, maire de Moingt, le 27 novembre. Cette année là deux pompes fontaines sont en voix d´exécution pour que le bourg soit suffisamment pourvu en eau. Le procès verbal du 29 septembre 1853 est censé vérifier les travaux exécutés par le sieur Lambert, maître-maçon de Montbrison pour l´établissement des 2 pompes fontaines dites de Chautard-Duroure et Gérossier.

La pompe fontaine de la place du Château est réalisée et aussitôt modifiée. Pourtant une lettre du maire au préfet précise en décembre 1859 le devis des travaux à effectuer pour la pompe fontaine à la place du Château et le procès verbal d´adjudication des travaux à faire.

En 1854, la pompe placée le long de la grande route est placée sur un terrain acquis à M. Méjasson en 1853.

En 1862 le bourg manque toujours d´eau potable, et celle des pompes fontaines est de mauvaise qualité. Il est donc débloqué la somme de 150 F pour envisager l´aménagement de pompes fontaines alimentées par le Cotayet.

En 1864, même constat de pénurie d´eau potable et difficulté d´établir la prise sur la rivière « sur laquelle sont établies des usines assez importantes » Dès lors, la commune décide de se réintéresser aux trois sources repérées par l´abbé Paramelle en 1843 et une somme de 300 F est votée pour faire des fouilles sur ces sites.

En 1869, on imagine qu´en creusant des puits ou des réservoirs près de la rivière on pourrait avoir de l´eau potable filtrée par les graviers. La somme de 500 F est votée pour faire les fouilles d´un réservoir près du pont des Carrières.

En 1893, un rapport de l´ingénieur ordinaire du service hydraulique est rédigé à la demande des habitants de Bard et de Moingt qui se plaignent de l´irrigation des prairies en amont du Cotayet qui engendre une pénurie d´eau. Le bief des espagnols qui sert à la lessive et au nettoyage des latrines de la caserne est aussi incriminé

En 1897 est effectuée la réfection es conduites d´eau du lavoir et de la fontaine de la rivière du Cotayet. Le conseil municipal, en 1896, a demandé l´autorisation d´établir un barrage sur la rivière pour alimenter la conduite d´eau de la fontaine et du lavoir public ; M. Motard, propriétaire d´un moulin en amont de la prise commune, propose, plutôt qu´un barrage, de modifier l´emplacement de la prise, ce que la commune entendra.

En 1922 les fontaines sont au nombre de 15 : cour de l´école de filles / cour de l´école de garçons / Place de l´ancienne mairie / angle maison Thinet Claude / Place du château, maison Besson / La Croix, propriété Durel-Poyet / Les 4 chemins, maison Durel / café Duroure / café Drutel / Panorama, maison Monnier / pont des carrières / pont de la route Saint-Anthème / pont du Sevignet / Purelles, angle route de St-Anthème et maison Fournier / Rigaud, maison Epinal.

Archives concernant les fontaines et pompes fontaines de la commune de Moingt

AC Moingt 2W12 1830-1970. Documents concernant les pompes fontaines de Moingt

29 septembre 1853. Procès verbal de vérification des travaux exécutés par le sieur Lambert, maître maçon à Montbrison pour l´établissement de 2 pompes fontaines dans le bourg de Moingt : Puits dit Chautard Duroure (foré à 7m. de profondeur) et le puits dit Gérossier.

19 février 1853. Etablissement d´une pompe fontaine au quartier du château. M. Bertholet Jean, carrier entrepreneur au bourg de Moingt, déclare avoir reçu 350F pour la pompe construire sur la place du château. Adjudication du 27 novembre 53. Devis dressé par Favier, maire de Moingt.

30 décembre 1852. Déclaration d´utilité publique pour l´établissement d´une pompe fontaine dans le clos du sieur Genebrier pour desservir le quartier du grand chemin.

4 juillet 1852. Devis des travaux à exécuter pour la construction d´une pompe dans le bourg de Moingt

5 août 1849. Le conseil municipal est d´avis de construire une pompe sur la place Saint-Jean à la place du puits qui s´y trouve et pour cela nous en chargeons M. Charles Auguste Gardet, ferblantier de Montbrison. La pompe aura 9 m. de long, elle sera à balancier, elle aura 2 m. en cuivre rouge, le reste en plomb. Le jet sera en cuivre jaune donnant un pouce d´eau. Le corps en cuivre aura 3,5 pouces de diamètre. Le corps en plomb aura 15 lignes de diamètre et 1,5 lignes d´épaisseur. Le tout pour 215F.

9 août 1849. M. Bertolet Mathieu aîné, carrier demeurant à Moingt, construira la pompe sur la place Saint-Jean pour ce qui regarde la maçonnerie. Elle se composera d´un massif qui aura 12 pierres plus d´un chapiteau d´une seule pièce qui aura 1 pied de hauteur. Ce massif s´élèvera à 6 pieds de hauteur non compris le chapiteau. Le chapiteau aura une solive de 2 pouces. Une pierre de 6 pouces d´épaisseur bouchera le puits. Un anneau servira à la lever. Cette pierre aura une foulure de 3 pouces.

26 novembre 1853. Pompe fontaine sur la place du Château, bourg de Moingt. La maçonnerie à peine seiche actuellement existante sera démolie à 0,30 de profondeur et refaite à pierres et à chaux sur 0,50 m. d´épaisseur.

15 août 1897. Réfection des conduites d´eau du lavoir et de la fontaine dite de la rivière (rivière du Cotayet). Par une délibération en date du 7 juin 1896, le conseil municipal a demandé l´autorisation d´établir un barrage sur la rivière du Cotayet pour alimenter la conduite d´eau de la fontaine et du lavoir public. A la suite de la visite des lieux faite le 4 mai 1897, les observations de M. Motard, propriétaire d´un moulin situé en amont de la prise d´eau projetée, et reconnaissant qu´il suffira pour alimenter convenablement la fontaine et le lavoir de la commune, de prolonger la conduite actuelle jusqu´en un point de la rivière ou l´alimentation de la conduite pourra s´effectuer sans le secours d´un barrage. Le conseil municipal renonce à celui-ci.

AC Moingt. Registre des délibérations de la commune de Moingt : 1D4 Moingt : 4 mai 1838 20 déc. 1853 / 1D5 Moingt : 2 fév. 1854 16 juin 1869 / 1D8 Moingt : 10 juil. 1900 28 fév. 1915 / 1D7 Moingt : 20 avril 1883 17 juin 1900 / 1D6 Moingt : 4 août 1869 1er avril 1883. Ensemble des délibérations concernant les fontaines ou pompes fontaines de Moingt

6 août 1839. Le bourg doit s´équiper de fontaines : vote de 4000 F pour ces travaux. La prise d´eau sera au dessous du moulin à huile Favier (le meunier s´étant opposé à la prise d´eau dans une de ses écluses, la commune avait d´abord pensé l´exproprier). les propriétaires de Cindrieux autorisent la prise d´eau dans leur bief.

10 août 1840. 4000 F ont été votés pour faire 3 fontaines. Premiers relevés de niveaux par Dulac : la prise d´eau envisagée ne convient pas, il faut prendre de l´eau dans la 2e écluse.

7 mai 1843. L´abbé Paramelle, sourcier bien connu, doit bientôt se rendre dans la Loire : le CM veut lui demander de venir chercher des sources à Moingt.

9 novembre 1843. L´abbé Paramelle a donc été invité à chercher des sources dans la commune ; il en a trouvé une chez un particulier.

27 août 1849. 251 F au budget pour les fontaines à aménager. C´est insuffisant. On mettra plutôt des pompes.

11 juillet 1852. Demande du rétablissement d´une pompe sur le grand chemin en face de l´auberge Chautard. Devis de Brivet agent voyer de Montbrison.

8 novembre 1852. L´entrepreneur Lambert a creusé un puits pour la fontaine demandée sur le grand chemin ; mais le projet doit être abandonné par manque d´eau. On décide de creuser un autre puits à l´angle nord-ouest de la maison Dupré (source qui alimente les maisons Champier et Dupré).

11 juillet 1852. Il faut aménager un conduit pour l´écoulement des eaux pluviales hors de la cave de l´école ; il recevra aussi les eaux de la fontaine de la place Saint-Jean.

5 mai 1854. Pompe placée le long de la grand route, sur un emplacement acquis à M. Méjasson en 1853.

16 février 1862. On manque toujours d´eau potable au bourg, celle des pompes est de mauvaise qualité. 150 F sont votés pour faire faire une étude préliminaire à l´aménagement de fontaines alimentées par le Cotoyet.

2 août 1864. Toujours manque d´eau. On ne peut pas établir de fontaines sur la rivière « sur laquelle sont établies des usines assez importantes. En 1843, l´abbé Paramelle avait situé trois sources. On vote 300 F pour faire les premières fouilles sur ces sites.

4 août 1869. En creusant des puits ou des réservoirs près de la rivière on pourrait avoir de l´eau potable filtrée par les graviers. Vote de 500 F pour faire les fouilles d´un réservoir près du pont des Carrières.

25 août 1893. Rapport de l´ingénieur ordinaire du service hydraulique. Plainte des habitants de Bard et Moingt contre l´irrigation des prairies pratiquées sur le cours supérieur du Cotayet, qui cause une pénurie d´eau. Le bief des Espagnols qui sert à la lessive et au nettoyage des latrines de la caserne est aussi incriminé. Projet de règlement : interdiction d´arrosage entre 4h et 20h.

24 septembre 1922 : les fontaines seront du système incongelable et que sauf modifications ultérieures, elles seront au nombre de 15, à savoir : cour de l´école de filles / cour de l´école de garçons / Place de l´ancienne mairie / angle maison Thinet Claude / Place du château, maison Besson / La Croix, propriété Durel-Poyet / Les 4 chemins, maison Durel / café Duroure / café Drutel / Panorama, maison Monnier / Pont des carrières / pont de la route Saint-Anthème / pont du Sevignet / Purelles, angle route de St-Anthème et maison Fournier / Rigaud, maison Epinal.

AD 42 Série O 1060. Commune de Moingt. Documents concernant les problématiques de l´eau sur la commune de Moingt

2 août 1864 : aujourd´hui plus que jamais la population étant totalement privée d´eau potable, il est urgent de s´occuper de l´établissement de fontaines, qu´attendu les difficultés que représente le projet d´après lequel l´eau serait prise dans la rivière sur laquelle sont établies des usines assez importantes, il conviendrait de voir s´il ne serait pas possible de trouver l´eau ailleurs.

16 février 1862 : Beaucoup d´habitants du bourg se plaignent depuis longtemps du manque d´eau potable par suite de l´insuffisance et de la mauvaise qualité de celle que les pompes actuelles fournissent. Il faudrait établir des fontaines dont l´eau serait dérivée de la rivière du Cotayet. Il est donc d´avis de faire faire les études préliminaires à la réalisation de ce projet.

16 mars 1853 : lettre au préfet : la commune de Moingt a fait de nombreuses et grandes dépenses depuis quelques années : l´église a été réparée, le cimetière est sorti du centre du Bourg, une belle maison commune s´est élevée, les rues se réparent et s´embellissent, et enfin elle est en voix d´exécution de deux pompes fontaines pour que le bourg soit suffisamment pourvu d´eaudemande de secours

05 décembre 1859 : lettre du maire au préfet : devis des travaux à exécuter pour la pompe fontaine à la place du Château, avec le PV d´adjudication des dits travaux.

11 juillet 1852 : extrait registre délib du CM : établissement d´une pompe fontaine sur la route n°5, vis à vis l´auberge Chantard, devis détaillé de M. Brivet, agent voyer de Montbrison

16 avril 1842 : demande d´imposition de 4000F destiné à la construction de fontaines et de 2000F pour réparer l´église

En savoir plus…